Mi-séance Paris : le CAC40 est renvoyé sous les 5.400 points après 6 séances positives

Mi-séance Paris : le CAC40 est renvoyé sous les 5.400 points après 6 séances positives©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 11 juillet 2018 à 12h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris perd plus de 1% ce mercredi après 6 séances précédentes de progression (+3% au total). Le CAC 40 est donc renvoyé sous les 5.400 points, en baisse de 1,1% vers la mi-journée à 5.374 points. Comme on pouvait s'y attendre, la guerre commerciale entre les deux premières économies du globe revient sur le devant de la scène. L'annonce faite par Washington de nouveaux droits de douane portant sur 200 milliards de dollars de produits importés de Chine a aussitôt fait réagir le Ministère chinois du commerce qui se dit choqué et prêt à riposter. Washington a ainsi publié une liste portant sur 200 milliards de dollars de produits chinois supplémentaires qui seront soumis à des droits de douane de 10%. Cette comprend de nombreux produits alimentaires, le charbon, le tabac, des produits chimiques ou technologiques. Au-delà de cette guerre commerciale, les publications semestrielles commencent à animer la cote.

VALEURS EN HAUSSE

* TF1 est en très légère hausse autour de 9,15 euros et bénéficie de l'engouement pour ses retransmissions de la Coupe du monde de football, où la France s'est qualifiée mardi pour la finale de dimanche en battant la Belgique 1-0.

* Lagardère gagne 1% à 23,2 euros. La valeur est dopée par une note de Goldman Sachs qui est passé de 'neutre' à 'acheter' tout en relevant son objectif de 27,7 à 28,9 euros.

* Deux valeurs du CAC40 seulement ne reculent pas : L'Oréal et Orange avancent de +0,1%.

VALEURS EN BAISSE

* Bénéteau chute de 15% à 13,8 euros après un avertissement sur ses comptes de la saison 218. Le groupe affiche sur les 9 premiers mois de l'exercice 2017-2018 un chiffre d'affaires consolidé de 885,8 millions d'euros, en hausse de seulement 3,8% par rapport à la même période de l'année précédente et de 6,2% à taux de change constant. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre s'élève à 420,9 millions d'euros, en légère croissance de 1,7% à taux de change constant par rapport au trimestre de l'année précédente. Le groupe anticipe une progression de son chiffre d'affaires global de l'ordre de +7% à +8% à taux de change constant. Le résultat opérationnel courant est attendu lui aussi en progression de +7 à +8% à taux de change constant. Des prévisions annuelles qui sont donc légèrement abaissées car le groupe anticipait fin avril une progression de son chiffre d'affaires global de l'ordre de +8% à +10% à taux de change constant avec un résultat opérationnel courant en progression de +10% à +12% à taux de change constant.

* Plus forte baisse du CAC40, Carrefour abandonne 4,4% à 13,66 euros. Barclays a maintenu son opinion 'pondération en ligne' sur le distributeur tout en réduisant sa cible de 17,3 à 15,6 euros. Le courtier anticipe une nouvelle baisse des marges en France au premier semestre alors que la performance au niveau du chiffre d'affaires devrait encore être faiblarde. Bien que le plan de réduction des coûts soit en bonne voie, le courtier pense que son impact sera visible au plus tôt en 2019. Dans ce contexte, il table sur une baisse de 34% de l'EBIT en France, à 131 ME, ce qui implique une baisse de la marge de 40 points de base, à 0,7%, soit plus faible performance du groupe sur un premier semestre. Carrefour publiera ses comptes semestriels le 26 juillet.

* Airbus (-0,5% à 102,8 euros) bénéficie d'une belle commande de la compagnie JetBlue pour 60 monocouloirs A220-300, première grosse commande pour la CSeries de Bombardier rebaptisée.

* Rémy Cointreau (-0,9% à 112,8 euros) a perçu un paiement d'un montant de 86,8 millions d'euros par Holding Champagne P&CH au titre du remboursement anticipé total et définitif, en principal et en intérêts capitalisés, du prêt vendeur d'un montant principal de 75 millions d'euros conclu lors de la cession de la branche Champagne du groupe Rémy Cointreau au groupe EPI en juillet 2011. Ce prêt vendeur avait initialement été accordé pour une durée de neuf ans avec faculté de remboursement anticipé.

* Bourbon (-2,4% à 4,59 Euros) a annoncé avoir signé un waiver général avec ses crédit-bailleurs et créanciers représentant l'essentiel de sa dette. Bourbon précise que cet accord l'autorise à différer le remboursement de ses loyers et le service de sa dette, permettant ainsi au groupe de rester focalisé sur ses priorités opérationnelles et sur la mise en oeuvre de son plan stratégique. Le groupe se déclare confiant dans sa capacité à parvenir avant la fin de l'année à "une solution équilibrée avec l'ensemble de ses créanciers - souvent partenaires de longue date - qui convienne à l'ensemble des parties tout en permettant d'adapter le financement de l'entreprise à son développement."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.