Mi-séance : le CAC40 progresse avec les banques

Mi-séance : le CAC40 progresse avec les banques©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 03 août 2018 à 12h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris termine la semaine sur un petit rebond de +0,30% à 5.480 points sur le CAC 40 dans un marché plus calme en raison de la pause estivale qui commence à se faire sentir... La bonne tenue hier soir du Nasdaq a contrasté avec le recul du Dow Jones, les valeurs technologiques ayant été dopées par la surperformance d'Apple, devenue la première société américaine à dépasser la barre de 1.000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Seule la société Petro China avait atteint une telle valorisation lors de son introduction en Bourse en 2007 ! A Paris les bons résultats semestriels de Natixis et du Crédit Agricole serve de moteur à la hausse...

ECO ET DEVISES

La guerre commerciale Etats-Unis-Chine demeure toujours un frein majeur à la prise de risque sur les marchés d'actions, tant le flou persiste autour du devenir des relations diplomatico-commerciales entre les deux premières puissance économiques mondiales. L'incertitude s'est renforcée cette semaine, alors que les 200 Mds$ d'importations chinoises à taxer, pourraient bien l'être à 25% et non 10% comme attendu... Les conséquences commencent-elles à se traduire dans la macro-économie? L'indice PMI Caixin Markit a montré vendredi que la croissance du secteur des services en Chine lors du mois de juillet avait été la plus faible en quatre mois. Il est ressorti à 52,8 contre 53,9 en juin. L'économie américaine, elle, se porte particulièrement bien, comme en a attesté la semaine dernière, le niveau du PIB du 2ème trimestre. La publication du rapport mensuel sur l'emploi américain aujourd'hui, devrait en attester... D'ailleurs, sur le plan monétaire, le Dollar a retrouvé une certaine vigueur, l'Euro/Dollar passant sous les 1,16$ à 1,1580$, tandis que la croissance économique de la zone euro a ralenti en juillet, perdant en grande partie la vigueur qu'elle avait retrouvée le mois dernier. Confirmant son estimation Flash, l'Indice PMI Final IHS Markit Composite de l'Activité Globale dans l'Eurozone s'est replié en effet de 54,9 en juin à 54,3, un niveau très proche de celui enregistré en mai. A 54,2 en juillet, l'Indice PMI Final IHS Markit de l'Activité de Services de l'Eurozone se replie par rapport au plus haut de 4 mois enregistré en juin (55,2) et s'inscrit sous son estimation Flash (54,4). Il affiche ainsi son 2ème plus faible niveau des 18 derniers mois...

VALEURS EN HAUSSE

GECI : +5% avec Tarkett, CGG et Mediawan

Nexans : +3% suivi de EDF, STM et Eramet

Casino : +2% avec Rallye, Suez, Ubisoft, Technicolor

Crédit Agricole : +2%. Le groupe bancaire a annoncé un RNPG publié au T2 de 1.436 ME, en hausse de 6,4% (T2/T2) et un S1 de 2.292 ME (+4,4% ; S1/S1). Le PNB publié sur le T2 est de 5.171 ME (+9,8%) et sur le S1 de 10.081 ME (+7,1%). Le RNPG sous-jacent au T2 ressort à 1.418 ME, en hausse de +19,6%, soit sur le S1 un RNPG de 2.205 ME, (+5,9% S1/S1), le plus élevé depuis la cotation du groupe bancaire. Selon le consensus de place, les analystes attendaient en moyenne un bénéfice net un peu inférieur à 1,04 milliard d'euros et des revenus de 4,92 milliards d'euros. Le Bénéfice par action au T2 est de 0,46 euro, (+21,3% T2/T2) et de 0,70 euro au S1 (+7,2% S1/S1). Le management note la contribution de tous les pôles de CASA et d'AHM à la croissance, en particulier son haut niveau de rentabilité en BFI avec un excellent contrôle des coûts sous-jacents hors FRU. L'effet de ciseaux est de 4 pp T2/T2 et même 5 pp à pcc.

Natixis : +2%. Sur le S1 2018, le PNB sous-jacent de Natixis ressort à 4.963 ME, en hausse de +3% sur un an et de +7% à taux de change constant. Le résultat brut d'exploitation sous-jacent, à 1.560 ME, progresse de +5% vs. 1S 17 et de +10% à taux de change constant. Le coût du risque sous-jacent s'établit à 84 ME, en baisse marquée vs. 1S 17 où celui-ci s'élevait à 138 ME. Le résultat net part du groupe retraité de l'impact IFRIC 21 et hors éléments exceptionnels s'élève à 1.007 ME au 1S 18, en hausse de +10% sur un an...

Eurofins Scientific : +1,5%. Le laboratoire poursuit sa diversification en annonçant ce jeudi la signature d'un accord définitif portant sur l'acquisition de Nanolab Technologies, qui fournit des services analytiques complexes pour les industries de haute technologie. La transaction constitue la deuxième acquisition majeure d'Eurofins sur les marchés en pleine croissance de la science des matériaux et de la haute technologie ainsi qu'une suite logique de l'acquisition de la société mondiale de services scientifiques EAG Laboratories en décembre 2017.

LafargeHolcim : +1%. Le cimentier a annoncé avoir acquis Metro Mix LLC, l'un des principaux fournisseurs de béton prêt-à-l'emploi dans la région métropolitaine de Denver, au Colorado. Avec Metro Mix, LafargeHolcim renforce sa position aux États-Unis, où il est déjà présent dans le ciment, le béton prêt-à-l'emploi, les granulats et l'asphalte, conformément à ses ambitions stratégiques.

Euronext : +1%. Le groupe financier a publié ce vendredi un chiffre d'affaires au T2 de 157,3 ME, en hausse de 14,6%. L'EBITDA ressort à 88,6 ME au T2 (+11,9%), ce qui laisse une marge de 56,3% en baisse de 1,4 pt. Le résultat net part du groupe s'est inscrit à 56,6 ME au T2, en progression de 5%.

Schneider : +1% suivi de GTT, Savencia, Bolloré et Carrefour

Vinci : +0,5%. La filiale du groupe Eurovia, spécialisée dans les infrastructures de transport et l'aménagement urbain, a acquis le groupe Pavages Chenail, entreprise québécoise de travaux publics. Le groupe Pavages Chenail, qui emploie 200 personnes et a réalisé un chiffre d'affaires de 70 Millions de Dollars canadiens soit 45 ME en 2017, exploite 2 carrières de tailles significatives ainsi que 3 usines d'enrobés dans la grande région de Montréal et en Montérégie.

VALEURS EN BAISSE

MND : -4% avec ECA et Valneva (-3%)

NRJ Group : -1,5% suivi de Esso et de Amundi sur des prises de profits après sa hausse d'hier

Eurazeo : -0,5%. La holding a annoncé la signature d'un accord avec Thomas Meyer, fondateur et actionnaire de contrôle de Desigual, la marque espagnole de vêtements, concernant la cession de sa participation de 10% dans la société.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU