Mi-séance Paris : la baisse reste enclenchée à l'écoute de Donald Trump

Mi-séance Paris : la baisse reste enclenchée à l'écoute de Donald Trump
Le président américain Donald Trump à Manchester, New Hampshire.

Boursier.com, publié le mardi 03 décembre 2019 à 12h00

LA TENDANCE

Pas de rebond au programme du jour, le CAC40 repart à la baisse après de nouvelles attaques sur le commerce de Donald Trump, actuellement en visite au Royaume-Uni pour le sommet de l'OTAN à Londres. Le CAC40 cède 0,6% en fin de matinée autour de 5.750 points après avoir abandonné plus de 2% hier.

Brésil, Argentine, France, Autriche, Italie, Turquie... Les pays menacés par de nouvelles taxes douanières de l'impétueux Donald Trump sont nombreux depuis hier, ce qui a notablement plombé les marchés financiers. Dans un tel contexte, les espoirs s'amenuisent par ailleurs d'un accord commercial sino-américain partiel avant la fin de l'année, surtout après les derniers commentaires de Trump à Londres. En visite au Royaume-Uni pour le sommet de l'OTAN à Londres, Trump a par ailleurs poursuivi ses attaques sur le commerce et divers autres sujets.

En toute modestie, le président américain a ajouté que la conclusion d'un accord avec la Chine dépendait surtout de lui. Il n'y aurait selon Trump aucun ultimatum à un éventuel accord commercial avec Pékin. De plus, le leader américain estime qu'il serait peut-être préférable d'attendre l'élection américaine de novembre 2020 avant de sceller un accord avec la Chine !

VALEURS EN HAUSSE

* STMicroelectronics(+0,6% à 21,9 euros) profite d'une note de Liberum qui réitère son avis 'achat fort' sur la valeur en visant 28 euros. Suite à une réunion avec le responsable des Relations Investisseurs de Tesla, le broker indique tabler sur une forte hausse des ventes de MOSFET en carbure de silicium à destination du constructeur américain au cours des trois prochaines années. Le carbure de silicium n'est cependant qu'un des nombreux moteurs de la forte croissance prévue de STM au cours des 2 à 3 années à venir, précise le courtier.

* Abivax (+1,5% à 11,8 euros) bénéficie ce jour d'une initiation de couverture particulièrement favorable de Bryan, Garnier & Co. L'intermédiaire a entamé son suivi avec une opinion positive et une "fair value" de 37,5 euros.

* Pernod Ricard gagne 0,6% à 163,2 euros. RBC a relevé son objectif de cours à 168 euros contre 148 euros et reste à "performance en ligne avec le secteur".

* Ymagis (+65% à 1,82 euro) a conclu un accord de restructuration financière.

VALEURS EN BAISSE

* Airbus perd 2,5% à 126,5 euros. Le gouvernement américain a prévenu lundi qu'il se réservait la possibilité de relever les taxes sur certains produits importés de l'Union européenne ou d'élargir la palette de produits taxés, en raison de l'absence de progrès dans le litige transatlantique sur les subventions à l'aéronautique. Le Bureau du représentant américain au Commerce (USTR) a estimé qu'une décision annoncée lundi par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) confortait la position américaine selon laquelle les aides européennes au développement d'Airbus continuent de peser sur le secteur aéronautique américain.

* Les valeurs du luxe subissent les nouvelles attaques de Trump sur le commerce. LVMH, Kering et Hermès reculent de 2 à 3%.

* Le secteur automobile amplifie aussi la tendance générale avec Renault, Michelin et PSA Groupe en baisse de 1 à 2%.

* EDF (-0,2% à 9,35 euros) a levé avec succès 1,25 milliard d'euros avec une maturité de 30 ans et un coupon fixe de 2,00%. Cela représente le montant le plus important levé par un émetteur corporate sur le marché à cette maturité. A l'issue de cette opération, et de l'émission de 2 milliards de dollars US à 50 ans réalisée la semaine dernière, la maturité moyenne de la dette brute du groupe EDF est augmentée à environ 15,5 années (pro forma au 30 juin 2019).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.