Mi-séance Paris : le CAC déprime sous les 5.000 pts

Mi-séance Paris : le CAC déprime sous les 5.000 pts©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 17 août 2020 à 12h00

L'indécision domine à la mi-journée sur le marché parisien ce lundi, après la correction de fin de semaine dernière, dans un climat d'aversion au risque toujours entretenu par les craintes concernant l'évolution de la situation sanitaire et les doutes qui en découlent sur les perspectives économiques. Par ailleurs, les négociations sont dans l'impasse aux USA au sujet du nouveau plan de relance, et les tensions sino-américaines se confirment, la réunion qui devait avoir lieu durant le week-end ne s'étant pas déroulée. L'indice phare parisien, le CAC 40, perd désormais 0,06% à 4.960 pts. Le baril de brut WTI rend 0,2% à 41,9$, alors que le Brent perd 0,4% à 44,6$. L'once d'or progresse de 0,5% à 1.959$.

Dans l'actualité économique, le PIB préliminaire japonais a corrigé de 7,8% au second trimestre, chute spectaculaire et historique avec la crise du coronavirus, contre -7,5% de consensus en comparaison du trimestre antérieur. L'indice Nikkei a perdu 0,83%. Les investisseurs n'ont pas vraiment réagi en revanche à l'information selon laquelle le Premier ministre, Shinzo Abe, a été admis à l'hôpital.

La place chinoise a été soutenue par l'annonce d'une nouvelle injection de liquidité de la Banque populaire de Chine (BPC), qui injecte 700 milliards de yuans dans le système par le biais de la facilité de crédit moyen terme à un an, dont le taux d'intérêt est maintenu à 2,95%. L'indice SSE Composite de la place de Shanghai a pris 2,34%. Le report de la réunion, prévue samedi 15 août, entre représentants chinois et américains pour faire le point sur la première phase de l'accord commercial, n'a pas ému du tout les investisseurs.

Le président américain Donald Trump a ordonné vendredi à ByteDance de céder sous 90 jours les opérations américaines de TikTok. "Il y a des preuves crédibles qui me font croire que ByteDance pourrait prendre des mesures menaçant de porter atteinte à la sécurité nationale des Etats-Unis", a asséné Trump dans un décret. Le leader américain avait précédemment signé un décret interdisant aux entreprises américaines toute transaction avec ByteDance si celui-ci ne cédait pas les opérations de TikTok aux Etats-Unis sous 45 jours. ByteDance a engagé des négociations pour céder à Microsoft les activités de l'application en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande.

Wall Street est attendu en territoire légèrement positif. Le DJIA gagne 0,3% en pré-séance ce lundi, alors que le S&P500 avance dans des proportions comparables. L'indice manufacturier Empire State de la Fed de New York pour le mois d'août sera communiqué à 14h30 (consensus 17). L'indice NAHB (National Association of Home Builders) du marché immobilier américain sera révélé à 16 heures (consensus 72 pour le mois d'août).

Les Etats-Unis ont franchi hier le triste cap des 170.000 décès liés au nouveau coronavirus, d'après un bilan Reuters. Le pays compte plus de 5,4 millions de cas confirmés de contamination depuis le début de l'épidémie. Ainsi, les USA demeurent de loin le pays le plus touché par la pandémie. Le pays a enregistré hier 483 décès supplémentaires. La Floride, le Texas et la Louisiane sont les Etats les plus affectés selon Reuters.

D'après l'Université Johns Hopkins, le virus a fait 775.545 morts dans le monde depuis son émergence, alors que 21,69 millions de cas ont été recensés.

Le Brésil est le second pays le plus touché avec 3,34 millions de cas et 107.852 morts. L'Inde recense 2,65 millions de cas depuis le début de l'épidémie et 50.921 décès. En Russie, 920.719 cas ont été dénombrés et 15.653 morts.

