Clôture Paris : vert pour le CAC40, rouge vif pour Air France

Clôture Paris : vert pour le CAC40, rouge vif pour Air France©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 07 mai 2018 à 18h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a gagné 0,28% ce lundi, à 5.531 pts en clôture, dans des volumes de transactions relativement limités en ce début de semaine, même si les deux prochains jours fériés (mardi et jeudi) resteront ouverts sur le marché parisien. Du côté des valeurs, le palmarès est marqué par la chute d'Air France KLM après le départ de son PDG et l'avertissement du gouvernement. "Ceux qui pensent que quoi qu'il arrive, l'Etat viendra à la rescousse d'Air France et épongera les pertes d'Air France, se trompent", a averti sèchement le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dimanche... Outre-Atlantique, Wall Street poursuit calmement son rebond actuellement, soutenu par un baril WTI désormais au-dessus des 70$, quelques belles opérations de fusions et acquisitions, et la grande forme d'Apple qui grimpe désormais sur de nouveaux sommets historiques.

ECO ET DEVISES

L'agence de notation Moody's a relevé vendredi la perspective de note de la France de "stable" à "positive", justifiant sa décision par "le programme réformiste ambitieux et à grande échelle du gouvernement".

Les commandes à l'industrie allemandes ont enregistré un déclin inattendu en mars de 0,9%, après une baisse de 0,2% en février selon les données publiées ce lundi par l'Office fédéral des statistiques. Les projections tablaient en moyenne sur une progression de 0,5% en mars.

Les cours du brut reviennent sur la barre psychologique des 70$ pour la première fois depuis le mois de novembre 2014, avec la crise économique vénézuélienne et l'ultimatum adressé par Donald Trump concernant l'Iran. Le président iranien Hassan Rohani a prévenu hier que les USA regretteraient "comme jamais" une éventuelle dénonciation de l'accord international sur le nucléaire iranien. L'Iran avait précédemment menacé de quitter l'accord nucléaire, si les Etats-Unis en sortaient. Le président américain Donald Trump décidera le 12 mai prochain de l'éventuelle sortie des USA de cet accord.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,1919$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 70,5$ et le Brent s'affiche à 76$.

VALEURS EN HAUSSE

* Altamir (+25,3%) s'aligne sur l'offre d'Amboise qui serait de 17,36 euros par action avant détachement du dividende (coupon attaché).

* PSB Industries gagne 7,3% après l'entrée en négociation exclusive avec Faerch Plast en vue d'une cession du pôle Agroalimentaire & Distribution. Le périmètre concerné par l'éventuelle cession, composé des entités du groupe CGL Pack, constitue l'un des leaders français de l'emballage thermoformé sur-mesure, principalement pour les industries agro-alimentaires et de la santé. Il représente 48 ME de chiffre d'affaires au 31/12/2017 et emploie environ 250 collaborateurs sur deux sites de production à Annecy et Lorient. L'offre ferme de Faerch Plast porte sur une valeur d'entreprise de 81,5 millions d'euros, obtenue à l'issue d'un processus concurrentiel.

* STMicroelectronics s'adjuge 3,5%, profitant de la bonne tenue des valeurs technologiques vendredi à Wall Street.

* TechnipFMC (+2,2%) profite à peine de la nouvelle hausse du baril de pétrole.

* Veolia grimpe de 2% pour sa quatrième séance consécutive de rebond.

* Vivendi (+0,1%) n'est plus maître bord chez Telecom Italia puisque la liste présentée par le fond activiste Elliott a obtenu vendredi les 2/3 des sièges au conseil d'administration de Telecom Italia, affaiblissant grandement l'influence que détenait jusque-là Vivendi, premier actionnaire de l'opérateur télécoms italien. 49,84% des actionnaires présents à l'assemblée ont voté en faveur de la liste d'administrateurs indépendants d'Elliott, tandis que 47,18% ont voté pour celle de Vivendi. Une défaite pour Bolloré.

VALEURS EN BAISSE

* Air France KLM décroche de 9,8% après un plus bas de 7,3 euros. Le PDG Jean-Marc Janaillac a démissionné vendredi soir après avoir perdu le pari qu'il avait fait en proposant aux salariés de la compagnie aérienne de se prononcer par référendum sur le projet d'accord salarial de la direction. Or, cette consultation, à laquelle plus de 80% des salariés ont participé, a abouti au rejet, à 55,44% des votes, du projet d'accord salarial. Logiquement, Jean-Marc Janaillac, qui avait lié son sort au résultat de ce scrutin, a immédiatement annoncé sa démission vendredi soir après l'annonce des résultats du référendum. Le Conseil lui a formellement demandé d'assurer ses fonctions de Président-directeur général du Groupe et de Président d'Air France, jusqu'à l'issue de l'Assemblée générale du Groupe le 15 mai, date à laquelle le Conseil se réunira et annoncera une solution de gouvernance de transition. Le résultat d'exploitation s'est élevé à -118 millions d'euros (après -33 ME en 2017), incluant un impact lié aux grèves d'environ 75 ME. Le trimestre a été marqué par trois jours de grève, les 22 février, 23 et 30 mars. Quant au deuxième trimestre en cours, il est d'ores et déjà plombé par 10 autres journées de grève (sans compter les 7 et 8 mai à venir), ce qui devrait peser lourdement sur les comptes de ce 2ème trimestre...

* Visiomed Group (-7,9%). Le patron, Eric Sebban va quitter sa fonction de PDG. Le groupe a annoncé avoir donné mandat à une banque d'affaires d'envergure internationale et largement positionnée dans l'univers des nouvelles technologies afin d'assister la société dans l'analyse d'opportunités de partenariats capitalistiques structurants pour l'activité dédiée à la santé connectée. Des discussions ont d'ores et déjà été engagées à ce jour.

* Sur le CAC40, Michelin cède 1% avec Kering (-1,1%), Orange (-0,5%) ou encore Société Générale (-0,7%).

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.