Mi-séance Paris : le CAC 40 fait du sur place depuis 5 séances

Mi-séance Paris : le CAC 40 fait du sur place depuis 5 séances©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 19 juillet 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC 40 reste sur ses niveaux de la fin de semaine dernière en revenant sur les 5.430 points (-0,3% en milieu de journée). Les dernières séances ont donc alterné entre légère hausse et légère baisse pour arriver à un parcours stable. Les investisseurs essayent de mettre au second plan les tensions commerciales pour se concentrer sur les publications d'entreprise qui se multiplient de part et d'autre de l'Atlantique. Aux Etats-Unis, elles sont pour le moment de très bonne facture dans l'ensemble. 87,5% des 48 sociétés du S&P500 qui ont déjà dévoilé leurs résultats ont dépassé les attentes. En Europe, Alstom a très bien commencé son exercice 2018-2019 alors que le géant allemand des logiciels SAP a relevé ses objectifs annuels. Les publications trimestrielles des small&midcaps à Paris sont globalement bien accueillies. A l'inverse, Publicis est lourdement sanctionné après un deuxième trimestre décevant.

VALEURS EN HAUSSE

* Le carton d'Iliad en Italie est salué par le marché parisien. Le titre de la maison mère de l'opérateur télécoms Free grimpe de plus de 8% à 145,7 euros. Le groupe a annoncé avoir franchi la barre d'un million d'abonnés en Italie, 50 jours seulement après son lancement. Il a ainsi décidé d'étendre son offre commerciale à 5,99 euros par mois aux 200.000 prochains abonnés transalpins. Une bonne nouvelle pour le groupe dirigé par Xavier Niel qui compte sur le marché italien pour doper sa croissance mise à mal en France au cours des derniers mois.

* ECA Group filiale de Groupe Gorgé, grimpe de 9% à 15,15 euros après avoir remporté deux contrats pour la fourniture d'équipements spécifiques auprès d'un client de la défense pour un montant total de près de 9 millions d'euros.

* Iliad s'envole de plus de 8% à 145,7 euros. Le carton du groupe en Italie est salué par le marché à l'ouverture. Le groupe a annoncé avoir franchi la barre d'un million d'abonnés en Italie, 50 jours seulement après son lancement. Il a ainsi décidé d'étendre son offre commerciale à 5,99 euros par mois aux 200.000 prochains abonnés transalpins.

* Danone (+0,5% à 65,9 euros) dévoilera ses chiffres du premier semestre le vendredi 27 juillet. Ce point intermédiaire pourrait porter les stigmates du boycott des produits du groupe français au Maroc et du ralentissement dans la Nutrition médicale, estime Credit Suisse. Le broker helvétique mise malgré tout sur une croissance organique des ventes de +3,3% au deuxième trimestre (incluant un repli des volumes de 0,6%), contre +3,1% anticipé par le consensus. La progression atteindrait ainsi +4,1% sur l'ensemble du semestre.

* Carrefour (+0,8% à 13,4 euros) a fait part de l'acquisition de So.bio, chaîne de magasins spécialisée dans la distribution de produits biologiques. So.bio compte actuellement huit points de vente dans le sud-ouest de la France et deux nouveaux magasins ouvriront dans les prochains mois.

* GL events (+5% à 23,7 euros) a dévoilé un chiffre d'affaires semestriel de 544,9 ME en croissance de 9,9%. Après retraitement des mouvements de périmètre et de l'impact des taux de change, le chiffre d'affaires pro-forma progresse de 9,3%. La société a confirmé son ambition de chiffre d'affaires supérieur au milliard d'euros pour l'année 2018.

* Alstom (+0,4% à 38,6 euros) a réalisé un très bon premier trimestre 2018-2019 avec un chiffre d'affaire de à 2,0 milliards d'euros, en hausse de 14% (+17% à périmètre et taux de change constants) et légèrement supérieur au consensus Bloomberg (1,89 MdE). Sur la période, le groupe a enregistré 2,6 milliards d'euros de commandes, contre 1,9 MdE sur la même période l`année précédente. Le management continue à viser sur l'ensemble de l'exercice 2018-2019 un chiffre d`affaires d'environ 8 MdsE et une marge d'exploitation ajustée qui devrait atteindre jusqu`à 7%.

VALEURS EN BAISSE

* Publicis plonge de 7% à 54,2 euros. Déception pour la société au deuxième trimestre. Si le groupe de communication a dévoilé des résultats semestriels en ligne avec son objectif d'amélioration de la croissance organique et de progression de la marge en 2018, il a enregistré un trou d'air sur les trois mois clos fin juin avec une baisse de 8,3% de ses revenus à 2,198 milliards d'euros. Les revenus ont reculé de 2,1% à périmètre et changes constants, là où le marché espérait une croissance de 1,1% après la progression de 1,6% enregistrée au premier trimestre. L'entreprise a notamment souffert de la contre-performance de son activité de santé et de l'impact de nouvelles règles européennes de protection des données privées.

* Cinquième séance de baisse pour CGG à 2,09 euros (-2,6%) alors que le baril de pétrole ne remonte pas avec un WTI sous les 67 dollars, en baisse de plus de 10% depuis ses récents plus hauts.

* TechnipFMC perd aussi 1,5% à 26 euros.

* bioMérieux (-2% à 72 euros). Le point d'activité semestriel réalisé la veille a nourri quelques doutes chez les analystes, malgré une performance commerciale globalement en ligne avec les attentes du consensus... L'actualité du titre est aussi dominée par les ajustements de brokers consécutifs à cette publication intermédiaire. Le mouvement le plus significatif est sans doute celui de HSBC. Le broker britannique a dégradé sa recommandation d'"achat" à "conserver", avec 75 euros dans le viseur. De quoi alimenter le flux vendeur du jour, alors que les multiples du spécialiste du diagnostic sont plutôt exigeants...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.