Les élections législatives néo-zélandaises ont été repoussées au 17 octobre, a annoncé la Première ministre Jacinda Ardern. Auckland est toujours en confinement en raison de la résurgence de l'épidémie. La Nouvelle-Zélande a enregistré lundi neuf nouvelles contaminations. Les élections étaient prévues le 19 septembre.

La France a enregistré quant à elle 3.015 nouvelles contaminations en 24 heures, soit un peu moins que la veille, a annoncé hier l'agence Santé publique France (SPF). 218.536 cas ont été recensés en France depuis le début de l'épidémie et 30.410 personnes sont décédées du covid-19, une de plus que samedi selon SPF. Le nombre de personnes hospitalisées augmente par ailleurs légèrement à 4.860, trois patients de plus en 24 heures.

Le nombre de cas confirmés en Allemagne a augmenté ce lundi à 224.014, 561 cas de plus que la veille selon les données de l'Institut Robert Koch (RKI) pour les maladies infectieuses. Un décès supplémentaire a été déploré, pour un total de 9.232 morts.

Valeurs en hausse

Sanofi (+0,3%) et Principia Biopharma, entreprise biopharmaceutique cotée sur le Nasdaq et spécialisée dans le développement clinique de traitements pour les maladies auto-immunes, ont conclu un accord définitif aux termes duquel Sanofi procédera à l'acquisition de la totalité des actions en circulation de Principia au prix de 100 dollars l'action, ce qui représente une transaction en numéraire valorisée approximativement à 3,68 milliards de dollars (sur une base entièrement diluée). Cette opération a été approuvée à l'unanimité par les Conseils d'administration de Sanofi et de Principia.

Pernod Ricard (+1,7%) grimpe après un avis de Barclays, qui vient de rehausser sa recommandation de 'pondération en ligne' à 'surpondérer' avec un objectif de cours de 174 euros. L'intermédiaire affiche sa confiance dans l'aptitude du groupe à faire face à la crise sanitaire. Il faut dire que le groupe actif dans les vins et spiritueux Premium et de Prestige avait rehaussé le mois dernier sa guidance de résultat opérationnel courant pour l'exercice 2019/2020 clos fin juin.

Air Liquide (+0,1%). Jefferies vient de doper son objectif de cours sur la valeur du spécialiste de la production de gaz industriels et médicaux. Le broker recommande l'achat de la valeur et fixe désormais sa cible à 168 euros, contre 149 euros auparavant.

Valeurs en baisse

Total (-0,2%) et ses partenaires ont pris la décision d'investissement permettant de lancer la troisième phase du projet Mero, situé en eaux profondes à 180 kilomètres des côtes de Rio de Janeiro, dans la zone prolifique du pré-sel brésilien du bassin de Santos.

Getlink (-0,2%). Eurotunnel a dû faire face à une forte affluence, en plus du trafic déjà intense de l'un des week-ends les plus chargés de l'année. Alors que les Britanniques se pressaient aux frontières pour rentrer en urgence chez eux avant la mise en place de la quarantaine, le Shuttle a augmenté de 30% ses capacités sur la journée en ajoutant 22 départs supplémentaires et transportant plus de 30.000 passagers dans la journée.

LVMH (-0,1%). Jefferies vient de rehausser ses recommandations sur les géants du luxe LVMH et Burberry. Selon le broker, les grands acteurs du luxe "aux plus larges épaules" sont, au sein du secteur, les vainqueurs structurels des perturbations liées au virus. Ils devraient ainsi, selon l'intermédiaire, accélérer leurs gains de parts de marché. Jefferies relève son conseil de 'conserver' à 'achat' sur LVMH et porte son cours-cible à 455 euros.

Baccarat (-0,6%) Le chiffre d'affaire du second trimestre 2020 s'est établi à 23,3 millions d'euros, en baisse de -41,3% à changes comparables et de -40,3% à changes courants. Ce trimestre a connu de longues périodes de confinement et de fermetures de commerce qui ont progressivement pris fin à partir de mi-mai 2020 notamment en Europe, au Japon et aux Etats-Unis. Seul le canal e-commerce a pu être complètement opérationnel sur cette période dans ces régions.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.