Mi-séance Paris : le CAC40 continue de tourner autour des 5.000 points

Mi-séance Paris : le CAC40 continue de tourner autour des 5.000 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 18 juin 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 tente encore de dépasser le seuil psychologique des 5.000 points. Malgré un début de séance en baisse jusqu'à 4.956 points (-0,8%), la tendance positive a progressivement repris le dessus dans la matinée jusqu'à 5.017 points avant qu'elle ne s'inverse à nouveau. Vers la mi-journée, le CAC40 cède 0,3% autour de 4.980 points.

Les marchés continuent donc à anticiper la sortie de crise même si les entreprises constatent pour l'instant les lourdes conséquences du confinement dans leurs comptes du premier semestre. On l'a vu hier soir avec les premières estimations du groupe Fnac Darty qui estime avoir perdu environ 400 ME de chiffre d'affaires mais constate une reprise significative depuis la mi-mai.

A l'international, le nombre de nouveaux cas de coronavirus continue d'augmenter dans de nombreux Etats américains, dont l'Oklahoma, ainsi qu'en Chine. Pékin a annulé plusieurs dizaines de vols, fermé des écoles et mis en isolement certains quartiers de la ville après un bond des nouvelles contaminations au coronavirus.

VALEURS EN HAUSSE

* STMicroelectronics pointe en tête du CAC40 ce jeudi à la faveur d'un gain de 2,3% à 24,6 euros. Le groupe franco-italien bénéficie d'une actualité porteuse puisqu'un plan de relance massif de 37 Mds$ pour l'industrie des semi-conducteurs serait en préparation aux Etats-Unis. Hier, Liberum expliquait que le secteur connaîtra une "forte" revalorisation au cours des prochains trimestres avec l'adoption du travail à domicile. Selon le broker, l'industrie devrait être soutenue par la croissance rapide du cloud computing et de la connectivité, ainsi que par la résilience des résultats et des bilans. La plupart des entreprises du secteur atteindront ou dépasseront les prévisions de bénéfices au 2e trimestre, selon le courtier, qui place STM dans sa liste de valeurs favorites dans le compartiment.

* Fnac Darty (+4% à 36,2 euros) estime que la crise du COVID-19 a provoqué une perte de chiffre d'affaires d'environ 400 ME, ce qui aura bien sûr un impact négatif sur le résultat opérationnel courant du 1er semestre. Le groupe a déployé des plans d'économies de coûts qui devraient permettre d'amortir partiellement ces impacts. Le résultat opérationnel courant du premier semestre 2020 est attendu en retrait de -100 à -120 ME par rapport au 1er semestre 2019 où il s'établissait à 46 ME hors activités aux Pays Bas et hors Nature & Découvertes. L'intégration de Nature & Découvertes devrait également impacter négativement le résultat opérationnel courant du 1er semestre 2020 d'environ -20 ME.

* PSA Groupe progresse de 0,7% à 13,7 euros. HSBC a ajusté sa cible sur de 15,1 à 16,1 euros ('achat'). A l'achat également, Jefferies a remonté son objectif de cours de 17 à 19 euros.

* Valeo gagne 2,7% à 23,6 euros. Jefferies a rehaussé sa cible de 12 à 14,5 euros et reste à 'sous-performer'.

VALEURS EN BAISSE

* GL Events décroche de près de 6% à 13,4 euros après le point sur la situation du spécialiste de l'événementiel. Compte tenu du niveau d'activité du 1er semestre (-55%), le groupe présentera une perte nette d'environ 30 millions d'euros au 30 juin 2020 alors que l'ampleur, la durée de la crise et le manque de visibilité ne lui permettent pas de s'engager sur des objectifs précis pour l'exercice en cours.

* FDJ (-0,7% à 30,8 euros) a confirmé pour la période de confinement en France, un impact total proche de 200 millions d'euros sur le chiffre d'affaires et de 100 millions d'euros sur l'EBITDA, correspondant à une baisse de près de 60 % des mises sur cette période.

* Bien orientés hier, Sanofi et Safran redonnent 2%.

* Technicolor (suspendu) a annoncé qu'étant donné le risque de rumeurs portant sur des informations privilégiées au moment de finaliser les négociations en cours avec ses prêteurs au titre des Contrats de Crédits, comme annoncé dans le communiqué de presse du 4 juin, elle a demandé à Euronext Paris de suspendre la cotation du titre, à compter de l'ouverture du marché aujourd'hui, jusqu'au 19 juin inclus. Le groupe se dit "convaincu de sa capacité à parvenir à un accord final dans les deux prochains jours et communiquera au marché le résultat de ces négociations".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.