Mi-séance Paris : le CAC40 ne parvient pas à rallier les 5.600 points

Mi-séance Paris : le CAC40 ne parvient pas à rallier les 5.600 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 09 décembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Le marché parisien est entraîné par des indices américains qui ont signé de nouveaux des records hier soir : au-dessus des 12.500 points pour le Nasdaq et des 3.700 points pour l'indice large S&P 500. Le CAC40 n'est cependant pas parvenu à rallier les 5.600 points ce matin et il ne grappille plus que 0,2% en fin de matinée à 5.571 points. Une forte baisse est d'ailleurs à signaler sur ST Micro qui a révisé à la baisse ses objectifs 2022.

Du côté du vaccin, les investisseurs ont de nouveau été rassurés puisque Pfizer et BioNTech ont franchi mardi une étape dans la course à l'autorisation en urgence aux Etats-Unis avec la publication par l'agence américaine du médicament de données d'efficacité et de sécurité répondant à ses attentes. Alors que le Royaume-Uni a été le premier pays occidental à démarrer, ce mardi, sa campagne de vaccination contre le coronavirus, avec le vaccin de Pfizer et de BioNTech, les autorités sanitaires des Etats-Unis devraient à leur tour donner leur feu vert à ce vaccin dès jeudi. L'Agence américaine des médicaments, la FDA, réunira ainsi son comité consultatif jeudi pour donner ou non une autorisation de mise sur le marché en urgence du vaccin des deux laboratoires. Les premières injections pourraient alors commencer quelques jours plus tard aux Etats-Unis.

Bonne nouvelle aussi du côté du soutien budgétaire aux Etats-Unis puisque l'administration Trump a proposé mardi un plan de relance de 916 milliards de dollars (756 milliards d'euros) pour compenser l'impact de la crise sanitaire sur l'économie américaine.

VALEURS EN HAUSSE

* Michelin remonte de 1,5% à 106,5 euros. Le pneumaticien bénéficie notamment du soutien de Kepler Cheuvreux qui a réitéré son avis 'achat' et sa cible de 120 euros. Les analystes sont très positifs sur la valeur puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 14 sont à l''achat', 5 à 'conserver' et aucun à la 'vente'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 111,65 euros. Rappelons par ailleurs que le groupe clermontois a annoncé lundi que Barbara Dalibard succèdera à Michel Rollier à la tête du Conseil de surveillance à l'issue de la prochaine assemblée générale.

* Renault gagne aussi 4% et PSA Groupe 2,6%.

* Haulotte Group grimpe de 4% à 5,72 euros, prolongeant sa séquence haussière à 4 séances. Portzamparc estime que le titre offre un couple rendement/risque très favorable alors qu'il entrevoit le début d'un nouveau cycle dans les marchés matures et une croissance continue en Chine. Le broker passe ainsi de 'conserver' à 'acheter' et rehausse son objectif de 4 à 7 euros.

VALEURS EN BAISSE

* STMicroelectronics chute de 11% à 30,3 euros. Alors que le spécialiste des semi-conducteurs organise une journée investisseurs ce mercredi, les opérateurs ont très mal accueilli le fait que le management repousse d'un an, à 2023, son objectif d'un chiffre d'affaires de 12 milliards de dollars. Le groupe franco-italien s'attend par ailleurs à réaliser une marge d'exploitation annuelle comprise entre 15% et 17% sur ce même horizon contre 17 à 19% dans ses objectifs de moyen terme précédemment visés, a annoncé Jean-Marc Chéry. La marge brute est de la même manière attendue entre 39 et 40% contre 40 à 41% auparavant. En revanche, la direction anticipe toujours un free cash-flow supérieur au milliard de dollars. Le directeur général de STM a souligné que les conditions du marché étaient "sensiblement différentes" de mai 2019, lors des dernières journées dédiées aux investisseurs. Il s'attend à ce que les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine continuent à avoir des répercussions sur l'activité.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.