Mi-séance Paris : Dassault Systèmes au sommet

Mi-séance Paris : Dassault Systèmes au sommet©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 04 février 2021 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 repart timidement à la hausse et grappille 0,4% en fin de matinée autour de 5.585 points. Hier, l'indice parisien a touché un plus haut en séance à 5.626 points, sans parvenir à se maintenir au-dessus des 5.600 points en clôture.

Désormais, quel catalyseur pour prolonger la hausse ? Peut-être l'adoption du plan de relance américain par le Congrès. Ce dernier a avancé mercredi sur une procédure destinée à adopter le plan de relance de 1.900 milliards de dollars voulu par Joe Biden, sans avoir besoin de soutiens dans les rangs républicains. Le président américain a déclaré à des élus démocrates qu'il était disposé à restreindre les critères pour les personnes éligibles à l'aide directe de 1.400 dollars prévue par le projet mais qu'il n'accepterait aucun compromis sur le montant.

La cote américaine est attendue incertaine avant bourse ce jeudi. DJIA et S&P 500 sont quasiment inchangés, alors que le Nasdaq prend 0,3%. Hier, Wall Street avait également terminé sur une note hésitante, sans grande évolution sur le Dow Jones et le Nasdaq, malgré d'excellents résultats d'Alphabet et de bons chiffres de l'emploi privé américain ou de l'activité de services. La poursuite assez rapide désormais du déploiement des vaccins contre le nouveau coronavirus aux États-Unis rassure par ailleurs, même si l'impact des variants demeure difficile à mesurer.

VALEURS EN HAUSSE

La solide publication de Dassault Systèmes permet au titre de l'éditeur de logiciels de prendre la tête du CAC40 et de toucher un nouveau plus haut historique à la faveur d'un gain de 6% à 180 euros. Le groupe a dévoilé des comptes supérieurs aux attentes du marché sur les trois derniers mois de l'année et anticipe une augmentation de son chiffre d'affaires comprise entre 9% et 10% à taux de change constants en 2021, une croissance du BNPA située entre 13% et 14% à taux de change constants, soit entre 4,10 et 4,15 euros. Sur le seul premier trimestre de 2021, Dassault Systèmes prévoit une hausse de 6% à 8% de son chiffre d'affaires à changes constants et un gain de 3% à 8% de son BNPA.

* Saint-Gobain s'offre une quatrième séance consécutive de progression, sur un gain de 2% à 43,5 euros. Le spécialiste des matériaux de construction bénéficie du soutien du toujours très influent Goldman Sachs qui a rehaussé à 'acheter' son opinion sur la valeur avec 50 euros dans le viseur contre 39 euros précédemment. Le marché est globalement très positif sur le dossier puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 18 analystes sont à l''achat', 4 à 'conserver' et 2 à 'vendre'. L'objectif à douze mois est fixé à 48,45 euros.

* Publicis poursuit sur sa lancée. Porté par sa dernière publication, le 3e groupe mondial de communication gagne encore 1,6% à 45,5 euros alors que les analystes continuent à revoir leur copie sur le dossier. La SocGen a ainsi revalorisé le titre de 37 à 55 euros tout en confirmant son conseil 'achat' alors que le Credit Suisse a remonté le curseur de 44 à 50,5 euros ('neutre'). HSBC a de son côté porté son objectif de 36,5 à 53 euros ('achat') et Macquarie vise désormais 49 euros ('neutre'). Hier, Goldman Sachs ('achat') expliquait que les derniers résultats de Publicis validaient le virage stratégique de la société vers le marché des données et la transformation numérique.

* Vallourec (suspendu) a trouvé un accord avec ses principaux créanciers. Le fabricant de tubes sans soudure souligne que cet accord répond aux objectifs de la société de parvenir à une structure financière rééquilibrée, en réduisant son endettement et en sécurisant les liquidités nécessaires pour lui permettre de déployer son plan stratégique dans un environnement de marché volatile. L'accord de principe prévoit notamment un abandon de créances consenti par les Banques Commerciales de 169 ME, associé à un instrument de retour à meilleure fortune sous forme de bons de souscription d'actions. Apollo, avec une participation qui représenterait entre 23,2% et 29,3% du capital, et SVPGlobal, avec une participation qui représenterait entre 9,7% et 12,3% du capital (dans chaque cas, avant exercice des bons de souscription d'actions), deviendraient les deux actionnaires les plus significatifs de Vallourec.

VALEURS EN BAISSE

* Assystem perd 1,7% à 28,4 euros. Le Groupe a enregistré une contraction de son chiffre d'affaires consolidé 2020 de -5,2%, dont -5,5% en organique, +1,2% d'effet périmètre (lié principalement à l'intégration d'ASCO au 1er octobre 2019, dont l'activité ressort à la fois du Nucléaire et de ET&I) et -0,9% d'effet de la variation des taux de change.

* STMicroélectronics recule de 0,6% à 33,5 euros, impacté, comme l'ensemble du secteur, par la dernière publication de Qualcomm. Le plus grand fabricant de puces pour Smartphones a dévoilé des prévisions jugées quelque peu décevantes par certains analystes et a averti sur le fait qu'il avait du mal à répondre à la demande en raison des contraintes liées à l'approvisionnement en semi-conducteurs. "La pénurie dans l'industrie des semi-conducteurs est généralisée", a ainsi déclaré le nouveau DG, Cristiano Amon.

* LVMH et Kering reculent d'environ 0,5%. HSBC a revalorisé LVMH de 570 à 605 euros ('achat') et a ramené sa cible sur Kering de 680 à 650 euros ('achat').

Vos réactions doivent respecter nos CGU.