Clôture Paris : Saint-Gobain grimpe, Atos plonge !

Clôture Paris : Saint-Gobain grimpe, Atos plonge !©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 07 janvier 2021 à 18h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Le CAC40 a poursuivi sur sa lancée en gagnant 0,70% ce jeudi à 5.669 points. Les valeurs cycliques ont prolongé leur rebond sur fond de clarification politique aux Etats-Unis. Côté entreprises, le relèvement des objectifs 2020 de Saint-Gobain a constitué une excellente nouvelle pour les valeurs industrielles avant l'ouverture de la saison des publications annuelles...
Aux Etats-Unis, le Congrès américain a certifié ce matin la victoire électorale de Joe Biden (306 votes du collège électoral contre 232 pour Trump), futur 46ème président des États-Unis, qui prendra ses fonctions officiellement le 20 janvier. Par ailleurs, le Parti démocrate a remporté les deux sièges en jeu en Géorgie pour le Sénat américain. Le clan démocrate prend donc le contrôle de la chambre haute du Congrès des États-Unis, ce qui facilitera la mise en application de la politique de Biden.

ECO ET DEVISES

Les Minutes de la Fed publiées hier soir sont passées, dans ce contexte, totalement inaperçues... Les Minutes de cette réunion FOMC de décembre n'ont il est vrai pas offert de surprise. Les participants ont globalement maintenu leurs positions concernant la composition des achats d'actifs. Certains ont évoqué l'éventualité ultérieure d'une réduction des achats en cas de progrès substantiels supplémentaires concernant l'inflation et l'emploi. Les participants se sont montrés toutefois prudents concernant l'expansion économique, qui dépendra évidemment de l'évolution de la crise sanitaire.

D'après le rapport gouvernemental du jour ce jeudi, le déficit du commerce international de biens et services aux États-Unis pour le mois de novembre est ressorti à 68,1 milliards de dollars, contre 66,8 milliards de consensus et 63,1 milliards un mois avant.
L'indice ISM des services américains pour le mois de décembre est ressorti à 57,2, contre 54,6 de consensus de marché et 55,9 un mois auparavant. L'indicateur signale donc une accélération de l'expansion de l'activité dans les services aux États-Unis en fin d'année dernière.
L'euro reste ferme à 1,2270/$ entre banques. Le pétrole pointe proche des 55$ le Brent.

VALEURS EN HAUSSE

Fermentalg : 17% suivi de Balyo (+10%) et SES Imagotag

Derichebourg : +8% avec Manitou, Tarkett, McPhy

Nexans : +7%. Le Credit Suisse a rehaussé son objectif de 54 à 66 euros et reste à 'surperformer'.

Genfit : +6,5% avec Plastivaloire et Plastic Omnium

Saint-Gobain bondit de 6%, les investisseurs saluant logiquement la très bonne fin d'année du spécialiste des matériaux de construction. Le groupe a indiqué hier soir que ses ventes du 4e trimestre devraient nettement dépasser les attentes pour atteindre environ 10,2 milliards d'euros, affichant une croissance interne (structure et taux de change comparables) supérieure à 6%, avec une très bonne tendance de prix. Le résultat d'exploitation du second semestre dépassera de son côté 2 MdsE, soit une croissance de plus de 20% à données comparables. La marge d'exploitation de la période atteindra ainsi un niveau record.

Catana : +5,5% suivi de Neoen

Mauna Kea Technologies (+5,3%) estime avoir réalisé au 4e trimestre 2020 un chiffre d'affaires devant se situer dans une fourchette de 2,2 à 2,3 millions d'euros, ce qui représente une croissance d'environ 30 à 36% d'une année sur l'autre. Les ventes aux Etats-Unis sont en croissance de 34 à 38% d'une année sur l'autre.

TF1 : +4,5% avec Rexel, GTT, Vicat, Renault (+4%)

Eramet : +3,5% avec Michelin, Carmila, Somfy

Legrand : +3% avec Vilmorin et Transgene

LVMH : +2,5% suivi de TechnipFMC, Remy Cointreau, Verallia, BNP Paribas, Mersen

Veolia (+1,5%) a adressé au Conseil d'administration de Suez sa proposition d'offre publique d'achat formelle à 18 euros par action. Elle porte sur les 70,1% du capital de Suez que Veolia ne détient pas encore.

VALEURS EN BAISSE

Atos : -13%. À la suite des récentes rumeurs de marché concernant une transaction potentielle impliquant Atos, la société confirme avoir approché DXC Technology concernant une transaction amicale potentielle entre les deux groupes afin de créer un leader des Services digitaux bénéficiant d'une envergure mondiale, et combinant leurs talents et capacité d'innovation respectives.
"Dans l'évaluation de cette opportunité, Atos appliquera la discipline financière qu'il a toujours respectée dans sa stratégie d'acquisitions. À ce stade, il n'existe aucune certitude que cette approche débouchera sur un accord ou une transaction. La société communiquera ultérieurement en tant que de besoin".
Le titre, qui avait décroché à la mi-journée à la suite des informations dévoilées par Reuters et Bloomberg, a accentué ses pertes en fin de séance. Il faut dire, qu'outre le prix élevé évoqué par la presse, certains analystes estiment que l'opération remettrait en cause la stratégie du groupe si elle venait à se confirmer... Le chiffre d'affaires de DXC est passé de 20,75 milliards de dollars en 2019 à 19,6 Mds$ en 2020. Parallèlement, sa dette a progressé à 9,9 milliards de dollars l'an dernier contre 7,4 Mds$ en 2019.

Pierre et Vacances recule de 7,5%. Oddo BHF a dégradé Pierre et Vacances à " neutre " et ramène son objectif de 22 à 15 euros.

Boiron : -7% avec Voluntis (-4%), DBV (-3%), Worldline et Guerbet

Axway : -2,5% suivi de Ose, Alstom, K&F

Danone fléchit de 1,5% avec Orpea, JC Decaux, SES

Accor : -1% avec Faurecia, ADP, Sanofi, Sodexo, Vivendi, Capgemini

LafargeHolcim (-0,4%) a signé un accord pour acquérir Firestone Building Products (FSBP), un leader des solutions de toiture et d'enveloppe de bâtiment basé aux États-Unis, qui a réalisé un chiffre d'affaires estimé en 2020 de 1,8 milliard USD et un EBITDA de 270 millions USD. Cette acquisition est une étape importante dans la transformation de LafargeHolcim pour devenir le leader mondial des solutions de construction innovantes et durables. La transaction est évaluée à 3,4 Milliards de dollars, à financer avec de la trésorerie et de la dette, tout en maintenant une dette nette inférieure à 2x. Des synergies de 110 Millions USD par an sont attendues par le groupe. L'acquisition sera relutive dès la première année au niveau du bénéfice par action (BPA).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.