Mi-séance Paris : en nette baisse mais PSA Groupe se démarque

Mi-séance Paris : en nette baisse mais PSA Groupe se démarque©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 01 mars 2018 à 12h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris corrige plus sévèrement après la nette baisse de Wall Street hier soir. Le CAC40 perd un peu plus de 1% en fin de matinée autour de 5.260 points. Elles sont nombreuses les publications annuelles intervenues ce matin avant l'ouverture comme hier soir après la clôture. Et elles provoquent de nombreux arbitrages ce matin. Côté hausses, Peugeot, Eiffage et Teleperformance sont les titres les plus recherchés. A l'inverse, Carrefour et Europcar encaissent d'importants reculs. Les temps forts de ce jeudi sont un passage du nouveau patron de la Fed, Jerome Powell, devant la commission bancaire du Sénat américain. Sa première intervention mardi, quoique tout à fait consensuelle, avait servi de prétexte aux dégagements qui ont débuté cette semaine. En Europe, l'évènement de cette fin de semaine sera en Italie où la grande inconnue du résultat des élections législatives (ce week-end) entraîne des incertitudes.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, PSA Groupe s'adjuge 8% à 20 euros. Le groupe a dépassé les attentes et signé un nouveau record de bénéfices en 2017, malgré la coûteuse intégration d'Opel Vauxhall, qui a perdu -179 ME au niveau opérationnel l'année dernière, malgré un chiffre d'affaires de 7,24 milliards d'euros. PSA Groupe se dit confiant dans le redressement de sa nouvelle filiale.

* Essilor (+1,5% à 109,7 euros) a dégagé une croissance organique 2017 proche des attentes, mais sa marge s'est un peu plus érodée que prévu. Mais le catalyseur principal du dossier reste la fusion avec Luxottica, attendue d'ici la fin du mois de juin.

* Teleperformance (+5% à 122,90 euros) : le champion du télémarketing a enregistré de nouvelles performances records en 2017. Cette année, la croissance organique dépassera 6% et la marge d'EBITA atteindra au moins 13,5%. Les objectifs du plan à horizon 2022 sont confirmés.

* Eiffage (+1,8% à 90,7 euros) : la marge opérationnelle 2017, 11,5%, est en légère hausse. Le bénéfice net augmente de près de 15% à 545 ME. Un dividende de 2 euros sera proposé. Le management est confiant pour 2018.

VALEURS EN BAISSE

* Carrefour rechute de 6,5% à 17,7 euros. Le groupe a dégagé comme prévu 2 MdsE de résultat opérationnel en 2017, mais sa perte nette de -531 ME est plus lourde que prévu. Le dividende a été ramené à 0,46 euro et les perspectives 2018 sont prudentes.

* Publicis perd plus de 5% à 58,7 euros et ne résiste pas à la chute de WPP. Le titre du premier groupe publicitaire mondial s'effondre de plus de 8% à Londres après avoir accusé une baisse de 0,9% de son chiffre d'affaires net 2017, sa plus mauvaise performance depuis la crise financière, sans perspective de croissance en 2018. Le groupe britannique, qui tablait sur des revenus stables à taux de change et périmètre constants, a donc vu ces derniers reculer de 0,9% l'an passé (contre -0,4% de consensus), et explique que 2018 a mal débuté.

* Suez (-1,5% à 11,16 euros) avait averti le marché que ses résultats et ses perspectives seraient mauvais. Les chiffres publiés ce matin le confirment. Le management a prévu un plan d'économies.

* Seb (-2% à 164,4 euros) a publié ce matin des résultats 2017 en amélioration mais légèrement en-dessous des attentes. Le groupe reste confiant dans la poursuite de la hausse de ses résultats malgré les incertitudes engendrées par l'évolution des matières premières et des devises.

* Europcar (-6,5% à 10,7 euros) sort d'un exercice 2017 contrasté. De nombreuses acquisitions ont été réalisées pour définir le futur périmètre du groupe. Les résultats sont un peu à la traîne, mais ils devraient progressivement se redresser pour atteindre les objectifs 2020. En parallèle, le groupe a annoncé la vente de ses 25% dans car2go à Daimler pour 70 ME.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU