Mi-séance Paris : le CAC40 consolide sur les 5.500 pts

Mi-séance Paris : le CAC40 consolide sur les 5.500 pts©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 23 avril 2019 à 12h00

La place parisienne affiche ce mardi une légère consolidation assez légitime, alors que l'indice CAC40 s'affichait au plus haut depuis mai 2018 suite à un gain de près de 18% depuis le 1er janvier. Le CAC régresse donc de 0,18% à 5.570 pts ce jour dans un marché calme, sans catalyseur puissant pour l'heure, après une progression alimentée ces dernières semaines par la souplesse des banques centrales et les espoirs commerciaux. Les résultats trimestriels US attendus nombreux pourraient toutefois faire réagir les marchés.

Les seules statistiques notables du jour sont américaines. Ainsi, les opérateurs suivront aujourd'hui l'indice FHFA des prix de l'immobilier pour le mois de février (annonce à 15h, consensus +0,4% en comparaison du mois antérieur), ainsi que les ventes de logements neufs pour le mois de mars (16h, consensus 645.000) et l'indice manufacturier de la Fed de Richmond (16h, consensus 11).

Sur le marché des changes, l'euro se traite à 1,126$, sans grande évolution. L'indice dollar, pour sa part, évolue à 97,3.

Les prix du pétrole restent orientés à la hausse ce jour, le baril de brut WTI s'adjugeant actuellement 0,8% à 66,1$ et le Brent de la mer du Nord progressant de 0,6% à 74,5$. Donald Trump n'entend pas renouveler les exemptions qui ont permis à huit pays de continuer à importer du brut iranien lorsque celles-ci expireront dans une dizaine de jours. Téhéran a estimé que Washington ne parviendrait pas à ses fins et menacé de bloquer le détroit d'Ormuz... Washington avait accordé des exemptions à la Chine, à l'Inde, à la Corée du Sud, à la Turquie, à la Grèce, à l'Italie, au Japon et à Taïwan. Elles ne seraient donc pas renouvelées le 1er mai.

Selon la Maison Blanche, l'Arabie saoudite et les Emirats arabes unis se seraient engagés à compenser la diminution des exportations iraniennes pour faire en sorte que la demande mondiale soit satisfaite.

Valeurs en hausse

Faurecia (+1%) grimpe après la confirmation de ses objectifs annuels. L'équipementier a fait d'un chiffre d'affaires en baisse de 1,1% (à change constants) au premier trimestre, à 4,325 milliards d'euros. Il vise toujours une marge opérationnelle supérieure ou égale à 7% (incluant la consolidation de Clarion à compter du 1er avril) ainsi qu'un cash-flow net supérieur ou égal à 500 ME. Oddo BHF ('neutre') affirme que les résultats sont "manifestement solides" malgré un contexte difficile... Kepler Cheuvreux a pour sa part revalorisé le dossier de 50 à 55 euros tout en restant à l''achat'.

Plastic Omnium (+0,03%) repasse timidement dans le vert après sa publication trimestrielle et pourrait ainsi aligner une septième séance consécutive de progression. L'équipementier aéronautique a dévoilé chiffre d'affaires de 2,24 MdsE au 1er trimestre 2019, en progression de +20%. A périmètre et change constants, les revenus sont stables, en comparaison d'une production automobile mondiale en baisse de -6,8%.

Plastic Omnium prévoit un recul de la production automobile mondiale d'environ -5% au 1er semestre 2019 et anticipe désormais une production automobile mondiale en baisse sur l'ensemble de l'année 2019. Sur ces bases de prévisions, le groupe, déjà engagé dans un plan de réduction de ses coûts depuis le 4ème trimestre 2018, a accentué ses mesures d'économies, qui devraient porter leur plein effet dès le second semestre 2019. La firme ne fournit toutefois pas de données chiffrées pour l'ensemble de l'exercice.

Covivio (+0,2%) annonce la signature d'un accord de cession d'un portefeuille d'actifs matures et non-core, dont un immeuble situé via Montebello à Milan, et 9 autres actifs localisés à Rome, Bologne, Venise et dans d'autres villes italiennes, et ce pour un montant de 263,5 ME. Cette cession, réalisée légèrement au-dessus des valeurs d'expertise de fin 2018, affiche un rendement net d'environ 4,9% (4,3% sur la base des loyers en place). Le transfert des actifs sera effectif en décembre 2019.

Fnac Darty (+0,3%). Le chiffre d'affaires atteint 1,715 milliard d'euros au 1er trimestre 2019, en hausse de +1,7% en données comparables et en données publiées. Cette performance solide a été réalisée en dépit d'un effet calendaire négatif sur le trimestre, et dans un contexte de consommation atone. Le Groupe a poursuivi le déploiement rapide de son plan stratégique Confiance+ en renforçant notamment sa plateforme omnicanale.

Kering (+1,1%). Standard & Poor's a relevé jeudi la note de crédit du groupe de luxe de 'BBB+' à 'A-', avec une perspective stable, suite aux derniers résultats trimestriels jugés solides.

Korian (+1,2%). Le chiffre d'affaires en France progresse de 6,1% (contre 3% au 1er trimestre 2018) à 424,8 millions d'euros, tiré par une forte croissance organique de 3%. Korian confirme les objectifs 2019 de croissance et de marge d'EBITDA qui ont été actualisés lors de la présentation des résultats annuels de l'exercice 2018.

Valeurs en baisse

Casino (-0,5%) a signé un accord avec des fonds gérés par des sociétés affiliées à Apollo Global Management en vue de la cession de 32 murs de magasins valorisés 470 millions d'euros, dont 374 millions d'euros à percevoir d'ici fin juillet 2019.

Renault (-1,3%). Nissan devrait repousser la proposition de Renault d'une intégration poussée au niveau managérial et demander une relation capitalistique équilibrée, indique l'agence Reuters, citant le quotidien économique japonais 'Nikkei'. Rappelons que Renault détient 43,4% du capital du Japonais Nissan, qui de son côté possède seulement 15% du capital du Français, sans même de droit de vote. Nissan rejetterait donc l'idée d'une intégration plus poussée au niveau de la direction avec Renault, et devrait demander une relation capitalistique plus équilibrée, estimant que le constructeur japonais n'aurait pas fait l'objet d'un traitement équitable jusqu'à présent. Une fusion rendrait donc cette inégalité permanente, ce que ne souhaite évidemment pas la direction de Nissan.

Engie (-0,1%) étudie la possibilité d'un rachat d'Emcor Group pour se renforcer sur le marché américain mais n'a pour l'instant pris aucune décision, a rapporté samedi Bloomberg en citant des sources proches du dossier.

Dassault Systèmes (-0,4%). Medidata Solutions fournisseur américain de données sur le 'cloud' pour la recherche clinique, s'est envolé à Wall Street lundi en réaction à une dépêche de l'agence Bloomberg faisant état d'un possible projet de rachat par le groupe français.

Air France-KLM (-5,2%). Le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) menace de faire grève pendant quasiment une semaine complète en mai, du lundi 6 au samedi 11 inclus, pour exiger le maintien de la représentativité spécifique des pilotes au sein du transport aérien en France.

L'Oréal (-0,9%) a annoncé jeudi la démission du gérant d'Hermès de son conseil d'administration en raison du projet de lancement par Hermès d'une ligne de cosmétiques pouvant constituer un conflit d'intérêts.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.