Mi-séance Paris : le CAC40 apprivoise les 6.500 points

Mi-séance Paris : le CAC40 apprivoise les 6.500 points
Le logo de Vivendi, pris sur l'entrée principale du siège à Paris.

Boursier.com, publié le mercredi 02 juin 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Le CAC40 est sur les 6.500 points ce mercredi en milieu de journée, en légère hausse de 0,2%. Ce niveau avait été dépassé hier en séance mais n'avait pas été confirmé à la clôture. Il s'agit d'un plus haut depuis septembre 2000. Ce mois de septembre 2000 correspond à la période du record historique du CAC40 à 6.944,77 points. Toutefois il est bon de rappeler que 20 ans de distribution de dividendes se sont écoulés depuis !

Il y a toujours peu de baisses significatives parmi les valeurs du CAC40, ce qui donne du poids aux hausses et notamment à TotalEnergies qui poursuit sa remontée.

VALEURS EN HAUSSE

* Comme hier, TotalEnergies domine le palmarès du CAC40 sur un gain de 1,5% à 39,4 euros. Le baril de pétrole reste au-dessus de 70 dollars pour le Brent.

* Stellantis (+1,1% à 16,47 euros) né de la fusion entre PSA et FCA, pourrait finalement choisir de construire sa troisième gigafactory de batteries en Europe dans la péninsule italienne rapporte l'agence Reuters. Le dossier n'en serait qu'au stade des discussions préliminaires avec les autorités italiennes qui prévoient globalement de consacrer près de 24 milliards d'euros à la transition vers des technologies de mobilité plus propres et durables. Une enveloppe d'un milliard d'euros est prévue pour l'amélioration des industries italiennes de batteries et de production d'électricité éolienne et solaire.

* Bouygues (+0,30% à 33,8 euros) a cédé avec succès 11 millions d'actions Alstom, représentant 2,96% du capital social d'Alstom, au prix de 45,35 euros par action (soit un montant total de 499 millions d'euros) dans le cadre d'un placement auprès d'investisseurs qualifiés par voie de construction accélérée d'un livre d'ordres. Le cours de cession représente une légère décote par rapport au cours de clôture d'Alstom de mardi soir, soit 46,17 euros. A l'issue de ce placement, Bouygues conservera à peine 0,16% du capital social du groupe ferroviaire.

* Airbus qui gagne encore 1,4% à 110,2 euros. Le géant de l'aéronautique est soutenu ce matin par plusieurs notes d'analystes. AlphaValue a tout d'abord rehaussé à 'accumuler' sa recommandation sur le dossier tout en remontant son objectif de 105 à 118 euros. Barclays a de son côté revalorisé le titre de 113 à 138 euros, en confirmant son avis 'surpondérer'.

* GTT grimpe de 2,7% à 68,8 euros. Le flux acheteur sur le dossier est à relier à une note de la SocGen qui est passée à l''achat' sur le spécialiste des systèmes de confinement à membranes cryogéniques avec une cible portée de 71 à 85 euros. Le marché est assez partagé sur la valeur puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 6 analystes sont à 'acheter' et 3 à 'vendre'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 85,46 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Une seule baisse supérieure à 1% sur les valeurs du CAC40 : Vivendi perd 1,8% à 29,1 euros. Bernstein a dégradé Vivendi à 'performance du marché'. Par ailleurs, Bluebell Capital Partners s'attaque encore à Vivendi. Le fonds spéculatif activiste a demandé à l'Autorité des Marchés Financiers d'enquêter sur le projet du groupe contrôlé par Bolloré de se séparer d'Universal Music Group, estimant que Vivendi n'a pas été honnête avec ses actionnaires sur les termes clés de l'opération. Dans une lettre adressée au régulateur français et consultée par 'Bloomberg', Bluebell explique que Vivendi a fusionné deux entités d'Universal Music en février en vue de préparer la scission sans en informer les investisseurs ni demander leur approbation. Cette décision met les actionnaires devant un "fait accompli" qui supprime l'option d'une structure plus avantageuse sur le plan fiscal pour l'opération.

* Saint-Gobain cède 0,9% à 55,3 euros au lendemain de la finalisation de la cession de la société Lapeyre à Mutares. Oddo BHF note qu'avec cette opération, une page de plus se tourne, un cheval sacré sort du giron du groupe. Saint-Gobain a ainsi dépassé son objectif de cessions d'au moins 3 MdsE de CA et a d'ailleurs déjà annoncé son intention de ne pas s'arrêter en si bon chemin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.