Mi-séance Paris : au rebond après 5% de baisse la semaine dernière pour le CAC40

Mi-séance Paris : au rebond après 5% de baisse la semaine dernière pour le CAC40©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 28 septembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Après 5% de baisse la semaine dernière, le CAC40 débute la semaine sur de meilleurs dispositions et s'offre un rebond de 1,7% pour revenir juste au-dessus des 4.800 points. Le secteur bancaire tire la tendance, influencé notamment par la forte hausse de HSBC Holdings à Londres après que son actionnaire Ping An Insurance eut légèrement augmenté sa participation dans le géant financier britannique à 8%.

La cote américaine devrait d'ailleurs poursuivre son rebond observé vendredi soir (+1,34% sur le DJIA et +2,26% sur le Nasdaq). Le Dow est attendu encore en hausse de 0,9% en pré-séance, alors que le S&P500 avance de 0,8% et le Nasdaq de 1,1%.

La semaine sera toutefois rythmée par les incertitudes politiques avec l'approche de l'élection présidentielle américaine. En l'occurrence un premier débat entre Donald Trump et son rival démocrate, Joe Biden, doit se tenir mardi.

VALEURS EN HAUSSE

* Crédit Agricole, BNP Paribas et Société Généralereprennent environ 4%.

* Veolia (+0,20% à 18,37 euros) a confirmé ce matin qu'il remettrait bien son offre améliorée à Engie pour le rachat de la majeure partie de sa participation dans Suez au plus tard le 30 septembre, soit mercredi. C'est bien le timing prévu depuis le début... "Veolia confirme ce jour qu'Engie ayant annulé son conseil d'administration prévu le 25 septembre dernier, elle lui remettra son offre améliorée au plus tard le 30 septembre 2020", a indiqué le groupe dans un très bref communiqué.

* PSA Groupe (+4% à 15,8 euros) a proposé de céder au groupe japonais Toyota sa branche véhicules utilitaires, afin de répondre aux inquiétudes de la Commission européenne concernant son projet de fusion avec Fiat Chrysler Automobiles (FCA), selon des sources au fait du dossier, citées vendredi soir par l'agence d'information 'Reuters'.

* Compagnie des Alpes (+2,3% à 16,6 euros) a annoncé l'obtention d'un accord, avec l'ensemble de ses partenaires bancaires et obligataires concernés, portant sur la suspension de son covenant de levier d'endettement (ratio dette nette / EBO hors IFRS 16 inférieur à 3,5) pour les deux prochaines dates auxquelles celui-ci devait être testé, à savoir le 30 septembre 2020 et le 31 mars 2021.

* Rémy Cointreau et Pernod Ricard sont bien orientés en matinée (+2%), dans le sillage de Diageo qui gagne près de 6% à Londres. Le numéro un mondial des spiritueux a fait état d'un démarrage solide pour son exercice fiscal 2020-2021 entamé en juillet, grâce notamment à une reprise plus forte que prévu de son activité aux Etats-Unis. "Nos perspectives pour le premier semestre de l'exercice 2021 se sont améliorées depuis la fin du précédent exercice, reflétant le bon début de l'année, en particulier pour nos activités aux États-Unis", a déclaré le PDG du groupe, Ivan Menezes, en amont de l'assemblée générale annuelle de la société. Selon plusieurs analystes, les commentaires plus optimistes du management pourraient conduire à une certaine amélioration du consensus.

* Accor remonte de 4% à 24,2 euros. A la suite d'une acquisition d'actions sur le marché, Huazhu, l'un des leaders de l'hôtellerie en Chine, a déclaré auprès de l'AMF avoir franchi le seuil de 5% du capital d'Accor, et détenir désormais 5,02% du capital et 3,86% des droits de vote.

* Genfit (+37% à 5,08 euros) et LabCorp ont annoncé la signature d'un accord de licence exclusif d'une durée de cinq ans pour la technologie NIS4 de Genfit visant à faciliter l'identification des patients atteints de NASH à risque. Selon les termes de l'accord, LabCorp commercialisera un test diagnostic moléculaire sanguin basé sur la technologie NIS4 aux États-Unis et au Canada, généralisant ainsi son accès aux professionnels de santé. Les termes financiers de l'accord n'ont pas été divulgués.

VALEURS EN BAISSE

* Aucune baisse sur le CAC40.

* Technicolor (-0,5% à 1,22 euro) reste confiant dans l'atteinte des perspectives présentées dans son communiqué de presse du 30 juillet 2020, avec notamment la réalisation d'économies de coûts supérieures à 160 ME sur l'année. En particulier, l'EBITDA devrait atteindre 169 ME en 2020 et 425 ME en 2022. Le flux de trésorerie disponible des activités poursuivies avant résultats financiers et impôts est prévu entre -115 et -150 ME en 2020 et à 259 ME en 2022.

* Latécoère perd 4% à 1,28 euros. La cotation du titre a repris ce matin. Cette suspension avait été décidée en vue de l'annonce du projet de transformation de l'entreprise en France "visant à assurer la pérennité de son activité et la poursuite de son développement dans le contexte de crise sanitaire". Le projet conduirait à la suppression de 475 postes sur les 1.504 que comptait le groupe en France au 31 juillet. Il intervient afin d'adapter ses effectifs au volume d'activité et aux prévisions de lente reprise du trafic aérien.

* Soitec (-3% à 119 euros) a annoncé le lancement d'une émission d'obligations à option de conversion et/ou d'échange en actions ordinaires nouvelles ou existantes (OCEANEs) venant à échéance le 1 octobre 2025, par placement auprès d'investisseurs qualifiés et d'un montant nominal maximal d'environ 325 millions d'euros. Le produit net donnera une flexibilité additionnelle des points de vue opérationnel et stratégique et permettrait de financer de potentielles "opportunités de croissance". Les Obligations seront émises à leur valeur nominale à la Date d'Émission et ne porteront pas d'intérêt. La valeur nominale par Obligation fera apparaître une prime comprise entre 40% et 50% par rapport au cours de référence de l'action sur Euronext Paris. La fixation des modalités définitives des Obligations est prévue plus tard ce jour et le règlement-livraison des Obligations est prévu le 1er octobre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.