Mi-séance Paris : fin de semaine en berne sous les 5.500 points

Mi-séance Paris : fin de semaine en berne sous les 5.500 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 11 décembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Le CAC40 revient sous les 5.500 points ce vendredi, en baisse de 1,1% à la mi-journée après un plus bas à 5.479 points ce matin. Quelques mauvaises nouvelles viennent légitimer des prises de bénéfices. En premier lieu, la déception provenant de Sanofi à propos de son vaccin contre la Covid-19. Sanofi a en effet annoncé ce matin un retard dans son programme développé avec GlaxoSmithKline (GSK) en raison d'une réponse immunitaire insuffisante chez les personnes âgées. Il faudra attendre plusieurs mois avant d'imaginer pouvoir l'inoculer. A l'inverse, un comité d'experts indépendants de la Food and Drug Administration (FDA) américaine a donné jeudi son feu vert au vaccin de Pfizer-BioNTech. Ceci étant déjà intégré dans les cours...

De plus, la situation sur le Brexit tourne à l'impasse, et le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a évoqué jeudi soir la "forte possibilité" d'une rupture sans accord avec l'Union Européenne. Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, a aussi estimé que le 'no-deal' était désormais plus probable. Les négociations continuent toutefois jusqu'à dimanche.

La cote américaine perd désormais du terrain avant bourse ce vendredi, consolidant assez nettement. Concernant le tant attendu plan de relance de l'activité aux États-Unis, les choses n'évoluent pas davantage. Les législateurs américains demeurent partagés sur la question, les pierres d'achoppement portant notamment sur les protections des responsabilités, ainsi que les aides aux Etats et gouvernements locaux. Par ailleurs, les tensions sino-américaines restent élevées, la FCC américaine ayant demandé aux groupes US de retirer les équipements conçus par les Chinois Huawei et ZTE. Pour l'heure, le fameux accord commercial de 'phase 1' arraché par Donald Trump avec Pékin reste intact, la Chine procédant à des représailles limitées.

VALEURS EN HAUSSE

* Beneteau gagne 1% à 9,21 euros. Berenberg a débuté le suivi de la valeur avec un avis 'achat' et 11 euros dans le viseur. La baisse du titre, déclenchée par une croissance plus faible du chiffre d'affaires, la pandémie de Covid-19 et l'incertitude concernant la restructuration, est jugée "exagérée". Le plan stratégique est "approprié et ambitieux" et devrait permettre un redressement réussi, selon le courtier.

* SES-imagotag qui a enregistré en l'espace de quelques mois plusieurs contrats importants, notamment en Europe du Nord et en Amérique du Nord, poursuit sa hausse en bourse, encore en progression de près de 10% ce vendredi à 31,80 euros. Le spécialiste des étiquettes électroniques a annoncé un montant total de prises de commandes qui devrait s'établir entre 160 et 200 ME pour le seul quatrième trimestre 2020, un record trimestriel pour le groupe à comparer au record précédent de 119 ME au T4 2019). Cette performance portera le montant total des prises de commandes à plus de 400 ME sur l'exercice 2020, contre 336 ME au titre de l'exercice 2019. Au vu du portefeuille de projets et d'appels d'offre en cours ou en préparation, SES-imagotag estime que cette dynamique devrait se prolonger en 2021 et au-delà, grâce aux perspectives sanitaires désormais meilleures sur le front du Covid-19...

* Seule hausse significative sur le CAC40 : Worldline prend 1,6% à 75 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Sanofi (-2,7% à 79,6 euros) et GSK ont annoncé que la conduite de leur programme de vaccin adjuvanté à protéine recombinante contre la Covid-19 est retardée afin d'améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées. Chez des adultes âgés de 18 à 49 ans, les résultats intermédiaires de l'étude de phase I/II ont montré une réponse immunitaire comparable à celle des patients qui se sont rétablis d'une infection Covid-19, mais une faible réponse immunitaire chez les adultes plus âgés, potentiellement attribuable à une concentration insuffisante d'antigènes. Les résultats de cette étude pourraient donner lieu à la soumission de demandes d'approbation auprès des autorités réglementaires au deuxième semestre de 2021, ce qui aura pour effet de reporter au quatrième trimestre de 2021 la mise à disposition potentielle du vaccin, qui était initialement prévue au début du deuxième semestre 2021.

* Innate Pharma chute de 18% à 3,55 euros ce vendredi après avoir annoncé qu'elle retournera les droits commerciaux de Lumoxiti (moxetumomab pasudotox-tdfk) aux Etats-Unis et en Europe à AstraZeneca. Innate avait pris en licence les droits commerciaux de Lumoxiti aux Etats-Unis et en Europe auprès d'AstraZeneca en octobre 2018. Lumoxiti est un médicament approuvé par la FDA2 aux Etats-Unis pour le traitement de certains patients atteints de leucémie à tricholeucocytes en rechute ou réfractaire. Les sociétés vont développer un plan de transition, incluant un accord sur les coûts et les délais du transfert des droits de commercialisation et de la distribution de Lumoxiti aux Etats-Unis à AstraZeneca en 2021. AstraZeneca restera titulaire de la demande d'autorisation de mise sur le marché en Europe.

* Korian (-1,5% à 28,4 Euros) a conclu un partenariat de développement avec Aedifica, leader européen de l'immobilier de santé. Ce partenariat prend la forme d'une co-entreprise détenue à parts égales par les deux partenaires, qui investira dans le développement de projets immobiliers neufs aux Pays-Bas.

* Orange retombe sous les 10 euros, en baisse de 3,3%.

* Prises de bénéfices également sur Renault en baisse de près de 3%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.