Mi-séance Paris : des publications majoritairement bien accueillies

Mi-séance Paris : des publications majoritairement bien accueillies©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 29 juillet 2020 à 12h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris met fin à sa série baissière à l'issue de 5 journées de repli, en rebond de 0,7% autour de 4.960 points ce mercredi midi. Les réactions aux nombreuses publications semestrielles se poursuivent, alors que Carrefour, Spie, Kering, TF1, M6, Capgemini, Schneider, Sanofi, Nexans ou encore Bic ont présenté leurs comptes !

Wall Street évolue en ordre dispersé en pré-séance, les investisseurs attendant une nouvelle vague de publication d'entreprises ainsi que la réunion de la FED. La Réserve fédérale annoncera sa décision monétaire à 20 heures à Paris et son président Jerome Powell s'exprimera peu après. Si les opérateurs n'attendent pas d'annonce fracassante, la banque centrale américaine pourrait cependant laisser entrevoir des mesures qu'elle déploierait en septembre ou au cours du quatrième trimestre. Et ce alors que la pandémie de coronavirus se poursuit aux Etats-Unis comme ailleurs dans le monde.

A Washington, la majorité républicaine au Sénat a présenté hier sa version d'un nouveau plan de soutien de 1.000 milliards de dollars à l'économie face à l'épidémie mais la proposition a suscité une opposition immédiate de la part des démocrates, qui jugent ce plan insuffisant, et de certains républicains, qui l'estiment à l'inverse trop coûteux. Les négociations se poursuivent...

VALEURS EN HAUSSE

* Kering gagne 4% à 503 euros, porté par ses derniers résultats semestriels. Des comptes dégradés, crise du Covid-19 oblige, mais supérieurs aux attentes du marché. Le groupe de luxe a vu son résultat net fondre de 53% à 272,6 ME pour un chiffre d'affaires de 5,38 MdsE, en retrait de -29,6% en données publiées et de -30,1% en comparable. Le résultat opérationnel courant a atteint 952,4 ME, en baisse de -57,7%. Compte tenu de l'absence de visibilité sur l'évolution du marché mondial du luxe dans les prochains mois, la firme a indiqué ne pas pouvoir livre des prévisions sur son activité et les marges 2020.

* Nexity gagne 5% à 29 euros après des résultats semestriels en nette baisse mais légèrement bénéficiaires. Nexity anticipe désormais un marché français du logement neuf en nette contraction en 2020 avec environ 125.000 appartements vendus, en baisse de 25 % par rapport à 2019.

* Sopra Steria bondit de 13% à 133 euros après un chiffre d'affaires semestriel de 2.166,7 ME, en retrait organique de 2,6 %, soit une variation dans le haut de la fourchette d'objectifs communiquée le 24 avril 2020 (entre -2% et -6%). Le Taux de marge opérationnelle d'activité est de 6,1% (6,8% au 1er semestre 2019). Le Résultat net part du Groupe s'inscrit à 43,7 ME (60,9 ME au 30/06/2019). Sur la base de l'environnement connu à fin juillet 2020, Sopra Steria vise pour l'ensemble de l'exercice 2020 une variation organique du chiffre d'affaires comprise entre -2% et -4% et un taux de marge opérationnelle d'activité comprise entre 6% et 7%.

* Capgemini gagne 4% à 109 euros. Le chiffre d'affaires réalisé par Capgemini sur le 1er semestre 2020 est estimé à 7,58 milliards d'euros en hausse de +8,2% par rapport à celui publié pour la même période de 2019. Corrigée des effets de taux de change, cette croissance s'établit à +7,9%. Sur les 6 premiers mois de l'année la croissance organique s'établirait à -3,4%. La marge opérationnelle sur la première moitié de l'année 2020 est estimée à 817 millions d'euros et 10,8% du chiffre d'affaires. La contraction du taux de marge opérationnelle par rapport à la même période de l'année 2019 est contenue à 60 points de base, en ligne avec le plan de marche du Groupe pour démontrer en 2020 le renforcement de sa résilience.

* Schneider Electric (+4,5% à 104 euros) a dévoilé des comptes semestriels supérieurs aux attentes des analystes et de nouveaux objectifs 2020, avec une ambition de marge à moyen terme réitérée. Sur les six premiers mois de l'année, le groupe enregistre un EBITA ajusté de 1,576 milliard d'euros, en baisse organique de 18,4%, tandis que la marge d'EBITA ajusté s'élève à 13,6%, en recul organique de 130 points de base. Le résultat net ajusté recule de 26% à 995 millions d'euros pour un chiffre d'affaires en repli de 12,3% à 11,58 MdsE (-10,5% en organique).

* Carrefour gagne 1,4% après ses comptes semestriels. Carrefour affiche une forte progression du résultat opérationnel courant (ROC) et du cash-flow libre. Le ROC est en croissance de 29% à changes constants, à 718 ME. Le résultat net ajusté, part du Groupe s'améliore de +98 ME, à 253 ME contre 155 ME au S1 2019. Le Plan d'économies est relevé à 3 MdsE vs 2,8 MdsE en année pleine à fin 2020.

VALEURS EN BAISSE

* Renault reperd 2,8% à 24,1 euros avant la présentation de ses comptes semestriels demain.

* Société Générale recule de 2,8% à 13,86 euros, Crédit Agricole et BNP Paribas d'environ 1%. La Banque centrale européenne avait fait part hier de sa décision de prolonger jusqu'à janvier 2021 ses recommandations faites aux banques en termes de distribution et leur a demandé d'être extrêmement modérées en ce qui concerne la rémunération variable afin qu'elles puissent faire face aux conséquences de la pandémie liée au nouveau coronavirus. L'institut d'émission demande notamment aux établissements financiers de ne pas verser de dividendes et de ne pas racheter d'actions jusqu'à la fin de cette période.

* Alten (-2,7%) a vu son chiffre d'affaires du premier semestre 2020 reculer de 4% à 1,24 milliard d'euros, dont -14% en France et +3,9% à l'International. A périmètre et change constants à fin juin, l'activité décroit de 7,3% : - 13,7% en France et - 2,2% hors de France. Alten envisage un recul organique de l'activité au deuxième semestre probablement proche de celui du deuxième trimestre. Sous toute réserve, compte tenu d'une absence de visibilité, il devrait être de l'ordre de 12% sur l'année 2020. La courbe de l'activité ne devrait croître à nouveau qu'au dernier trimestre.

* CGG (-7%) est sanctionné après des comptes nettement dégradés au deuxième trimestre. Le groupe parapétrolier a accusé une perte nette de 147 millions de dollars sur la période pour un chiffre d'affaires de 239 M$ contre 355 M$ un an plus tôt. L'EBITDAs ajusté des activités est ressorti à 76 M$, avant 7M$ de coûts cash non récurrents liés au plan Covid-19, en baisse de 56% sur un an. Le cash-flow net est ressorti négatif à hauteur de 77 M$

Vos réactions doivent respecter nos CGU.