Mi-séance Paris : consolidation dans le calme

Mi-séance Paris : consolidation dans le calme
salle de marché

Boursier.com, publié le jeudi 10 mai 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Le baromètre parisien va-t-il inscrire un nouveau pic annuel en ce jeudi de l'ascension ? Les investisseurs se montrent pour l'instant attentistes : malgré une actualité microéconomique animée, la bonne tenue de Wall Street la veille et l'envolée des cours du pétrole, le CAC40 recule de 0,05% à 5.532 points à la mi-séance. Pour mémoire, les plus hauts annuels du CAC40 se situent à 5,541.99 points en clôture et à 5,567.03 points en séance... L'actualité macroéconomique s'annonce chargée aujourd'hui avec une batterie de statistiques attendue outre-Atlantique. En début d'après-midi seront dévoilés l'indice des prix à la consommation aux Etats-Unis et les inscriptions hebdomadaires au chômage, tandis que la balance budgétaire américaine sera connue à 20h00... Ces données seront bien évidemment scrutées de près par les observateurs, alors que les incertitudes demeurent intactes concernant le rythme de relèvement des taux d'intérêt de la Fed sur l'année... Sur le front des sociétés, EDF brille après des trimestriels robustes et la confirmation de ses objectifs annuels, tandis que TechnipFMC subit des dégagements après des résultats en-dessous des prévisions du consensus, malgré la confiance affichée pour l'ensemble de l'année.

WALL STREET

Après une première réaction hésitante, la Bourse américaine sensiblea fini en hausse, mercredi, au lendemain de l'annonce par Donald Trump du retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien, et du retour des sanctions économiques contre ce pays. Malgré la montée des risques géopolitiques, les investisseurs se sont rués sur les valeurs énergétiques, qui ont profité de la flambée de plus de 3% des cours du pétrole. Par ailleurs, plusieurs opérations de fusion-acquisition ont soutenu les cours, comme l'achat du commerçant en ligne indien Flipkart par Wal-Mart.

A la clôture, l'indice Dow Jones a progressé de 0,75% à 24.542 points (+0,01%), tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,97% à 2.697 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 1% à 7.339 pts.

ECO ET DEVISES

Le prix du baril de pétrole, au plus haut depuis 3 ans et demi à 77,70$ pour le Brent de la mer du Nord, n'atteint pas encore un seuil critique aux yeux des investisseurs, d'autant qu'en Europe, la faiblesse de l'Euro face au Dollar, soutient la tendance sur les marchés d'actions. Sur le plan géopolitique, le soufflet de la rupture de l'accord sur le nucléaire iranien retombe quelque peu dans l'immédiat, avec quelques semaines de négociations en vue entre Etats-Unis et alliés européens, mais la baisse des stocks de brut aux US et les échanges de tirs de roquettes entre Israël et l'Iran en Syrie prennent le relais.

Face à la récente flambée de l'or noir, le ministre irakien du Pétrole, Djabar al Louaïbi, a déclaré mercredi que l'Opep discuterait d'une éventuelle pénurie d'offre mondiale de pétrole dû au retrait des Etats-Unis de l'accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien. "A la fin du mois, il y aura une réunion de l'Opep et ces sujets seront sur la table des négociations", a-t-il dit en réponse à un journaliste qui lui demandait si l'Irak comblerait le déficit d'offre attendu à la suite du rétablissement des sanctions sur les ventes de pétrole iranien.

Programme chargé aujourd'hui aux Etats-Unis avec l'indice des prix à la consommation (14h30), les inscriptions hebdomadaires au chômage (14h30) et la balance budgétaire américaine (20h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1863 ce matin. L'once d'or se traite 1.306$.

VALEURS EN HAUSSE

Le compartiment pétrolier continue de briller ce jeudi à la Bourse de Paris, alors que le baril de brut poursuit son escalade vertigineuse, avec un Brent qui se rapproche à présent des 78$, aidé par la publication hier après-midi de stocks américains en baisse plus forte que prévu et les tensions géopolitiques. Bourbon grimpe de 3,4% à 5,56 euros, suivi de Vallourec qui s'adjuge 0,8% à 5,12 euros et d'Esso qui gagne 0,4% à 52 euros.

