Mi-séance Paris : le CAC40 limite la casse en l'absence de véritable rebond du pétrole

Mi-séance Paris : le CAC40 limite la casse en l'absence de véritable rebond du pétrole©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 14 novembre 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 abandonne 0,4% en fin de matinée autour de 5.080 points après un début de séance très négatif qui a vu l'indice parisien se rapprocher des 5.000 points en reculant jusqu'à 1,4%. Les valeurs pétrolières plombaient encore l'ambiance ce matin alors que le baril de brut léger américain, qui a enchaîné 12 séances négatives, signant ainsi sa plus longue série baissière depuis au moins 1984, s'est effondré de 7% mardi, du jamais vu depuis 3 ans. A moins de 56 dollars actuellement, le WTI ne parvient d'ailleurs toujours pas à rebondir. Pour ne rien arranger, deux mauvaises nouvelles sur le front macro-économiques sont venues confirmer les inquiétudes sur la croissance mondiale ce matin : la contraction de l'économie japonaise plus forte qu'attendu au troisième trimestre, ainsi que celle de l'économie allemande.

VALEURS EN HAUSSE

* Valeo confirme sa remontée de 4% à 26,7 euros avec d'autres valeurs automobiles. Michelin gagne 2% et PSA Groupe 1,2%.

* CGG tente un rebond (+2% à 1,46 euro). Emporté par la chute du baril de pétrole et par une publication trimestrielle peu convaincante accompagnée d'un plan de recentrage, le titre CGG vient de décrocher de plus de 30% en deux semaines, revenant assez nettement en-dessous du prix de l'augmentation de capital du début d'année (1,56 euro). Certains dirigeants semblent avoir jugé cette sanction excessive en déclarant à l'AMF des acquisitions d'actions. Sophie Zurquiyah, qui a repris la direction générale du groupe fin avril 2018 après le départ de Jean-Georges Malcor, a ainsi acquis 30.000 actions CGG les 8 et novembre à un cours moyen proche de 1,71 euro.

* Alstom (+4,5% à 39,6 euros) a enregistré 7,1 milliards d'euros de commandes conduisant à un nouveau record du carnet de commandes à 38,1 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires a atteint 4 milliards d'euros. Le ratio commandes sur chiffre d'affaires était fort à 1,8. Le résultat d'exploitation ajusté s'est élevé à 285 millions d`euros soit une marge de 7,1%. Le résultat net (part du Groupe) était exceptionnellement élevé à 563 millions d'euros. Au cours du premier semestre de l'exercice fiscal 2018/19, le cash-flow libre s'est élevé à 172 millions d'euros.

* Iliad reprend 7,7% à 107,4 euros même si l'opérateur a continué de perdre des clients, à la fois dans le mobile et dans le fixe, au troisième trimestre. Les revenus du groupe sur la période sont toutefois ressortis globalement conformes aux attentes du marché (+1,7% à 1,24 milliard d'euros) à la faveur de la contribution de 46 millions d'euros de l'Italie, où l'opérateur compte désormais 2,23 millions d'abonnés quatre mois après son lancement. "La croissance du chiffre d'affaires, qui est redevenue positive au troisième trimestre, a vocation à s'accélérer sur les trimestres à venir", a assuré Thomas Reynaud, estimant que 2019 devrait être "l'année du rebond pour l'opérateur".

* La biotech Qantum Genomics s'adjuge plus de 20% à 3,7 euros. Edison a mis à jour hier sa valorisation de Quantum Genomics, et n'y va pas de main morte. La firme a dopé sa valorisation de 284 millions d'euros (23,71 euros par action) à... 803 millions d'euros (66,91 euros par titre !), du fait essentiellement de l'augmentation de la probabilité de succès de firibastat dans l'hypertension de 20% à 50% suite aux dernières données de phase 2b.

VALEURS EN BAISSE

* TechnipFMC est encore la plus forte baisse du CAC40 (-2,4% à 21 euros). TechnipFMC a signé avec Chevron un accord cadre Surface Technologies. Cet accord de 5 ans couvre la fourniture exclusive d'équipements et de services de têtes de puits de surface aux Etats-Unis et au Canada.

* Total recule légèrement et Vallourec perd 3% à 3,64 euros.

* STMicroelectronics recul de 1,8% à 12,3 euros. Les nuages s'amoncellent au-dessus des acteurs des semi-conducteurs avec de nouveaux signaux négatifs du côté des ventes d'Apple, le plus grand donneur d'ordres de la filière... Suite à la révision drastique des prévisions de certains fournisseurs de la marque à la pomme, dont Lumentum, les analystes ont acquis la conviction que les ventes d'iPhone XR sont à la peine. De quoi assombrir les perspectives des grands fabricants de composants microélectroniques, dont STMicroelectronics qui traverse depuis quelques séances une nouvelle zone de turbulences sur les marchés.

* Axa (-1% à 22 euros) a annoncé aujourd'hui le lancement d'une offre secondaire d'actions ordinaires de sa filiale américaine AXA Equitable Holdings, Inc et le début des présentations aux investisseurs (roadshow) dans le cadre de cette opération.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.