Clôture Paris : troisième séance de baisse

Clôture Paris : troisième séance de baisse
Vue générale du Palais Brongniart, place de la bourse.

Boursier.com, publié le mardi 23 mars 2021 à 18h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

La bourse de Paris a aligné une troisième séance conséquence de baisse avec un CAC40 en repli de 0,39% à 5.945 points en clôture. La question sanitaire demeure au centre des préoccupations en Europe, alors que la chancelière allemande Angela Merkel a confirmé que l'Allemagne allait prolonger les mesures de confinement jusqu'au 18 avril prochain pour face à "une situation très grave"... Les citoyens allemands sont invités à rester chez eux pendant 5 jours à Pâques. Deutsche Bank a abaissé lundi sa prévision de croissance de l'économie allemande à 2% pour le deuxième trimestre contre une estimation précédente de 4%.
A Pais, le secteur automobile a été chahuté ce mardi en Bourse, une nouvelle fois victime des craintes entourant la pénurie mondiale de semi-conducteurs...

ECO ET DEVISES

L'indice manufacturier régional de la Fed de Richmond pour le mois de mars, qui vient lui aussi d'être publié, est ressorti à 17, contre un consensus de 15 et un niveau de 14 un mois avant, ce qui signale une accélération de l'activité manufacturière régionale.
Outre Powell, de nombreux responsables de la Fed s'expriment durant la journée de ce mardi, dont Raphael Bostic, James Bullard, Thomas Barkin, Lael Brainard, Robert Kaplan ou John Williams.
Kaplan, président de la Fed de Dallas, s'est déjà distingué ce jour en expliquant s'attendre à une hausse des taux dès l'année prochaine. Rappelons que la Fed maintient pour l'heure sa politique ultra-accommodante, malgré la confirmation de la reprise et le risque inflationniste. Bostic a pour sa part jugé que la hausse de l'inflation devrait se révéler temporaire...

La Secrétaire au Trésor et ex-patronne de la Fed, Janet Yellen, témoignera aussi ce mardi et mercredi devant la Commission des services financiers de la Chambre des représentants, puis devant la Commission bancaire du Sénat. Yellen devrait se montrer optimiste ce jour concernant l'économie américaine, qui se remet des effets de la crise sanitaire. Elle anticipe une expansion de l'économie et même un possible retour au plein emploi dès l'année prochaine, selon ses remarques préparées pour l'audition devant la Commission des services financiers de la Chambre.
Yellen juge qu'avec l'adoption du plan de relance de 1.900 milliards de dollars de l'administration Biden, la population américaine devrait ressortir de la crise sanitaire "avec des fondations de vie intactes". Elle ajoute que le Département au Trésor, qui doit mettre en oeuvre une grande partie du plan de relance et de distribuer les fonds, travaille à aider les secteurs les plus en difficulté et notamment les plus petites entreprises...

Powell devrait lui aussi adopter un discours confiant devant la Chambre, faisant état d'une reprise plus vigoureuse que prévu, mais réaffirmant la nécessité de maintenir une politique de soutien afin d'aider "les Américains qui souffrent toujours". Le leader de la Fed juge d'ailleurs que la recovery est loin d'être complète. Ainsi, la banque centrale américaine continuera à fournir à l'économie le soutien dont elle a besoin aussi longtemps que nécessaire.
L'euro revient à 1,1875/$. Le pétrole retombe sous les 62$ le brent.

VALEURS EN HAUSSE

Guillemot : +5% avec Solutions30, Electro Power

SES : +4% suivi de Medincell, Iliad

JCDecaux (+3,3%) : bénéficie d'une note d'analyste. Berenberg est en effet passé à l''achat' sur le titre tout en portant sa cible de 18 à 28 euros. L'analyste évoque une confiance accrue dans le potentiel de redressement des bénéfices du spécialiste de la communication extérieure.

Ubisoft : +2,5% avec Orapi, Remy Cointreau, Coface

Infotel : +1,7% suivi de Essilor

Alstom : +1,5% avec Nexity, Valneva

Orpea : +1% suivi de Assystem, Devoteam, Vivendi, Bolloré, Carrefour, AKKA, Air Liquide et Edenred

VALEURS EN BAISSE

Geci : -7,5% avec Technicolor (-6%) et ABC Arbitrage après ses comptes

Plastic Omnium : -4,7% suivi de Lectra, Faurecia (-4%) et Gl Events

Les constructeurs corrigent avec Renault (-3,5%) et Stellantis (-3,5%) qui affichent les plus fortes baisses du CAC40.

Rallye : -3% suivi de Séché

Valeo n'est pas épargné (-2,5%). Le groupe intègre par ailleurs le nouvel indice CAC 40 ESG qui regroupe 40 sociétés qui ont démontré les meilleures pratiques d'un point de vue environnemental, social et de gouvernance.

Eramet : -2,5% suivi de SMCP, Navya, Vallourec, Air France KLM

Burelle : -2% avec P&V et Airbus

Elior perd 1,7%, pénalisé par les nouvelles restrictions sanitaires dans les restaurants d'entreprise.

Mersen (-0,7%). Oddo BHF a ajusté sa cible de 33,5 à 35 euros tout en maintenant son avis 'surperformance'. L'analyste affirme que la valorisation reste particulièrement attractive (6x l'EBITDA 2022e et 10x l'EBIT) au regard des références historiques (respectivement 7,5x et 11x) et du potentiel de redressement des marges. Mersen ne manque pas de catalyseurs à court et moyen terme. Son positionnement sur les marchés du développement durable (exposition au Solaire pour les Energies renouvelables, au marché du SiC et au Industries de Procédés) permet de bénéficier d'une plus forte dynamique de croissance.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.