Mi-séance Paris : le CAC 40 reste porté par les publications

Mi-séance Paris : le CAC 40 reste porté par les publications©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 25 juillet 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 monte encore légèrement ce mercredi sans parvenir à dépasser les 5.450 points. L'indice de la bourse de Paris progresse de 0,25% en fin de matinée à 5.446 points. Les marchés restent animés par la poursuite des nombreuses publications semestrielles d'entreprises. Si LVMH, Seb et Elior ont convaincu les analystes, c'est l'inverse pour Eramet et STM. Wall Street a terminé sa course en ordre dispersé mardi soir, malgré quelques belles publications de résultats, en particulier Alphabet (Google) qui a gagné près de 4% après des comptes plus solides que prévu. La journée sera par ailleurs marquée par la rencontre, ce mercredi, entre le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président américain Donald Trump à Washington, sur fond de guerre commerciale, tandis que le président américain s'est déjà dit "pessimiste" à ce sujet.

VALEURS EN HAUSSE

* Les résultats semestriels de très bonne facture de LVMH ne passent pas inaperçus sur le marché parisien : le titre du leader mondial du luxe s'adjuge plus de 2% à 307,9 euros, alors que l'ensemble des indicateurs financiers du groupe de Bernard Arnault connaît une évolution favorable sur le premier semestre 2018. Alors que son chiffre d'affaires s'est hissé à 21,8 milliards d'euros sur la période, en progression de 10% (croissance organique de 12% et de 14% en excluant l'impact de l'arrêt fin 2017 de la concession de l'aéroport de Hong Kong), LVMH a enregistré un résultat opérationnel courant de 4,65 MdsE, en hausse de 28%, faisant ressortir une MOC de 21,4%, en amélioration de 2,9 points. Le résultat net part du Groupe s'élève à 3 MdsE, en croissance de 41%. Les réactions d'analystes ne se sont pas fait attendre : Jefferies revalorise de 340 à 350 euros, Goldman Sachs relève quant à lui son objectif de 312 à 326 euros en étant toujours acheteur.

* Seb grimpe de plus de 10% à 163 euros ce mercredi, porté par la publication de résultats semestriels de haut vol, globalement supérieurs aux attentes, et par le relèvement de la guidance de croissance organique pour l'ensemble de l'année de +5 à +7%.

* Au lendemain de la publication de ses résultats et d'une séance historique, PSA Groupe poursuit sur sa lancée en grimpant de 2% à 24 euros. Le titre est soutenu ce mercredi par les nombreux ajustements intervenus au sein du consensus. Le redressement d'Opel et l'optimisation de la rentabilité de la division automobile ont agréablement surpris les analystes, ce qui se traduit par une vague de relèvement d'estimations.

* M6 gagne 2,5% à 17,26 euros. Le groupe a enregistré au premier semestre 2018 un chiffre d'affaires de 738 ME, en hausse de +11,4% par rapport au 1er semestre 2017. Les revenus publicitaires représentent 527,1 ME (+17%). En hausse de +9%, le résultat opérationnel courant du groupe atteint 129,4 ME, soit une marge opérationnelle de 17,5%. Le résultat net atteint 79,5 ME (+15%), soit une marge nette de 10,8%.

* TF1 gagne aussi 5% après ses comptes semestriels.

VALEURS EN BAISSE

* Eramet plonge de 17% à 90 euros en raison d'un accueil glacial réservé aux résultats semestriels. Malgré la très forte hausse des cours du Manganèse et du Nickel, le chiffre d'affaires et la profitabilité du groupe n'ont progressé que modestement, avec quelques zones d'ombre . La croissance s'est limitée à 1%, pour des revenus de 1.813 ME (+11% à périmètre et change constants), avec des ventes de 978 sur le seul deuxième trimestre. Le ROC progresse de "seulement" 15% à 432 ME, en-dessous des attentes, dans les mêmes proportions que le RNPG qui s'inscrit en hausse de 16% à 94 ME. Dans le détail, Eramet a pâti dans sa branche Manganèse d'un effet de base défavorable, de l'effet négatif de la parité euro/dollars, et d'un recul des prix des alliages de manganèse. La branche Alliages a connu quant à elle une nette érosion de son CA (-8%) en raison d'un environnement de marché défavorable alors que le secteur aéronautique a subi un ajustement de cadences de plusieurs programmes gros porteurs. A noter que les comptes intègrent une charge pour dépréciation d'actifs de 200 ME sur Aubert & Duval, compensée par un résultat positif de 233 ME lié à la cession de Guilin.

* STMicroelectronics perd 4% à 19,8 euros. Le groupe a publié un chiffre d'affaires net au deuxième trimestre de 2,27 milliards de dollars, une marge brute de 40,2%, une marge d'exploitation de 12,7% et un résultat net de 261 millions de dollars ou 0,29 dollar par action après dilution. Pour le 3ème trimestre, le chiffre d'affaires net est attendu en hausse d'environ 10% en séquentiel et la marge brute à environ 40%.

* Dassault Systemes recule de 3% à 124 euros après les comptes semestriels. L'objectif annuel de chiffre d'affaires IAS 18 non-IFRS est confirmé et actualisé des acquisitions et des taux de change. L'objectif de bénéfice net par action a été relevé, compris dans une fourchette de 2,95 euros à 3 euros, soit une croissance de 10% à 12% et de 15% à 17% à taux de change constants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.