Mi-séance Paris : la semaine se finit mieux qu'elle n'a commencé

Mi-séance Paris : la semaine se finit mieux qu'elle n'a commencé
Trader stupéfait sur le floor du New York Stock Exchange.

Boursier.com, publié le vendredi 27 septembre 2019 à 12h00

LA TENDANCE

L'indice parisien, qui a de nouveau franchi les 5.600 points à la hausse hier, tente de poursuivre sur sa lancée aujourd'hui, progressant de 0,3% à 5.637 points. Il reste encore du chemin pour retrouver les récents plus hauts annuels à 5 696,25 points, touchés il y a juste une semaine. Le parcours hebdomadaire du CAC40 reste d'ailleurs négatifs (-0,9%).

L'optimisme et le pessimisme continuent de se succéder sur la question du conflit commercial entre la Chine et les Etats-Unis, lequel fait toujours la pluie et le beau temps sur les marchés. Après des propos encourageants de Trump, puis d'officiels chinois, la presse américaine a rapporté qu'il était peu probable que les États-Unis prolongent l'autorisation permettant aux entreprises américaines de travailler avec le groupe chinois Huawei. Les négociations commerciales devraient toutefois se dérouler les 10 et 11 octobre à Washington. Les dirigeants chinois ayant apprécié le report de la taxation de certains produits par les Etats-Unis.

VALEURS EN HAUSSE

* En hausse de 1,7% à 35,7 euros, Bouygues pointe parmi les plus fortes hausses du CAC40. La SocGen est passée de 'vendre' à 'acheter' sur la valeur, citant une valorisation plus élevée de l'activité télécoms et les perspectives de croissance favorables de Colas. Les recrutements nets d'abonnés dans le haut débit et le mobile ont été importants au premier semestre tandis que Colas bénéficiera des élections locales en 2020 en France et du programme d'investissement en infrastructures au Canada, selon les analystes de la banque. L'objectif est rehaussé de 35,5 à 41 euros.

* Vivendi grimpe de 1,3% à 25,3 euros. Le flux acheteur sur le groupe de divertissements est à relier à une note de Barclays qui a rehaussé son opinion sur le dossier de 'pondération en ligne' à 'surpondérer' avec un objectif de cours relevé de 26,50 à 27,50 euros. Selon le consensus Bloomberg', 17 analystes recommandent désormais d''acheter' la valeur, 9 sont à 'conserver' et 3 à 'vendre'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 27,47 euros.

* Capgemini (+0,7% à 108,8 euros) a annoncé avoir obtenu l'autorisation de la part du CFIUS aux États-Unis (Committee on Foreign Investment in the United States) pour son projet d'acquisition d'Altran.

* Akwel (+2,5% à 17 euros) : Le résultat opérationnel courant recule de 18,5%, à 46,9 ME contre 57,5 ME un an auparavant, mais reste en nette amélioration par rapport à celui du deuxième semestre 2018 (19,9 ME) et représente une marge opérationnelle courante de 8,3%. Le bénéfice net s'établit à 35,5 ME contre 45,7 ME un an plus tôt, soit une marge nette de 6,3% du chiffre d'affaires. L'équipementier automobile anticipe pour 2019 une nouvelle progression de son activité et un résultat opérationnel supérieur à l'an passé compte tenu de l'effet de base favorable lié au complément de provisions exceptionnelles de 23 ME enregistrées en 2018. Akwel confirme par ailleurs son objectif de réaliser un chiffre d'affaires de l'ordre de 1,2 milliard d'euros à l'horizon 2020.

* Inventiva bondit de 11% à 2,3 euros. La société biopharmaceutique spécialisée dans le développement clinique de petites molécules administrées par voie orale pour le traitement de maladies dans les domaines de la fibrose, de la surcharge lysosomale et de l'oncologie, a annoncé que la FDA (Food & Drug Administration) américaine avait accordé le statut 'Fast Track' au produit candidat phare de la société, lanifibranor, pour le traitement de la stéatohépatite non alcoolique (NASH).

* Carrefour (+1% à 16,3 euros) : a finalisé la cession de 80% de Carrefour Chine au groupe chinois Suning.com.

VALEURS EN BAISSE

* Ubisoft (-0,7% à 67 euros) renforce sa présence sur les jeux mobiles et ouvre un nouveau studio à Da Nang au Vietnam. Cette ouverture vient compléter les équipes d'Ubisoft Mobile présentes en Asie -Chine et Inde-, et réaffirmer ainsi le développement du Groupe sur ce segment en pleine croissance.

* Archos recule de 6% à 0,13 euro. La mise en place d'un financement en OCA d'un montant nominal maximum total de 10 millions d'euros, avec BSA attachés, plombe la valeur. Archos a signé une lettre d'intention engageante avec la société de gestion américaine Yorkville Advisors Global LP en vue de la conclusion avec le fonds d'investissement YA II PN, Ltd représenté par Yorkville Advisors Global LP, d'un contrat de financement obligataire flexible par émission de tranches d'obligations convertibles en actions nouvelles d'une valeur nominale de 10.000 euros chacune, assorties de bons de souscription d'actions. Le contrat de financement se décomposera en un premier engagement de financement d'un montant nominal maximum total de 5,5 ME comprenant sept tranches (quatre tranches de 1 ME suivies de trois tranches de 0,5 ME), suivi d'un second engagement de financement d'un montant nominal maximum total de 4,5 ME (composé de neuf tranches de 0,5 ME chacune). Le montant nominal maximum total des OCA ainsi émises sera égal à 10 ME.

* Guillemot perd 7% à 2,4 euros. La baisse du chiffre d'affaires au premier semestre a généré une marge brute plus faible, qui passe de 18,3 millions d'euros à 13 millions d'euros. Le résultat opérationnel s'établit à -1,5 millions d'euros contre +2,7 millions d'euros au 30 juin 2018. Le résultat financier est de -1,1 million d'euros et intègre une perte latente de 0,7 million d'euros lié à la baisse de la valorisation du portefeuille de titres Ubisoft Entertainment SA. Le résultat net consolidé ressort ainsi à -2,5 millions d'euros.

* Ipsen cède 0,6% à 87 euros. Credit Suisse a abaissé son objectif de cours à 95 euros contre 115 euros et reste à "sous-performance".

* Une seule baisse supérieure à 1% sur le CAC40 : AccorHotels sous les 38 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.