Mi-séance Paris : le CAC40 marque une pause après un nouveau sommet annuel

Mi-séance Paris : le CAC40 marque une pause après un nouveau sommet annuel
DS7 Crossback

Boursier.com, publié le jeudi 31 octobre 2019 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a touché un nouveau sommet annuel à 5.778 points ce matin avant de céder aux prises de bénéfices. La tendance est désormais assez nettement négative : -0,4% autour de 5.740 points. Les grandes manoeuvres dans l'industrie automobile influencent cette tendance avec PSA Groupe en forte baisse désormais après l'annonce du projet de fusion avec Fiat Chrysler.

La cote américaine a retrouvé le chemin de ses sommets historiques mercredi soir, après le verdict de la Fed qui a de nouveau baissé ses taux directeurs de 0,25 point dans une fourchette de 1,5% à 1,75%. Le Nasdaq a progressé de 0,33% à 8.304 pts, alors que le DJIA gagne 0,43% à 27.187 pts. Le S&P500 termine de son côté au plus haut historique, en progression de 0,33% à 3.047 pts. "Nous considérons que l'orientation actuelle de la politique monétaire devrait rester appropriée tant que les nouvelles données concernant l'économie resteront globalement cohérentes avec nos perspectives", a expliqué son président, Jerome Powell, lors de la conférence de presse qui a suivi l'annonce de la baisse de l'objectif de taux des fonds fédéraux. Seule "une réévaluation importante de nos perspectives" pourrait conduire la banque centrale à réduire encore les taux, a-t-il ajouté... Pour l'instant, la banque centrale des Etats-Unis table sur une croissance économique modérée, un marché du travail toujours dynamique et une remontée de l'inflation vers son objectif de 2% en rythme annuel.

Beaucoup de publications ont aussi animé la séance américaine, notamment Apple qui a dépassé les attentes.

VALEURS EN HAUSSE

* L'Oréal grimpe encore de 0,5% à 264,30 euros ce jeudi, au sommet historique dans la foulée des derniers chiffres d'activité du groupe qui a affiché un chiffre d'affaires de 21,99 milliards d'euros à 9 mois, en croissance de 7,5% à données comparables, de +8,5% à taux de change constants et de +10,7% à données publiées.

* Ubisoft gagne 1,7% à 53,2 euros. Le groupe a pourtant publié des résultats en forte baisse pour son premier semestre 2019-2020 après avoir révisé en forte baisse ses objectifs pour l'exercice pas plus tard que la semaine dernière. Le chiffre d'affaires IFRS15 du premier semestre 2019-2020 s'élève à 697,5 ME (681,7 ME à taux de change constants), en baisse de 9,1% par rapport au S1 2018-19. Le net bookings du deuxième trimestre 2019-20 s'élève à 346,9 ME, supérieur à l'objectif d'environ 310 ME et en baisse de 4,9% (6,7% à taux de change constants) par rapport aux 364,6 ME réalisés au deuxième trimestre 2018-19. Le net bookings du premier semestre 2019-20 s'élève à 661,1 ME, en baisse de 11,4% (13,4% à taux de change constants) par rapport aux 746,1 ME du S1 2018-19. Le résultat opérationnel non-IFRS s'élève à 6,9 ME par rapport aux 110,2 ME réalisés au premier semestre 2018-19. Le résultat net non-IFRS part du groupe s'élève à 12,8 ME, soit un résultat par action (dilué) non-IFRS de 0,11 euro. Au premier semestre 2018-19, ils s'étaient respectivement élevés à 159 ME et 1,32 euro. Le résultat net IFRS part du groupe ressort à 0,9 ME, soit un résultat par action (dilué) IFRS de 0,01 euro. Au premier semestre 2018-19, ils s'étaient respectivement élevés à 140,7 ME et 1,19 euro.

* EDF reprend 2% ce jeudi à 9,30 euros, alors que c'est au tour du broker Kepler Cheuvreux de passer d'alléger à 'conserver' sur le dossier en ciblant un cours de 9 euros après le coup de pression mis par le gouvernement sur la direction qui a un mois pour remettre en ordre ses idées dans le nucléaire. Berenberg a ramené de son côté de 13 à 9,30 euros son cours cible sur le dossier...

* Safran (+1,2%) a présenté une bonne activité au 3e trimestre 2019, en ligne pour atteindre les perspectives 2019. Le chiffre d'affaires du T3 s'inscrit à 6.095 ME, en progression de 14% sur une base publiée et de 9,8% sur une base organique. Le Chiffre d'affaires des 9 premiers mois de 2019 est de 18.197 ME, en progression de 22,5% sur une base publiée et de 12,6% sur une base organique. Les perspectives 2019 sont confirmées.

