Mi-séance Paris : le CAC40 corrige à son tour

Mi-séance Paris : le CAC40 corrige à son tour©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 11 mai 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Cette fois c'est l'heure de la correction pour la bourse de Paris avec un CAC40 qui subit le même sort que le Nasdaq (-2,55%) hier et le Nikkei ce matin (-3,08%). Le CAC40 recule de près de 2% ce mardi midi autour de 6.260 points après avoir approché hier un nouveau plus haut depuis novembre 2000 à 6.400 points.

Les investisseurs font face au retour des craintes à propos d'une accélération de l'inflation, susceptible de pousser la Réserve fédérale à resserrer sa politique monétaire. Et ce alors que les chiffres de l'inflation en avril seront publiés en milieu de semaine aux Etats-Unis.

Beau rebond quand même de l'indice ZEW allemand : l'indice ressort à 84,2 points en mai contre 70,7 le mois précédent, et 72 de consensus. De son côté, l'indice relatif à la situation actuelle s'améliore légèrement sur un mois, de -48,8 à -40,1, contre -41,3 de consensus.

VALEURS EN HAUSSE

* Bonduelle profite de son positionnement défensif et de sa bonne publication trimestrielle pour poursuivre sa hausse de 6% à 23,9 euros.

* Iliad fait partie des rares valeurs du SBF120 à évoluer dans le vert, à la faveur d'un gain de 0,5% à 148 euros. L'opérateur télécoms est notamment soutenu par une note de Caixabank qui a rehaussé à 'acheter' son opinion sur le titre avec un objectif ajusté à 188,8 euros. Le marché est majoritairement positif sur le dossier puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 17 analystes sont à 'acheter', 7 sont 'neutres' et seulement 1 est 'vendeur'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 189,24 euros. Iliad dévoilera le chiffre d'affaires de son 1er trimestre mardi prochain.

* Auplata Mining Group (+14% à 0,16 euro) a annoncé la prochaine création de sa filiale AMG Congo qui aura pour objet d'opérer et de développer des actifs miniers dans ce pays connu pour la richesse de son sous-sol. Le groupe fait aussi état des résultats provisoires du premier trimestre 2021 en forte hausse vis-à-vis de l'exercice précédent. "Une année de référence se dessine pour AMG qui devrait afficher un flux de trésorerie opérationnel excédentaire sur l'ensemble de ses filiales", estime le groupe minier. AMG Groupe affiche globalement un bénéfice net trimestriel de 1,53 million, un résultat opérationnel de 3,64 millions et un CA de 12,54 millions d'euros.

* Aucune hausse parmi les valeurs du CAC40.

VALEURS EN BAISSE

* Alstom cède 3,5% à 44,9 euros. Le groupe a dévoilé des résultats annuels meilleurs que prévu mais les investisseurs n'apprécient guère l'annonce d'une provision de 632 millions d'euros liée au rachat des activités ferroviaires de Bombardier, finalisé en début d'année. Cette provision vise à faire face à des risques sur les contrats de BT et s'ajoute aux 451 millions d'euros déjà enregistrés dans le bilan de clôture du groupe canadien en décembre 2020. Pour son exercice 2020-2021, Alstom a enregistré un bénéfice opérationnel ajusté de 645 ME, en hausse de 2,4%, et supérieur aux 598,5 ME anticipés par les analystes, pour un chiffre d'affaires en amélioration de 7% à 8,78 milliards d'euros mais en repli de 4% en données organiques. Le carnet de commandes s'établit à 74,54 milliards d'euros, contre 40,9 milliards un an plus tôt.

* Plus forte baisse du CAC40, Renault perd 4,4% à 33,8 euros. Nissan a publié ce mardi les résultats du quatrième trimestre de son exercice fiscal 2020/2021 couvrant la période du 1er avril 2020 au 31 mars 2021. Le résultat publié par Nissan en normes comptables japonaises au titre du quatrième trimestre de son exercice fiscal 2020/2021 (période du 1er janvier au 31 mars 2021), après retraitements IFRS, se traduira dans le résultat net du premier trimestre 2021 de Renault par une contribution négative estimée à -73 millions d'euros, sur la base d'un taux de change de 127,7 yens pour un euro en moyenne sur le trimestre, explique le groupe français.

* Orange cède 1,9% à 10,4 euros. Goldman Sachs a dégradé Orange à 'neutre' avec un objectif maintenu à 11 euros.

* Société Générale reperd 1,4% à 25,3 euros. Berenberg a relevé son objectif de 17 à 21,50 euros mais reste à 'vendre'. Barclays a revalorise la Société Générale de 17,5 à 19,6 euros ('sous-pondérer').

Vos réactions doivent respecter nos CGU.