Mi-séance Paris : en nette baisse mais PSA Groupe se démarque

Mi-séance Paris : en nette baisse mais PSA Groupe se démarque©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 01 mars 2018 à 12h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris corrige plus sévèrement après la nette baisse de Wall Street hier soir. Le CAC40 perd un peu plus de 1% en fin de matinée autour de 5.260 points. Elles sont nombreuses les publications annuelles intervenues ce matin avant l'ouverture comme hier soir après la clôture. Et elles provoquent de nombreux arbitrages ce matin. Côté hausses, Peugeot, Eiffage et Teleperformance sont les titres les plus recherchés. A l'inverse, Carrefour et Europcar encaissent d'importants reculs. Les temps forts de ce jeudi sont un passage du nouveau patron de la Fed, Jerome Powell, devant la commission bancaire du Sénat américain. Sa première intervention mardi, quoique tout à fait consensuelle, avait servi de prétexte aux dégagements qui ont débuté cette semaine. En Europe, l'évènement de cette fin de semaine sera en Italie où la grande inconnue du résultat des élections législatives (ce week-end) entraîne des incertitudes.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, PSA Groupe s'adjuge 8% à 20 euros. Le groupe a dépassé les attentes et signé un nouveau record de bénéfices en 2017, malgré la coûteuse intégration d'Opel Vauxhall, qui a perdu -179 ME au niveau opérationnel l'année dernière, malgré un chiffre d'affaires de 7,24 milliards d'euros. PSA Groupe se dit confiant dans le redressement de sa nouvelle filiale.

* Essilor (+1,5% à 109,7 euros) a dégagé une croissance organique 2017 proche des attentes, mais sa marge s'est un peu plus érodée que prévu. Mais le catalyseur principal du dossier reste la fusion avec Luxottica, attendue d'ici la fin du mois de juin.

* Teleperformance (+5% à 122,90 euros) : le champion du télémarketing a enregistré de nouvelles performances records en 2017. Cette année, la croissance organique dépassera 6% et la marge d'EBITA atteindra au moins 13,5%. Les objectifs du plan à horizon 2022 sont confirmés.

* Eiffage (+1,8% à 90,7 euros) : la marge opérationnelle 2017, 11,5%, est en légère hausse. Le bénéfice net augmente de près de 15% à 545 ME. Un dividende de 2 euros sera proposé. Le management est confiant pour 2018.

VALEURS EN BAISSE

* Carrefour rechute de 6,5% à 17,7 euros. Le groupe a dégagé comme prévu 2 MdsE de résultat opérationnel en 2017, mais sa perte nette de -531 ME est plus lourde que prévu. Le dividende a été ramené à 0,46 euro et les perspectives 2018 sont prudentes.

* Publicis perd plus de 5% à 58,7 euros et ne résiste pas à la chute de WPP. Le titre du premier groupe publicitaire mondial s'effondre de plus de 8% à Londres après avoir accusé une baisse de 0,9% de son chiffre d'affaires net 2017, sa plus mauvaise performance depuis la crise financière, sans perspective de croissance en 2018. Le groupe britannique, qui tablait sur des revenus stables à taux de change et périmètre constants, a donc vu ces derniers reculer de 0,9% l'an passé (contre -0,4% de consensus), et explique que 2018 a mal débuté.

* Suez (-1,5% à 11,16 euros) avait averti le marché que ses résultats et ses perspectives seraient mauvais. Les chiffres publiés ce matin le confirment. Le management a prévu un plan d'économies.

* Seb (-2% à 164,4 euros) a publié ce matin des résultats 2017 en amélioration mais légèrement en-dessous des attentes. Le groupe reste confiant dans la poursuite de la hausse de ses résultats malgré les incertitudes engendrées par l'évolution des matières premières et des devises.

* Europcar (-6,5% à 10,7 euros) sort d'un exercice 2017 contrasté. De nombreuses acquisitions ont été réalisées pour définir le futur périmètre du groupe. Les résultats sont un peu à la traîne, mais ils devraient progressivement se redresser pour atteindre les objectifs 2020. En parallèle, le groupe a annoncé la vente de ses 25% dans car2go à Daimler pour 70 ME.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Mi-séance Paris : en nette baisse mais PSA Groupe se démarque
  • avatar
    Mdr -

    marguerite3003,en gros pigeonxxl38 dit que les financiers sont des escrocs en puissance ! En français ne dit-on pas que les banquiers sont les plus grand des voleurs ? L'état viendra une fois de plus a la rescousse de la défaillance des "bankers" A l'origine de bien des crises crée et désirée.A bon entendeur....

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    il y avait le film "massacre a la tronçonneuse" c'était de S. Kubrick je crois , d'un autre coté dans une expressivité recherchée feutrée et aseptisée un peu en tortillant des fesses si vous voyez pompeusement bien entendu pour a échéance le maxi nous en pomper : il était qualifier de "osé" c'était le criminel placement assurance-vie Nuances 3d dynamique + , a la Bourse au plus élevée adossé , mais a partir de la fin des années 2000 le terrain allait être miné , de dynamique + l'affaire allait de transformer en vraie dynamite et nous exploser au nez , c'est certain avec la "caisse d'épargne" c'était un jeu de massacre assuré pieds et poings liés , encore actuellement OSEZ OSEZ brave gens pour vous être UTILE c'est leur slogan et profondément avec un écureuil dans la courge vous l'aurez !

    avatar
    marguerite3003 -

    On ne comprend rien à ce que vous écrivez !

    avatar
    pigeonxxl38 -

    chère Marguerite peut-être en vous donnant une autre explication vous allez mieux comprendre : arrêtez vous devant une agence "caisse d'épargne" vous y verrez une publicité : UTILE quelque fois en prenant des risques on peut gagner de l'argent et une image représentant un groupe de jeunes gens ne prenant aucun risque et se tenant sagement sur un rocher et un autre en souriant se jetant résolument a l'eau bien contents d'avoir choisi la bonne banque et le bon placement , mais sont-ils bien conscients ces jeunes gens avec cette bande de truands que sont les dirigeants qu'un jour ils resteront peut-êtres plantés le bec dans l'eau , cette métaphore représente a merveille ce qui m'étais arrivé ainsi qu'a beaucoup d'autres , a ce jour elle représente + de 2 mois de salaire en l'air !

  • avatar
    tonio34 -

    Merci à nos gouvernants de donner confiance aux petits porteurs...et après ça on voudrait faire investir les gens dans L'ENTREPRISE ?
    On nous prend vraiment pour des imbéciles...Mr Macron !

  • avatar
    tonio34 -

    Merci à nos gouvernants de donner confiance aux petits porteurs...et après ça on voudrait faire investir les gens dans L'ENTREPRISE ?
    On nous prend vraiment pour des imbéciles...Mr Macron !