VALEURS EN BAISSE

* PSA Groupe chute de plus de 12% à 22,8 euros. %. PSA et Fiat Chrysler Automobiles ont confirmé ce jour envisager d'unir leurs forces en vue d'une fusion à 50/50 des activités des deux groupes. Les deux conseils ont donné à leurs équipes respectives le mandat de finaliser les discussions et conclure un Memorandum of Understanding dans les prochaines semaines. Le rapprochement permettrait de créer le 4ème plus grand constructeur mondial en terme de ventes annuelles (8,7 millions de véhicules), avec un chiffre d'affaires consolidé de près de 170 milliards d'euros, un résultat opérationnel courant de plus de 11 milliards d'euros sur la base de résultats agrégés 2018, excluant Magneti Marelli et Faurecia. La création de valeur générée par cette opération est estimée à près de 3,7 milliards d'euros de synergies annuelles et progressives. Elles découleraient principalement d'une affectation plus efficiente des investissements dans les plateformes de véhicules, les chaines de traction, les technologies et une capacité d'achats plus importante inhérente à la nouvelle dimension du groupe. Ces estimations de synergies ne sont pas basées sur des fermetures d'usine. Il est prévu que 80% des synergies seraient réalisées à partir de la fin de la quatrième année. Le coût de réalisation de ces synergies est estimé à 2,8 milliards d'euros.

Les actionnaires des deux groupes détiendraient respectivement 50% du capital de la nouvelle entité. Le rapprochement s'opèrerait grâce à une fusion des deux groupes réunis sous une maison mère néerlandaise. La gouvernance de la nouvelle entité serait équilibrée entre les actionnaires et la majorité des administrateurs serait indépendante. Le Conseil d'administration serait composé de onze membres. Le CEO serait Carlos Tavares pour une durée initiale de 5 ans et il serait également Membre du Conseil d'administration.

* Faurecia perd 3% à 41,5 euros. Avant la réalisation de l'opération de fusion entre PSA et Fiat Chrysler, FCA distribuerait à ses actionnaires un dividende exceptionnel de 5,5 milliards d'euros, ainsi que sa participation dans Comau. De plus, avant la réalisation de l'opération, Peugeot distribuerait à ses actionnaires ses 46% de parts dans Faurecia. Cela permettrait aux actionnaires des deux groupes de partager à parts égales les synergies et avantages qui découleraient d'une fusion tout en reconnaissant la valeur importante de la présence de FCA en Amérique du Nord et sa position forte en Amérique Latine, y compris ses marges qui sont les meilleures du marché dans ces régions. Cela reflèterait également la valeur ajoutée liée au potentiel de développement des marques haut de gamme Alfa Romeo et Maserati de FCA.

* Air France KLM (-4%) a annoncé sur le troisième trimestre un nombre de passagers en hausse de +2,1% à fin septembre et un coefficient d'occupation en hausse de 0,2 point. La recette unitaire passage ressort en légère baisse de 0,6%, en conséquence du contexte macro-économique. Les coûts unitaires sont en légère hausse de 0,4% à change et carburant constants et les coûts unitaires annuels en ligne avec les perspectives annuelles. Le résultat d'exploitation s'inscrit à 900 millions d'euros, en baisse de 165 millions d'euros par rapport au troisième trimestre 2018, avec des revenus en hausse de 2% et des dépenses carburants en hausse de 135 millions d'euros. Le résultat net s'établit à 366 millions d'euros, en baisse de 420 millions d'euros, impacté par un renforcement du dollar fin septembre et l'impact financier de la sortie des Airbus A380 de 100 millions d'euros.

* Maisons du Monde (-13%) a modifié ses prévisions annuelles en annonçant ses ventes du T3. Le groupe ambitionne désormais une croissance des ventes autour de 10,5% (contre autour de 10%) mais une marge d'Ebitda d'environ 12,5% des ventes (contre supérieure à 13%) pour refléter la contribution négative de Modani cette année.

* BNP Paribas (-1%) a publié ce jeudi des résultats supérieurs aux attentes du marché au troisième trimestre grâce notamment à la performance de ses activités de banque de financement et d'investissement. L'établissement a indiqué que sur le trimestre écoulé, son résultat net avait atteint 1.938 millions d'euros, en repli de plus de 8% du fait d'une base de comparaison défavorable liée à une plus-value de cession enregistrée dans les comptes l'an dernier. Retraité de la plus-value réalisée sur la cession d'une participation dans First Hawaiian Bank, le résultat net ressort en hausse de 3,4%.

* Eutelsat perd 11% après un chiffre d'affaires du premier trimestre de 317,6 ME, en baisse de 5,2% sur une base publiée et de 6,0% sur une base comparable. Avec une performance légèrement inférieure aux attentes sur le T1, la société maintient son objectif d'un chiffre d'affaires des activités opérationnelles compris entre 1.280 et 1.320 ME pour l'exercice 2019-20, avec toutefois une probabilité accrue de se situer dans la moitié inférieure de cette fourchette.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.