Mi-séance Paris : le CAC40 gagne encore plus de 1%

Mi-séance Paris : le CAC40 gagne encore plus de 1%©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 16 novembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 s'octroie encore plus de 1% de hausse ce lundi, autour de 5.440 points en fin de matinée. L'optimisme des intervenants ne se dément pas, avec une sortie de crise sanitaire déjà largement intégrée. Il n'y a qu'à voir les secteurs recherchés aujourd'hui : aéronautique, automobile, immobilier commercial ou valeurs pétrolières.

Les investisseurs ont aussi noté que pour la première fois depuis sa défaite, Donald Trump a écrit "Joe Biden a gagné", même s'il continue à évoquer des "fraudes" et qu'il refuse de reconnaître véritablement sa défaite. Les observateurs politiques pensent que la position de déni de celui qui est toujours président des Etats-Unis devient compliquée à tenir...

Wall Street est attendu en hausse en pré-séance. Concernant la future administration Biden, Bloomberg, citant des personnes familières de la question, précise que l'ancienne patronne de la Fed, Janet Yellen, pourrait bien prendre les fonctions de Secrétaire au Trésor. Biden considèrerait aussi Brainard et Ferguson pour ce poste, mais Yellen semblerait favorite.

VALEURS EN HAUSSE

* Alstom (+1,8% à 42,7 euros) lance son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'un montant d'environ 2 milliards d'euros dans le cadre du financement de l'acquisition de Bombardier Transport. 3 actions nouvelles sont proposées pour 10 actions existantes au prix de souscription de 29,50 euros par action nouvelle. La valeur théorique du droit préférentiel de souscription ("DPS") est de 2,90 euros.

* Orange poursuit sa remontée de 1,7% à 10,5 euros. Le directeur général se dit "ouvert d'esprit" quant à l'avenir de la division pylônes de l'opérateur, que les analystes évaluent à environ 10 milliards d'euros, et qui est en train d'être scindée en une société distincte pour tenter de débloquer la valeur des tours. La scission de l'activité aidera Orange à "voir à quel jeu nous voulons jouer", affirme le dirigeant. Jumeler les 59.000 tours d'Orange avec celles de Vodafone ou de Deutsche Telekom serait une "opportunité intéressante" à l'avenir, bien que cette possibilité ne soit actuellement pas en discussion.

* Renault gagne encore près de 5% à 30,4 euros. Les spéculations autour de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi sont de retour. Après quelques mois sans vagues, de nouveaux bruits de couloir autour de l'Alliance bâtie par Carlos Ghosn font état d'une possible cession de la participation de Nissan dans Mitsubishi Motors. Selon les sources de 'Bloomberg', Nissan craint de plus en plus qu'il lui faille plus de temps pour se remettre de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus. Une telle opération pourrait par ailleurs constituer la première étape d'une révision plus large de l'alliance tripartite, précisent les sources de l'agence.

* Airbus et Safran reprennent environ 4%. UBS est repassé à l'achat sur Safran avec un objectif de cours relevé de 91 à 135 euros.

* Unibail Rodamco Westfield flambe à nouveau de 14% à 57 euros. Le président du directoire Christophe Cuvillier et le directeur financier Jaap L. Tonckens pourraient démissionner dans les prochains jours, a rapporté Le Journal du Dimanche. Vendredi, l'hommes d'affaires Léon Bressler, ancien dirigeant d'Unibail, a été élu président du conseil de surveillance du groupe d'immobilier commercial après avoir réussi à contrer le projet d'augmentation de capital défendue par la direction.

* Vallourec reprend 17% en direction des 20 euros et CGG 13% à 0,87 euro. Le baril WTI est revenu au-dessus des 40 dollars.

VALEURS EN BAISSE

* Aucune baisse supérieure à 1% sur les valeurs du CAC40. Teleperformance ferme la marche sur un repli de 0,9%.

* Biomerieux (-1% à 122 euros) a annoncé l'enrichissement de sa gamme ARGENE d'identification du SARS-CoV-2. En complément des prélèvements nasopharyngés, le test monoplex SARS-CoV-2R-GENE de PCR en temps réel peut désormais être utilisé sur des échantillons salivaires et oropharyngés pour la détection du virus responsable de la Covid-19. Cette extension contribue à faciliter les flux de travail des laboratoires. Le marquage CE du test SARS-CoV-2R-GENE couvre les trois types de prélèvements, ce qui permet à bioMérieux de répondre à l'avis émis par la Haute Autorité de Santé (HAS) française le 18 septembre dernier, favorable au recours aux prélèvements salivaires de préférence chez les personnes symptomatiques pour lesquelles le prélèvement nasopharyngé est difficile voire impossible.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.