Mi-séance Paris : le CAC40 est proche des 5.600 points

Mi-séance Paris : le CAC40 est proche des 5.600 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 04 décembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Après une très légère baisse hier, la bourse de Paris s'affiche en petite hausse ce vendredi (+0,35% autour de 5.595 points). Le CAC40 est même monté jusqu'à 5.616 points dans la matinée, son meilleur niveau des derniers mois. La révision en baisse du nombre de doses du vaccin contre la COVID-19 que pourra produire d'ici la fin de l'année 2020 le laboratoire américain Pfizer ne perturbe guère les opérateurs.

Le compartiment pétrolier est recherché dans le sillage des cours du brut. Après plusieurs jours de négociations, les membres de l'Opep+ ont fini par s'entendre sur leurs prochains quotas de production. Ils ont en effet accepté de n'augmenter que légèrement leur production de 500.000 barils par jour (bpj) à partir de janvier alors qu'une hausse de 1,9 mbj était jusqu'ici programmée, mais la deuxième vague de la pandémie de coronavirus et les interrogations sur la conjoncture économique ont remis en cause ce scénario.

VALEURS EN HAUSSE

* Total gagne de 2,4% à 37,34 euros, parmi les plus fortes hausses du CAC40. TechnipFMC bondit de 6% au-dessus de 8 euros et CGG prend plus de 4%. Le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, a précisé jeudi soir que les membres de l'OPEP+ ont convenu de se réunir chaque mois afin d'ajuster leur politique au-delà de janvier mais que la hausse mensuelle de la production n'excéderait pas 500.000 bj.

* Derichebourg s'adjuge 17% à 4,08 euros après la publication de comptes annuels nettement plus solides que prévu par le marché. Le groupe de services aux entreprises et aux collectivités a vu son EBITDA reculer de 5,4% à 180,9 ME sur son exercice 2019-2020 pour des revenus de 2,5 MdsE, en diminution de 8,9%. Le ROC recule de 39,3% à 62,4 ME, là où le consensus était positionné à 47,2 ME. Le résultat net revenant aux actionnaires s'établit à 21,3 ME, en baisse de 61,6%. Derichebourg estime que l'exercice en cours s'est ouvert sous de meilleurs auspices que l'an dernier, les prix des ferrailles et des métaux non ferreux sont orientés à la hausse. L'activité a été peu perturbée par le second confinement et le management estime ainsi, sur la base de ses deux premiers mois d'activité, qu'il devrait être en mesure de dégager sur l'exercice en cours un EBITDA courant en progression de 15% à 20% environ.

* Dassault Aviation gagne 5% à 950 euros. La ministre des Armées, Florence Parly, a déclaré que la négociation avec l'Indonésie sur une commande de 36 Rafale était "très bien avancée". Cette commande d'avions de chasse "n'est pas encore tout à fait signée, nous y avons beaucoup travaillé", a précisé Florence Parly, interrogée sur "BFM Business".

* JCDecaux progresse de 3% à 20,3 euros. Cowen and Company a entamé le suivi de JCDecaux avec une recommandation " performance de marché " et un objectif de 20 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Alstom (-0,7% à 44,4 euros) a franchi une étape décisive dans l'acquisition de Bombardier Transport avec la réalisation de son augmentation de capital. Suite à l'obtention de toutes les autorisations réglementaires nécessaires, la réalisation de l'acquisition est désormais prévue le 29 janvier 2021. Le montant brut de l'augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription (DPS) s'élève à 2 milliards d'euros, correspondant à l'émission de 68.078.055 actions nouvelles à un prix de souscription unitaire de 29,50 euros. A l'issue de la période de souscription achevée le 30 novembre, la demande totale s'est élevée à plus de 3,4 milliards d'euros. L'opération a été sursouscrite avec un taux de souscription d'environ 171,4%.

* LVMH cède 0,5% à 495 euros. Bryan Garnier reste à l'achat mais a retiré LVMH de sa liste de valeurs favorites pour le quatrième trimestre. L'objectif de cours passe de 460 à 510 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.