Clôture Paris : Trump calme le jeu, le CAC40 rebondit

Clôture Paris : Trump calme le jeu, le CAC40 rebondit©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 12 avril 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Indécis en matinée, le CAC40 clôture sur un gain de 0,59% à 5.309 points. La place parisienne a grimpé dans le sillage de Wall Street, rassurée par les derniers commentaires de Donald Trump sur Twitter concernant la situation en Syrie. "Je n'ai jamais dit quand une attaque contre la Syrie aurait lieu. Ce pourrait être très bientôt ou pas aussi tôt que cela!", a notamment affirmé le président américain. En légère baisse ce soir sur fond d'accalmie géopolitique, le baril de pétrole reste proche de ses niveaux de la fin 2014 et permet au compartiment pétrolier de rester globalement bien orienté. Carrefour a en revanche été chahuté après une publication trimestrielle à nouveau décevante.

A noter enfin que l'euro accuse le coup face au dollar (-0,4% à 1,232$) après la publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la BCE. Les gouverneurs s'inquiètent du risque d'une guerre commerciale avec les Etats-Unis et de l'impact négatif que pourrait avoir la fermeté de l'euro...

VALEURS EN HAUSSE

* Recylex flambe de 10% à 11,6 euros, au lendemain d'une victoire juridique face aux liquidateurs de Metaleurop Nord SAS. Le Tribunal de Commerce d'Arras a décidé le 11 janvier de déclarer leur action en responsabilité irrecevable d'une part, car elle est prescrite depuis le 21 mars 2013 et d'autre part, car leur créance alléguée serait née antérieurement à l'ouverture de la procédure de redressement judiciaire de Recylex SA mais n'a pas été déclarée au passif. Pour rappel, toutes les actions judiciaires précédentes intentées par les liquidateurs de Metaleurop Nord SAS contre Recylex SA avaient déjà rejetées en première instance, en appel et en cassation.

* Soitec (+4,6% à 62,1 euros) et STMicro (+4,8% à 18,2 euros) rebondissent nettement après la baisse enregistrée mercredi.

* CGG s'adjuge 5,2% à 1,7 euro et Vallourec gagne 2,9% à 4,8 euros dans le sillage du baril de pétrole qui reste proche de ses niveaux de la fin 2014. Le spécialiste des tubes sans soudure a par ailleurs placé avec succès une émission obligataire d'un montant total de 400 millions d'euros à échéance 2023, avec un coupon annuel de 6,375%. La taille de l'émission a été augmentée par rapport aux 300 ME initialement annoncés le 9 avril.

* TechnipFMC grimpe de 2,4% à 26,2 euros. Outre la très bonne tenue du baril, le titre du groupe parapétrolier a été soutenu par une note de Goldman Sachs qui a relevé sa recommandation de 'neutre' à 'acheter'.

* Air France KLM termine stable à 8,7 euros après les résultats de son partenaire Delta Air Lines. La compagnie a dégagé au premier trimestre un bénéfice net de 547 millions de dollars contre 561 M$ un an plus tôt pour un chiffre d'affaires de 9,97 milliards de dollars contre 9,10 Mds$ au premier trimestre 2017. La hausse des coûts, dont la facture carburant, a pesé sur les résultats de la société. Delta table au deuxième trimestre sur une croissance de 3 à 5% de son revenu unitaire, un indicateur surveillé de près par le marché.

VALEURS EN BAISSE

* MGI Coutier plonge de 7,3% à 28,6 euros. L'équipementier automobile a vu sa rentabilité s'effriter en 2017 malgré un chiffre d'affaires en hausse de 6,3% à 1,024 milliard d'euros. Le résultat net consolidé, part du groupe, a baissé de 1,9% à 84,8 millions d'euros, reflet notamment d'une charge d'impôt plus élevée. Le dividende reste inchangé à 0,30 euro par action.

* Ekinops abandonne 5,9% à 3,9 euros après la publication de résultats 2017 marqués par le creusement de la perte nette à 6,5 ME. Le groupe s'est fixé pour objectif de réaliser en 2018 un chiffre d'affaires consolidé supérieur à 80 ME avec une marge d'EBITDA positive.

Carrefour trébuche de 3,4% à 15,9 euros, plombé par une nouvelle publication décevante. Le distributeur a fait état hier soir d'un net ralentissement de sa croissance organique au premier trimestre, pénalisé par une déflation alimentaire marquée au Brésil et une pression concurrentielle toujours très importante en France, notamment dans les hypermarchés. Le chiffre d'affaires des trois premiers mois de l'année est ainsi ressorti à 20,78 milliards d'euros en données publiées (-2,4%), légèrement inférieur aux attentes. Hors taux de change, essence, effets calendaires et à magasins comparables, la croissance s'est limitée à 0,4%, après une progression de 1,9% au quatrième trimestre 2017.

* Sodexo rend 0,2% à 78,1 euros, après la publication des comptes semestriels de la société. Des résultats sans surprise dans la mesure où le management avait dévoilé une bonne partie de ces chiffres il y a quinze jours lorsqu'il avait lancé un sévère avertissement sur ses résultats. Les objectifs de court terme ont donc été confirmés ce matin et aucun nouvel objectif de moyen terme n'a été fourni. Pour l'exercice 2017-2018, le Groupe table sur une croissance interne du chiffre d'affaires comprise entre +1% et +1,5%, hors impact lié à la 53e semaine, et sur une marge d'exploitation autour de 5,7%.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.