Mi-séance Paris : le CAC40 décroche de près de 2%

Mi-séance Paris : le CAC40 décroche de près de 2%©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 08 juillet 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

La bourse de Paris décroche de près de 2% ce jeudi, le CAC40 revenant sur les 6.400 points, niveau qui a même été très brièvement enfoncé ce matin. Une telle ampleur de baisse n'avait plus été observée depuis le 11 mai dernier et vient modérer la progression des derniers mois du CAC40 qui gagne encore plus de 15% depuis le début janvier. Le variant Delta et sa fulgurante progression, notamment en Asie, semblent donner l'occasion de vendre aux investisseurs ! Les taux d'intérêt des obligations d'Etat se détendent et les prix des matières premières, notamment le pétrole, reculent.

La BCE dévoilera en début d'après-midi les conclusions de sa première revue stratégique en près de 20 ans. La question de l'inflation est notamment très attendue. Et selon des sources proches de la BCE citées par 'Bloomberg', la Banque centrale européenne aurait décidé de porter son objectif d'inflation à 2% et de se laisser une marge de manoeuvre à la hausse comme à la baisse en cas de besoin. Une confirmation de ce choix marquerait un changement important par rapport à l'objectif actuel qui est une inflation "proche mais inférieure à 2%". Une guidance perçue par de nombreux observateurs mais aussi responsables politiques comme trop vague.

Aux Etats-Unis, le compte-rendu de la réunion de la Fed des 15 et 16 juin dernier, publié hier soir, a confirmé que la banque centrale américaine s'interrogeait sur le calendrier de réduction de son vaste programme d'achat d'actifs (120 milliards de dollars par mois), mis en place en mars 2020 pour lutter contre la crise du coronavirus. Ses membres ont cependant estimé que le moment n'était pas encore venu pour entamer ce "tapering". Les conditions de progrès substantiels supplémentaires dans le rétablissement de l'économie ne sont ainsi "pas encore atteints", selon le document. A Wall Street, les indices boursiers ont peu réagi à cette publication hier, le Dow Jones gagnant 0,3% et le Nasdaq pointant à l'équilibre à la clôture.

VALEURS EN HAUSSE

* LDC (+3,7% à 103,5 euros) est porté par une solide publication trimestrielle. Le volailler a dégagé au premier trimestre de son exercice 2021-2022 (clos fin mai) un chiffre d'affaires consolidé de 1,2 MdE, en progression de 11,3% et de 10,2% en organique. Les volumes vendus sont en hausse de 7% et de 5,4% à périmètre identique.

* Iliad se distingue, sur un gain de 2,4% à 122 euros. Le flux acheteur sur l'opérateur télécoms est alimenté par une note de HSBC qui est passé à l''achat' en visant 150 euros. Le marché est clairement positif sur la valeur puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 16 analystes sont désormais à 'acheter', 9 à 'conserver' et aucun à 'vendre'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 176,04 euros.

* Seule hausse (très légère) parmi les valeurs du CAC40, Thalès (+0,1%) continue à être recherché à l'approche de sa publication semestrielle, le 23 juillet prochain. Le dossier est également soutenu par la spéculation qui entoure la vente de ses activités de signalisation ferroviaire. Hier, l'agence Reuters a indiqué que Thalès avait sélectionné les offres présentées par Hitachi Rail, Stadler Rail et CAF. Selon Reuters, Thales a demandé aux entreprises intéressées de lui soumettre une offre ferme d'ici la fin de la semaine. S'il juge le prix satisfaisant, Thales pourrait choisir le repreneur fin juillet ou début août. L'opération pourrait rapporter au moins 1,5 milliard d'euros à Thalès qui souhaite recentrer son portefeuille d'actifs.

* Sartorius Stedim Biotech prolonge sa hausse de 1,8% à 441,6 euros. Le groupe reste porté par le nouveau relèvement de ses objectifs annuels alors qu'il s'attend à des performances très solides sur son premier semestre.

VALEURS EN BAISSE

* Les banques souffrent de la détente des taux obligataires : BNP Paribas perd près de 3% à 49,7 euros Crédit Agricole 2,5% à 11,4 euros et Société Générale près de 4% à 23,75 euros.

* Stellantis (-2,6% à 16,15 euros) a annoncé ce jeudi qu'il devrait dépasser au premier semestre son objectif annuel de marge, les prix et le mix de ses ventes de véhicules compensant les pertes de volumes liées à la pénurie de semi-conducteurs. Le groupe automobile, qui présente ce même jour sa stratégie d'électrification, a indiqué dans un communiqué que sa marge opérationnelle courante des six premiers mois de l'année devrait dépasser la fourchette de 5,5% à 7,5% communiquée précédemment pour l'ensemble de l'exercice.

* Carrefour cède 3,5% à 16,5 euros environ. Bernstein vient d'initier son suivi du dossier du groupe de distribution à 'sous-performance', avec un objectif de cours de 14,7 euros. Le broker qualifie le dossier de "monstre mourant", alors qu'il entame son suivi du secteur.

* Le luxe est également rattrapé par des prises de bénéfices : Kering abandonne 3,4% et LVMH 2,5%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.