Mi-séance Paris : le CAC40 amorce un rebond, extrême volatilité du pétrole

Mi-séance Paris : le CAC40 amorce un rebond, extrême volatilité du pétrole
2 - Venezuela. Seul pays d'Amérique du Sud figurant dans la liste des pays les plus riches en pétrole, Caracas dispose de réserves estimées à 211,2 millions de barils. Sa production a atteint 2,50 millions de barils par jour ...

Boursier.com, publié le mercredi 22 avril 2020 à 12h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris tente de rebondir mais les investisseurs demeurent sous le choc de l'effondrement des cours du pétrole. Après le WTI américain, c'était au tour du Brent de céder beaucoup de terrain et cela se poursuit aujourd'hui avec une extrême volatilité. Le contrat à terme de juin sur le baril de Brent a chuté de 24% mardi avant de plonger encore de plus de 15% ce matin, autour de 16 dollars le baril. Il se reprend désormais en se rapprochant des 20 dollars...

Le CAC40, qui ne compte plus que Total comme valeur pétrolière, reprend quand même 0,75% à 4.390 points après avoir chuté de 3,77% hier. Total est d'ailleurs en hausse après avoir emporté un contrat dans le photovoltaïque !

Les investisseurs ont aussi pris connaissance de nouvelles mesures fortes de soutien à l'économie américaine, le Sénat américain ayant voté mardi le déblocage de près de 500 milliards de dollars supplémentaires pour aider les petites et moyennes entreprises et soutenir les hôpitaux face à la crise issue de la pandémie de coronavirus.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, STMicroelectronics s'adjuge 8% à 21,25 euros, le marché saluant la publication trimestrielle du groupe franco-italien et ses perspectives plutôt rassurantes. Le fabricant de semi-conducteurs a dévoilé au titre des trois premiers mois de l'année un chiffre d'affaires net de 2,23 milliards de dollars, une marge brute de 37,9%, une marge d'exploitation de 10,4% et un résultat net de 192 millions de dollars, soit 0,21 dollar par action après dilution. Le consensus 'Bloomberg' attendait un bénéfice net ajusté de 200 M$ pour des revenus de 2,26 Mds$. La marge brute était estimée à 37,5%.

* Ipsen (+8% à 63,2 euros) a poursuivi une solide croissance des ventes du Groupe de 9,6% (ventes publiées) au premier trimestre 2020, soit 8,7% à taux de change constant à 654,6 ME. Les ventes de Médecine de spécialité ont progressé de 12,5%.

* Atos (+2% à 64,4 euros) : le chiffre d'affaires du T1 s'est établi à 2.834 millions d'euros, en baisse de -0,8% en organique. Dans le contexte de la crise du Covid-19 et des mesures de restrictions et de confinement mise en place en mars dans la plupart des pays où le Groupe est implanté, le chiffre d'affaires n'a que légèrement diminué grâce à la résilience de son profil d'activité axé principalement sur des contrats pluriannuels combiné à une solide activité en Big Data & Cybersecurity (BDS). Atos vise désormais une évolution organique du chiffre d'affaires comprise entre -2% et -4% (par rapport à environ +2% pre Covid-19) et un taux de marge opérationnelle allant de 9% à 9,5%.

* Total (+2,8% à 30,5 euros), via sa filiale à 100% Total Quadran dédiée au développement et à la production d'énergie renouvelable en France, a remporté 131 mégawatts-crête (MWc) de projets solaires, soit 20% des volumes attribués, lors de la septième période de l'appel d'offres CRE 4 au sol ainsi que 5,6 MWc de solaire dans les DOM-TOM. Plus de la moitié des capacités remportées font partie du programme de Total de solarisation de ses sites industriels et de revalorisation de friches industrielles, dont notamment la future plus grande centrale solaire au sol de Total en France et la plus grande centrale photovoltaïque d'Ile-de-France. Les projets de Lavéra (3 MWc) dans les Bouches-du-Rhône, Serpaize (5 MWc) en Isère et Brignoud (4 MWc) en Isère, situés sur d'anciennes friches industrielles, sont également lauréats de l'appel d'offres CRE 4.7.