EDF (+3,3% à 12,25 Euros) : lors de son point d'activité pour le 1er trimestre, le groupe a fait étatt d'une progression organique de 3% de son chiffre d'affaires, à 20,4 MdsE, soutenu par l'évolution tarifaire. Le groupe confirme ses objectifs annuels.

Alstom (+0,7% à 38,86 euros) : le constructeur ferroviaire a signé hier un accord avec General Electric dans le cadre de la mise en oeuvre des accords de 2015 relatifs à la sortie attendue par Alstom du capital des trois co-entreprises Energie : "JV Renewables", "JV Grid" et "JV Nucléaire". Alstom a l'intention d'exercer ses options de vente concernant ses participations dans la "JV Renewables" et la "JV Grid" en 2018 "conformément aux promesses d'achat en vigueur".

Aperam (+3,7% à 42,12 Euros) : Le chiffre d'affaires pour le 1er trimestre 2018 a augmenté de 10% à 1.216 millions d'euros contre 1.108 millions d'euros pour le 4ème trimestre 2017. Les expéditions d`acier pour le 1er trimestre 2018 ont augmenté à 517 milliers de tonnes par rapport à 495 milliers de tonnes au 4ème trimestre 2017. L'EBITDA était de 141 millions d'euros pour le 1er trimestre 2018, contre un EBITDA de 130 millions d'euros pour le 4ème trimestre 2017. Jefferies réitère son avis positif et son cours cible de 50 euros.

Legrand (+0,5% à 66,44 euros) enchaîne une sixième séance consécutive dans le vert, dans un volume étriqué, jeudi de l'ascension oblige. A l'origine du courant acheteur du jour, une note favorable d'UBS. Suite à l'actualisation de son modèle et de son scénario sur l'équipementier électrique, le broker helvétique indique avoir rehaussé de 67 à 72 euros son objectif de cours sur Legrand, toujours conseillé à l'achat.

Tessi (+2% à 178,50 Euros) conclut un accord exclusif avec BlackFin Capital Partners en vue d'acquérir Owliance Owliance, pure player indépendant de la délégation de gestion de contrats d'assurance. Owliance propose une offre équilibrée santé et prévoyance, organisée autour de trois activités principales : la délégation de gestion totale, la délégation de gestion partielle et l'édition de logiciel. a réalisé en 2017 un chiffre d'affaires de près de 29 millions d'euros dans un marché en forte croissance.

Cafom (+4% à 9,1 Euros) : arrête ses activités d'Habitat en Norvège, qui constituaient un foyer de pertes pour la marque.

VALEURS EN BAISSE

TechnipFMC (-2% à 27,28 Euros) se dit confiant dans sa capacité à atteindre ses objectifs financiers annuels. Le groupe a fait part d'un bénéfice net de 95,1 M$, soit 0,20$ par action. Le BPA hors exceptionnel est à 0,28$. Le chiffre d'affaires trimestriel ressort en repli de 7,8% à 3,13 Mds$ (2,64 MdsE) et son excédent brut d'exploitation (Ebitda) en repli de 8% à 386,6 M$, soit une marge d'Ebitda inchangée à 12,4%. La marge d'Ebitda ajustée des activités onshore et offshore du groupe a été relevée à au moins 11,5% pour l'année 2018, contre une précédente prévision d'au moins 10,5%. Le consensus de place était situé à 0,34/0,35$ par action pour le bénéfice net et de 3,15 Mds$ pour le chiffre d'affaires.

Axa (stable à 22,36 Euros) annonce ce jeudi la fixation du prix d'introduction en bourse de 137 250 000 actions existantes de sa filiale américaine AXA Equitable Holdings Inc ("AEH") à 20 dollars américains par action, ce qui correspond à un produit de 2.745 millions de dollars américains. Le prix ressort sous la fourchette indicative de 24 à 27 dollars.

Rubis (-2,9% à 62,8 Euros) : Sur le premier trimestre 2018, le chiffre d'affaires consolidé atteint 1 217 ME (+ 36 %) avec un volume d'activité soutenu dans la distribution et le support et services et en retrait chez Rubis Terminal.

Keyrus (-1,6% à 7,64 Euros) a enregistré un chiffre d'affaires de 68,1 millions d'euros au premier trimestre 2018, en hausse de 9,1% par rapport au premier trimestre 2017. A périmètre et taux de change constants, la progression s'élève à 10,6%, et est portée par les activités Grands Comptes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.