Clôture Paris : Suez et Veolia en vue !

Clôture Paris : Suez et Veolia en vue !©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 12 avril 2021 à 18h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Peu de mouvement pour le CAC40 en ce début de semaine : l'indice a terminé à 6.161 points, en repli de 0,13%. Le palmarès a surtout été marqué par l'accord trouvé entre Suez et Veolia pour un rapprochement après des mois de bras de fer... Wall Street consolide aussi proche de ses sommets ce lundi, tandis que le rendement du T-Bond à 10 ans ressort à 1,68% environ et celui du '30 ans' se tend un peu à 2,35%.

ECO ET DEVISES

Les opérateurs ont pris connaissance des ventes de détail en zone euro pour le mois de février. Elles ressortent en vive augmentation de 3% en comparaison du mois antérieur, alors que le consensus n'était que de +1% selon FactSet. En janvier, ces ventes avaient chuté de 5,2%. En glissement annuel, les ventes affichent encore une baisse de 2,9% mais le marché tablait sur un repli plus marqué de -5,3%.
Aux Etats-Unis, Jerome Powell, patron de la Fed, a estimé dans une interview à '60 Minutes' que l'économie américaine se situait à un point d'inflexion, avec une forte croissance à venir de l'économie et des embauches. Powell maintient par ailleurs sa position concernant l'inflation, dont il minimise le risque sur le moyen terme.
Notons enfin que Coinbase, plateforme américaine d'échange de cryptomonnaies, débarque à Wall Street ce mercredi dans le cadre d'une introduction directe... Une IPO, très attendue par les amateurs de cryptos, qui pourrait valoriser la société californienne plus de 100 milliards de dollars. Profitant de l'explosion de la demande pour les devises numériques, Coinbase a indiqué la semaine passée qu'elle prévoyait d'enregistrer un bénéfice de 730 à 800 M$ au premier trimestre 2021, soit plus du double de la totalité des profits engrangés en 2020. Et les revenus des trois premiers mois de 2021 ont probablement dépassé ceux de l'an passé, à près de 1,8 milliard de dollars.
Le pétrole revient à 63$ le brent. L'euro campe sur les 1,19/$.

VALEURS EN HAUSSE

Suez bondit de 7,7% proche de 20 euros et Veolia de 9,6%. Après des mois de négociations houleuses, les dirigeants de Suez et Veolia sont enfin parvenus à un accord qui verra le numéro un mondial des services à l'environnement racheter son concurrent au prix de 20,5 euros par action, coupon attaché... Les conseils d'administration des deux sociétés ont en effet conclu dimanche soir un accord de principe sur les principaux termes et conditions du rapprochement entre les deux groupes qui valorise Suez un peu plus de 13 milliards d'euros. Le compromis prévoit notamment la désactivation de la fondation néerlandaise mise en place par Suez ainsi que la résiliation des accords avec Cleanaway, conformément à leurs termes concernant la cession des actifs en Australie. Il prévoit également la suspension des procédures en cours et, lors de la signature des accords définitifs, le désistement de Suez et de Veolia de l'ensemble des contentieux en cours et l'absence d'introduction de nouvelles procédures entre eux ; ainsi que la pleine coopération de Suez, de Veolia et des actionnaires du nouveau Suez pour l'obtention dans les meilleurs délais et conditions possibles de toutes les autorisations nécessaires (concurrence, investissements étrangers, etc.). Les deux groupes ont convenu de conclure des accords définitifs de rapprochement d'ici le 14 mai prochain.

Navya remonte de 9%, suivi de Atari (+5%) et de Cibox

Maisons du Monde : +4,5% suivi de Chargeurs, Boiron, M&P

Tarkett : +3,5% avec K&B

Ateme : +2% suivi de AKKA, Bastide, Infotel, Vilmorin, Synergie et GTT

ALD : +1,5% avec SQLI, CNP

Teleperformance (+1,5%). Le numéro un mondial des prestations de services externalisés et de conseil aux entreprises dédiés à la gestion de la relation client a réalisé un chiffre d'affaires de 1,712 milliard d'euros au premier trimestre, soit une progression de 35,9% à données comparables (à devises et périmètre constants) et de +26,6% à données publiées par rapport à la même période de l'année dernière. Cet écart est lié à un effet de change défavorable (-93 ME) en raison de la dépréciation du dollar, des principales devises d'Amérique latine et de la roupie indienne par rapport à l'euro.

Le plan de cessions d'EDF (+1,5%) et sa sortie des énergies fossiles en Grande-Bretagne se confirme avec la vente par EDF Energy de la centrale thermique à cycle combiné gaz (CGG) de West Burton B au fonds d'investissement EIG. Aucun montant n'a été dévoilé. West Burton B, située dans le Nottinghamshire, a été mise en service en 2013 et se compose de trois unités à cycle combiné et détient une capacité de production combinée de 1.332 mégawatt (MW), ce qui selon EDF représente assez d'électricité pour subvenir aux besoins d'environ 1,5 million de foyers britanniques. Les deux parties prévoient de finaliser l'opération aussi rapidement que possible en 2021. Cette annonce intervient après que l'électricien national eut déclaré le mois dernier qu'il prévoyait de fermer sa centrale au charbon de West Burton A en septembre 2022. EDF ne disposera ainsi plus que d'actifs nucléaires et renouvelables outre-Manche.

EssilorLuxottica (+1,5%) a confirmé que l'autorité de concurrence chilienne, la FNE (Fiscalía Nacional Económica), a autorisé, le 9 avril 2021, l'acquisition de GrandVision, suite à l'engagement de la société de se séparer des activités chiliennes de GrandVision opérant sous la bannière Rotter Y Krauss. Les activités chiliennes de GrandVision seront cédées à HAL selon les termes du contrat de cession de bloc conclu le 30 juillet 2019 entre HAL et EssilorLuxottica. La cession des activités chiliennes s'effectuera sous condition suspensive de la réalisation de l'opération d'acquisition de GrandVision par EssilorLuxottica, et sera finalisée simultanément avec cette dernière.

Engie : +1% avec Iliad, Quadient, Dior et Haulotte

VALEURS EN BAISSE

Genomic Vision : -8% suivi de Neoen (-5%) et de McPhy

Novacyt reste sous pression (-4,7%) après avoir décroché de près de 40% vendredi à la suite d'un avertissement sur résultat. La pression vendeuse reste forte sur un dossier qui avait flambé l'an passé avec la crise. Oddo BHF a dégradé la valeur à 'sous-performer' tout en coupant son objectif de 8,1 à 4,1 euros.

Seb : -4% avec Lectra et Transgene

Mersen : -3% suivi de XFab

Gl Events : -2,5% avec Fermentalg, Amundi, DBV et STM

Bic : -2% suivi de P&V, Stef, Eramet

Ubisoft : -1,5% avec Air France KLM, Accor, Schneider

Vos réactions doivent respecter nos CGU.