Mi-séance Paris : fin de semaine très calme

Mi-séance Paris : fin de semaine très calme©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 18 septembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Peu d'évolution du CAC40 ce vendredi, ni même sur la semaine écoulée avec un indice parisien autour de 5.030 points (-0,2% en fin de matinée). Le palmarès du CAC40 est d'ailleurs très calme, de même que le volume de transactions.

La Bourse de New York a fini en baisse jeudi, au lendemain d'une réunion de la Fed, dont le patron s'est montré prudent au sujet de la solidité de la reprise économique en cours, après le choc récessionniste du printemps provoqué par la pandémie de coronavirus. Les valeurs technologiques ont subi des dégagements, au cours d'une séance volatile, à l'approche de la journée des "Quatre Sorcières", ce vendredi, lorsque les contrats à terme et les options sur indices et actions arriveront simultanément à échéance. A suivre aussi ce vendredi à Wall Street : les indicateurs avancés du Conference Board (16h00) et l'indice préliminaire du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan. (16h00).

VALEURS EN HAUSSE

* Alstom, qui intégrera le CAC40 lundi prochain, gagne 1% à 46 euros alors que JP Morgan vient de relever sa recommandation de 'neutre' à 'surperformance' et de porter son objectif de cours de 44 euros à 52 euros.

* Euronext (+4,8% à 102,8 euros) : LSE, l'opérateur de la Bourse de Londres, a annoncé vendredi être entré en négociations exclusives avec Euronext pour la cession de sa filiale Borsa Italiana, qui gère la Bourse de Milan et était aussi convoitée par le suisse SIX et l'allemand DEUSTCHE BÖRSE.

* Elior progresse de 0,8% à 4,4 euros. Le spécialiste de la restauration collective sous contrat est porté par une note de Berenberg qui a rehaussé sa recommandation sur le dossier à 'acheter' en visant 5,5 euros. Les analystes sont majoritairement positifs sur la valeur puisque, selon le consensus Bloomberg, 11 spécialistes sont à l''achat', 5 à 'conserver' et 4 à 'vendre'. L'objectif de cours moyen à 12 mois se situe actuellement à 6,09 euros.

* Fnac Darty s'offre une cinquième séance de nette progression en cette fin de semaine, avec un titre en hausse de 2,2% à 38,6 euros. Le distributeur de produits culturels et de loisirs reste porté par la publication des derniers chiffres de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD). Selon cette dernière, les plateformes e-commerce des enseignes omnicanales ont le plus accéléré auu deuxième trimestre avec une progression de leurs ventes de +83%. Par ailleurs, la poursuite de la reprise de la consommation, comme l'attestent les données Banque de France pour les mois de juillet et d'août, permet à Fnac Darty d'afficher également une bonne performance de son activité en ligne et en magasins et, ainsi, de compenser une partie des pertes engendrées par la crise du COVID-19.

VALEURS EN BAISSE

* Faurecia perd -1,4% à 37,1 euros. Fiat Chrysler Automobiles et Peugeot ont annoncé qu'à la demande des deux entreprises et dans le contexte de leur communication récente d'un amendement à leur accord de fusion, les actionnaires EXOR, EFP/FFP, Bpifrance et DFG ont accepté une clause d'incessibilité de leurs actions Faurecia, pour une durée de 6 mois suivant la réalisation du projet de distribution de la participation de 46% du Groupe PSA dans Faurecia, à l'ensemble des actionnaires de Stellantis.

* Axa (-0,7% à 16,73 euros) a annoncé jeudi son intention de faire appel d'un jugement du tribunal de commerce de Paris lui ordonnant d'indemniser cinq propriétaires de restaurants contraints à la fermeture pendant l'épidémie de coronavirus.

* Unibail-Rodamco-Westfield creuse ses pertes en fin de matinée et abandonne près de 14% à 31,2 euros après avoir décroché de 10% jeudi. La foncière spécialisée dans l'immobilier commercial a annoncé hier le lancement d'un plan de renforcement de son bilan d'au moins 9 milliards d'euros incluant une augmentation de capital de 3,5 MdsE, une limitation des dividendes en numéraire, une réduction supplémentaire des investissements et 4 MdsE de cessions d'ici fin 2021.

* Rubis perd 6% à 36,4 euros. Le groupe a dégagé au premier semestre 2020 un résultat opérationnel courant de 170 ME, en baisse de 24% à périmètre constant, sur un an. Le résultat brut d'exploitation recule de son côté de 15% à 240 ME (à périmètre constant). Au total, le résultat net part du groupe est en retrait de 11 % à 139 ME.

* Les banques sont mal orientées, Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole reculant de plus de 2%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.