VALEURS EN BAISSE

* Kering (-6% à 459,7 euros) a dévoilé un chiffre d'affaires trimestriel de 3,2 milliards d'euros, en retrait de 15,4% en données publiées et de 16,4% en comparable. Evidemment fortement impactée par la pandémie de Covid-19, Gucci, la marque star de Kering et sa principale source de profit, a vu ses ventes plonger de 23,3% à données comparables sur la période. Jean-Marc Duplaix, le directeur financier de Kering, s'est dit toutefois confiant, les perspectives s'améliorant en Chine continentale à mesure que les boutiques rouvrent, ce dont Gucci devrait bénéficier : "depuis début avril, nous avons constaté une amélioration et une tendance positive de la plupart de nos marques en Chine continentale". Sans surprise, Kering a également annoncé une réduction de son dividende de 30% par rapport à 2019, à 8 euros par action.

* Très déçue par cette publication, Bank of America a dégradé le dossier Kering d''achat' à 'sous-performer', mettant notamment en avant les revenus très inférieurs aux attentes de Gucci, la griffe italienne semblant perdre du terrain par rapport à ses pairs, LVMH en particulier, ce qui n'est pas reflété dans les attentes du consensus. "Après un retournement impressionnant de la marque, nous pensons qu'il y a de plus en plus de preuves de fissures dans l'histoire de Gucci", souligne l'analyste.

* Pierre et Vacances cède 2,7% à 12,75 euros. Au 1er semestre de l'exercice 2019/2020, le chiffre d'affaires des activités touristiques de s'élève à 547,4 ME, en croissance de +0,7% par rapport au 1er semestre 2018/2019. Cette stabilité résulte de bonnes performances opérationnelles pour l'ensemble des marques, réalisées sur le semestre en amont de la crise, avec une croissance du chiffre d'affaires de location de +6,7%. L'incidence de la crise du Covid 19 qui se traduit par un manque à gagner de 31 ME lié à la fermeture de la quasi-totalité de nos sites sur la deuxième quinzaine de mars. Au 1er semestre de l'exercice 2019/2020, le chiffre d'affaires du développement immobilier est de 148,6 ME.

* Vivendi (-1%) a acquis pas moins de 10,6% du capital du groupe Lagardère (-5%) ! Il s'agit, selon le groupe leader dans les contenus et les médias, d'un placement financier à long terme "témoignant de la confiance de Vivendi dans les perspectives de ce groupe français, fort de positions de leadership international dans ses principaux métiers et qui traverse, comme beaucoup d'autres, une période difficile". Vivendi confirme donc là les rumeurs récentes faisant état de son entrée au capital du groupe Lagardère aux cotés de Marc Ladreit de Lacharrière, en réaction à l'offensive musclée du fonds britannique Amber Capital, premier actionnaire possédant 16,4% du capital de Lagardère. Vivendi profite des liquidités dégagées suite à la cession de 10% du capital d'Universal Music Group sur la base d'une valeur d'entreprise totale de 30 MdsE...

* GL events recule encore de 3,8% à 10,50 euros, alors que le groupe a subi au 1er trimestre 2020 une forte baisse de son chiffre d'affaires à 213,3 ME 5(-37,3%, dont -0,7% d'impact lié au change). GL events anticipe une activité très affectée au deuxième trimestre 2020. De très nombreuses manifestations sportives, culturelles et festives, prévues au 1er semestre et en juillet 2020 ont été reportées à compter de septembre 2020... Face à cette baisse d'activité et afin de préserver sa rentabilité, le Groupe met en oeuvre son plan de réduction des coûts, les économies seront supérieures à 40 millions d'euros sur l'exercice.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.