Mi-séance Paris : EDF accélère !

Mi-séance Paris : EDF accélère !
ampoule électricité énergie EDF

Boursier.com, publié le vendredi 27 novembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Sans véritable tendance de fond, le CAC40 remonte légèrement de 0,45% à 5.592 pts ce midi, après sa pause d'hier en attendant tranquillement la réouverture des marchés américains... pour une demi-séance. Rappelons que c'est Thanksgiving aux Etats-Unis et que bon nombre d'investisseurs ont pris un week-end prolongé. A la clôture, mercredi, le Dow Jones était haut perché à 29.872 points et le Nasdaq Composite à 12.094 pts.

ECO ET DEVISES

L'inflation a accéléré légèrement en France en novembre... Selon les données provisoires de l'Insee, les prix à la consommation ont augmenté de 0,2% sur un an sur la période, après avoir été stables le mois précédent. Cette hausse de l'inflation résulterait d'une accélération des prix des services et de ceux de l'alimentation. Les prix de l'énergie recule en revanche au même rythme que le mois dernier. Les prix du tabac ralentissent et ceux des produits manufacturés baissent davantage. Sur un mois, les prix progressent également de 0,2%, après avoir été stables le mois précédent.
L'inflation annuelle, harmonisée aux normes européennes, progresse aussi de 0,2%, après 0,1% en octobre. Sur un mois, les prix ont augmenté de 0,2%, contre une stabilité en octobre.
L'once de métal jaune s'échange à 1.809$. De son côté, la parité euro/dollar reste ferme sur les 1,1920$ ce midi. Le baril de Brent se négocie 48$ après les prises de profits d'hier...

VALEURS EN HAUSSE

Gensight : +10% suivi de Genfit et de SMCP

Nicox : +8% avec Erytech

EDF remonte aussi de 8%, dopé par la spéculation entourant son projet de réorganisation... Selon 'Les Echos' qui citent plusieurs sources, "les planètes commencent à s'aligner" entre la Commission européenne et les pouvoirs publics français pour refondre la réglementation de l'électricité nucléaire et l'organisation de son champion EDF". Une information qui va dans le sens des dernières déclarations de Barbara Pompili. Il y a deux semaines, la ministre de l'Écologie a en effet déclaré, lors d'une audition au Sénat, que les discussions entre Paris et Bruxelles sur une nouvelle réglementation du nucléaire en France sont en voie d'achèvement.
L'Etat, qui détient 84% d'EDF, cherche à obtenir l'approbation des autorités européennes pour réformer l'industrie du nucléaire et donner davantage de moyens à l'électricien national. La réglementation actuelle permet à des concurrents comme Total et Engie d'acheter plus d'un quart de la production nucléaire française d'EDF à 42 euros le mégawattheure. Un montant jugé insuffisant par EDF pour financer la maintenance des réacteurs et investir dans de nouveaux. Selon le quotidien, "EDF devrait pouvoir bénéficier dans les années à venir de la garantie d'un prix fixe versé pour la vente de l'ensemble des mégawattheures produits par ses centrales". Si aucun accord n'a encore été trouvé, "le nouveau prix devrait se situer entre 45 et 50 euros".
Quant à la réorganisation stricto-sensu, deux projets seraient encore sur la table. "Le premier, favorisé par EDF, consisterait à filialiser ses activités commerciales et hydrauliques, en dessous d'une tête de groupe qui porterait les activités nucléaires, 'EDF Bleu'". Le second, imaginé sur le modèle de la SNCF, "se traduirait par la séparation du groupe en trois piliers, sous un holding de tête : un EDF Bleu regroupant le nucléaire et RTE, les barrages dans un EDF Azur et un EDF Vert regroupant les énergies renouvelables, Enedis et les activités commerciales de vente d'électricité".
Cette réorganisation continue à être contestée par une partie des salariés de l'électricien national. Hier, un mouvement de grève a entrainé une baisse marquée de la production d'électricité d'origine nucléaire en France, selon les données compilées par le gestionnaire des lignes à haute tension RTE. Selon EDF, la part des salariés grévistes a atteint 31,7%.
Parmi les derniers avis de brokers sur le dossier, Citigroup a réhaussé son cours cible de 12,30 à 14,90 euros, de quoi aider le sursaut boursier du jour.

Navya : +6% avec Plastivaloire, Trigano, Nanobiotix et Abivax

Vallourec : +5% suivi de Innate

Air France KLM : +4% avec AST Groupe et Eramet

Solocal (+4%) a publié un point d'activité détaillant plus particulièrement l'impact du reconfinement en vigueur en France depuis le 30 octobre. L'impact sur l'activité du groupe est nettement inférieur à celui constaté au printemps 2020, avec une baisse des ventes sur le mois de novembre de l'ordre de -10% par rapport à la même période en 2019. Au printemps dernier, les trois premières semaines du confinement avaient enregistré des prises de commande Digitales inférieures de -68%, -78% et -61% par rapport aux mêmes semaines de l'année 2019, tandis qu'au titre des trois premières semaines du mois de novembre le groupe a enregistré des prises de commande Digitales comprises entre +5% et -25% par rapport aux mêmes semaines de l'année 2019. Le carnet de commandes total s'élève à 280 millions d'euros au 31 octobre, en baisse de 5% par rapport au 30 septembre 2020. A ce jour, malgré la prudence qu'impose la crise sanitaire actuelle en France, le groupe maintient ses perspectives 2020 et ses ambitions pour 2021...

TechnipFMC : +3% suivi de Plastic Omnium, Rubis, Atari

Infotel : +2% avec Thermador, SG, IPSOS

Orange : +1,5% avec AKKA, Remy Cointreau, Pernod Ricard et Edenred

Saint-Gobain (+0,5%) a l'intention de proposer à l'Assemblée générale du 3 juin 2021 de fixer le dividende au titre de 2020, à verser en juin 2021, à 1,33 euro par action en espèces, au niveau du dividende versé en juin 2019.

Thales (stable) : Le groupe d'électronique de défense a annoncé qu'il allait fournir à la Royal Navy britannique et à la Marine nationale française le premier système au monde autonome de lutte anti-mines entièrement intégré.

VALEURS EN BAISSE

Europcar retombe de 10% avec Europacorp (-5%) et Quadient qui reperd encore 4%

Pierre & Vacances : -3% suivi de Tessi et de Icade (-2,5%)

JC Decaux : -2% avec Gl Events, Balyo, Scor et Esi Groupe (-1,5%)

Scor : -1,5% avec Klepierre, ADP, Geci, Sodexo, Vinci et AXA

Vivendi : -1% suivi de Bolloré et de FDJ (-0,5%)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.