Mi-séance Paris : le CAC40 cède quelques points

Mi-séance Paris : le CAC40 cède quelques points©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 15 janvier 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 cède quelques points depuis ce matin tout en préservant le niveau des 5.500 points (-0,15% à 5.508 points), alors que le début de semaine se déroule sans les marchés américains fermés pour cause de Martin Luther King's day. Cela se ressent déjà avec même pas 700 millions d'euros échangés sur les valeurs du CAC40 sur la matinée. L'accord de gouvernement en Allemagne trouvé entre le CDU et le SPD a donné des éléments à se mettre sous la dent aux investisseurs, mais ce matin, on comprend que ledit accord n'est pas si aisé que cela à mettre en oeuvre et la première économie de la zone Euro demeure gouvernée sans majorité tranchée... A Wall Street, une trentaine de publications trimestrielles d'entreprises du S&P500 sont programmées cette semaine, parmi lesquelles Citi, Bank of America, Goldman Sachs, Morgan Stanley et Schlumberger.

VALEURS EN HAUSSE

* Vivendi se distingue en s'octroyant 2,6% à 24 euros, en tête du CAC40. Le titre est notamment soutenu par une note d'analyse de Liberum, dans laquelle le broker porte à 27 euros son objectif, soit 3 euros de plus que sa cible précédente, confortant son opinion "acheter". Le bureau d'étude justifie cette revalorisation par la bonne dynamique dans l'activité Musique, par le redressement de Canal+ et par des anticipations d'évolution du périmètre. Liberum pense en effet que l'argent récolté lors de la mise en bourse de la filiale Universal Music Group pourrait servir à financer des emplettes dans les jeux vidéo ou dans la publicité. Mais le broker va plus loin en anticipant de grandes manoeuvres qui passeraient par une vente partielle ou totale de Canal+.

* Publicis gagne 1,2% à 57,5 euros. Nestlé a contre toute attente remis en jeu son budget médias détenu par Zenith (Publicis) depuis 2006, ont révélé 'Les Echos'. Ce budget représenterait entre 300 et 400 ME bruts annuels.

* Groupe ADP (+0,6% à 165,2 euros) a accueilli en 2017 un total de 101,5 millions de passagers dans ses deux aéroports parisiens, soit une hausse de 4,5% par rapport à l'année précédente, dont 69,5 millions à Paris-Charles de Gaulle (+5,4%) et 32 millions à Paris-Orly (+2,6%). Le trafic a augmenté respectivement de 5% au 1er semestre et de 4% au deuxième semestre.

VALEURS EN BAISSE

* Airbus (-0,4% à 90 euros) : le marathon judiciaire auquel s'attend le groupe avec les enquêtes en cours concernant les pots-de-vin présumés versés pour obtenir des contrats entre dans sa dernière ligne droite. En guise de "mise en bouche", l'industriel a fait le point au cours du weekend sur deux affaires pendantes : une sentence arbitrale défavorable à 104 ME à Taiwan et des négociations pour éteindre l'enquête sur les Eurofighter autrichiens.

* Total (-0,3% à 48,45 euros) a versé 1,95 milliard de dollars à Petrobras pour entrer sur deux champs pétroliers du bassin de Santos, dans l'offshore profond brésilien, dans le prolongement de l'accord de collaboration signé entre les deux groupes en mars 2017.

* Air France-KLM (-2,3% à 13 euros) a dû se fendre ce weekend d'un communiqué bref mais précis concernant les multiples rumeurs qui circulaient concernant ses intentions sur Alitalia. Il a démenti avoir déposé une offre de rachat de son homologue italien, tout en rappelant ne pas avoir participé au processus lancé par les autorités italiennes. En conséquence, le groupe n'a eu accès à aucune information confidentielle, contrairement aux informations qui ont circulé.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.