Mi-séance Paris : le CAC40 cale sur les 5.500 points

Mi-séance Paris : le CAC40 cale sur les 5.500 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 17 janvier 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 reperd 0,3% autour des 5.500 points après avoir brièvement retrouvé hier ses meilleurs niveaux de l'année dernière (5.536 points) qui correspondent aussi à des sommets de plus de 10 ans. L'euro a pourtant stoppé son ascension face au dollar (1,22) alors que des rumeurs circulent sur un discours toujours accommodant de la BCE lors de sa prochaine réunion. Les investisseurs craignaient plutôt un durcissement au vu de la teneur des dernières minutes de la BCE. Aux Etats-Unis, la correction pétrolière de la veille a pesé. L'indice Dow Jones a tout de même franchi pour la première fois les 26.000 points en séance, avant de se replier. Wall Street attend ce mercredi une nouvelle série de publications d'entreprises, dont Goldman Sachs et Bank of America.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Schneider Electric gagne 1,% à 75,6 euros. La Deutsche Bank recommande toujours à ses clients d'acheter le titre, en visant 80 euros contre 78 euros précédemment. L'analyste s'attend à de bons résultats 2017, le 15 février prochain. 2018 pourrait être un exercice marqué par la cession de certains actifs moins rentables que la moyenne du groupe, notamment la division infrastructure.

* Peugeot et Renault gagnent environ 0,5%. Malgré une baisse de fin d'année, le bilan sur le marché automobile européen est très positif, avec une croissance de 3,4%, pour une quatrième année consécutive de progression. Le marché a dépassé le cap des 15 millions d'immatriculations pour la première fois depuis 2007. Avec des progressions supérieures à 7%, l'Italie et l'Espagne étaient les deux marchés les plus dynamiques, devant la France (+4,7%) et l'Allemagne (+2,7 %). Le marché britannique est resté déprimé, avec des ventes en baisse de -5,7 %, soit sa première contraction en six ans.

* Ipsen (+2,2% à 111 euros) et son partenaire américain Exelixis vont présenter lors du congrès ASCO-GI qui se tiendra dans les prochains jours les résultats détaillés de l'étude pivot de phase III CELESTIAL, évaluant cabozantinib en traitement de patients atteints de carcinome hépatocellulaire (HCC) avancé précédemment traité.

* Europcar rebondit de 4% à 10,4 euros. La journée investisseurs programmée aujourd'hui permet au groupe de confirmer ses prévisions 2017 et de donner sa vision sur la période 2018-2020.

* Pierre et Vacances progresse de 1,5% à 43,85 euros. La Société Générale est passée de vendre à conserver après les trimestriels, avec un objectif de cours relevé de 47,30 à 50 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Fnac Darty est sous pression (-6,5% à 94 euros) après que la Société Générale a placé 2,94 millions d'actions Fnac Darty à 91 euros pièce dans le cadre d'une opération de couverture planifiée par Vivendi pour protéger la valeur des 11,1% du capital détenus dans le distributeur. La banque, qui a orchestré le placement par construction accélérée d'un livre d'ordres auprès d'institutionnels, a récolté environ 268 millions d'euros dans le cadre de l'opération.

* Société Générale perd 2% à 45,1 euros. Le fisc veut récupérer le crédit d'impôts de 2,2 milliards d'euros dont a bénéficié la Société Générale après la manipulation du trader Jérôme Kerviel, qui avait fait perdre plusieurs milliards d'euros à la banque rouge et noire en pleine crise financière. Le 'Canard Enchaîné', qui révèle l'information dans son édition du jour, explique que la procédure prend la forme d'un redressement fiscal, notifié au printemps 2017 à l'établissement, mais préparé dès novembre 2016, comme l'avait à l'époque évoqué le quotidien financier 'Les Echos'.

* CGG recule de 6% à 5 euros. C'est parti pour l'augmentation de capital, au lendemain de la publication de résultats du quatrième trimestre plutôt flatteurs, qui pourraient aider l'entreprise à mener à bien sa levée de fonds, rendue indispensable pour assurer sa survie. Les actions nouvelles seront émises à 1,56 euro. Les DPS seront détachés demain, en même temps que des BSA.

* Casino perd 6% à 47,7 euros. Le distributeur a affiché une croissance organique solide au 4ème trimestre. Le groupe a annoncé dans un communiqué diffusé ce matin que son résultat opérationnel courant avoisinera 1,24 MdE, en progression d'environ 20%. Une performance qui apparaît honorable en première lecture, mais qui cache une contribution plus élevée que prévu de la foncière et moindre de la distribution en France. Un scénario qui conforte certains analystes dans leur sentiment que la guerre des prix est en train de se durcir dans l'hexagone.

* Carrefour perd aussi près de 2% à 17,7 euros.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU