Mi-séance Paris : le CAC40 accélère son rebond

Mi-séance Paris : le CAC40 accélère son rebond©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 02 février 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Le CAC40 accélère son rebond depuis l'ouverture, au point de gagner 1,8% en fin de matinée autour de 5.560 points. Plusieurs recommandations d'analystes dopent le palmarès alors que Wall Street a fortement progressé hier soir, en particulier sur le Nasdaq. La cote américaine garde d'ailleurs le cap avant bourse ce mardi, en attendant les comptes d'Amazon et d'Alphabet (ce soir), puis le rapport sur l'emploi (vendredi). Des nouvelles rassurantes sur les livraisons de vaccins en Europe participent aussi à cet élan, notamment avec l'arrivée prochaine du vaccin d'AstraZeneca.

Toujours aux Etats-Unis, les débats font rage entre l'administration et les sénateurs républicains. Joe Biden a eu lundi une réunion "substantielle et productive", selon la Maison blanche afin de parvenir à un compromis sur le plan de relance de 1.900 milliards de dollars proposé par le président américain pour compenser l'impact économique de la crise sanitaire du coronavirus et lutter contre l'épidémie. On attend toujours l'accord alors que les sénateurs républicains proposent un contre-plan plus restrictif.

VALEURS EN HAUSSE

* Le compartiment du luxe est en forme ce mardi. LVMH et Kering gagnent respectivement 2,5% et 1,8% alors que Berenberg a débuté le suivi des deux valeurs avec un conseil 'achat'. Le broker affirme que la demande de luxe à moyen terme ne sera pas affectée par la pandémie et que les clients chinois semblent prêts à dépenser davantage en 2021. LVMH (objectif de 575 euros) est "sans aucun doute le nom de luxe de la plus haute qualité", mais Kering (665 euros) est aussi un nom de qualité et dispose d'une valorisation "convaincante". L'analyste ajoute que les opérations de fusion et acquisition dans le secteur vont se poursuivre et pense qu'il "semble le plus probable" que Kering fasse partie de la prochaine grande grosse transaction.

* En tête du CAC40, Airbus gagne près de 6% à 88 euros. Le flux acheteur sur le géant de l'aéronautique est alimenté par une note de Morgan Stanley qui a rehaussé à 'surpondérer' son opinion sur la valeur en visant 112 euros, contre 73 euros précédemment. La banque juge positives les augmentations de production d'avions récemment annoncées et affirme avoir peut-être sous-estimé la "capacité du constructeur à placer de nouveaux appareils". Le courtier ne prévoit désormais plus "d'année creuse" pour les livraisons en 2021 et estime que la société a la possibilité, sur plusieurs années, d'accroître sa part de marché sur le segment des avions à fuselage étroit, ce qui l'incite à augmenter sa production à court terme. Par ailleurs, le titre se négocie avec une décote significative par rapport aux autres industriels "de qualité".

* Safran en profite pour progresser de 4% à 107 euros.

* Stellantis grimpe de 3% à 13 euros. L'actualité autour du constructeur automobile est marquée par une note de Goldman Sachs qui a initié le suivi de la valeur avec une recommandation 'acheter'. La banque d'affaires estime qu'il y a une "forte probabilité" que la société issue de la fusion entre Fiat Chrysler et PSA atteigne son objectif de synergies annuelles de 5 milliards d'euros. Au cours des 18 prochains mois, la société prévoit le lancement de plusieurs nouveaux modèles susceptibles de générer une "augmentation conséquente" des revenus alors que la valorisation est jugée attractive par rapport aux pairs européens et américains. L'objectif est fixé à 22 euros.

* Atos (+2% à 66,7 euros) a décidé à l'unanimité de ne pas poursuivre une éventuelle transaction avec DXC Technology. La bourse avait réagi négativement le mois dernier à ces ambitions de croissance externe, en estimant que DXC est une société avec une croissance organique en déclin exposée aux infrastructures, et que l'opération impliquait une prime de contrôle importante. Atos a multiplié ces derniers mois les opérations de rachat dans les secteurs tels que la cybersécurité, l'intelligence artificielle et le conseil numérique. Mais ces transactions étaient de taille relativement modeste. La plus importante acquisition de l'histoire d'Atos a été réalisée en 2018 avec la reprise de Syntel pour 3,4 milliards de dollars...

VALEURS EN BAISSE

* Aucune baisse sur le CAC40.

* Bonduelle cède 1% à 20,25 euros. Le chiffre d'affaires du 1er semestre de l'exercice 2020-2021 s'établit à 1.441,5 millions d'euros stable à -0,1% en données publiées et en progression de +3,9% en données comparables. Les effets de changes sont fortement pénalisant, en lien avec un renforcement de l'euro notamment contre le rouble russe et les dollars américain et canadien. Aucune évolution de périmètre n'est intervenue sur la période. Le chiffre d'affaires du 2ème trimestre affiche une variation de +0,4% en données publiées et +5,8% en données comparables avec une contribution positive des trois technologies sur la période à périmètre et changes constants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.