Mi-séance Paris : le CAC40 passe le cap des 6.000 points

Mi-séance Paris : le CAC40 passe le cap des 6.000 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 11 mars 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Cette fois c'est fait ! Les 6.000 points ont été dépassés ce matin sur le CAC40 pour la première fois depuis plus d'un an. Vers la mi-journée, la tendance se fait quand même plus hésitante avec une légère hausse de 0,2% à 6.002 points.

En hausse pour la quatrième séance consécutive, le marché parisien est porté par les nouveaux records atteints par Wall Street hier soir après le vote, par la Chambre des représentants, du plan de soutien de Joe Biden face au coronavirus, doté de 1.900 milliards de dollars. Après le vote par le Sénat il y a quelques jours, le président Biden devrait signer la loi en cette fin de semaine.

Le ralentissement de l'inflation 'core' en février aux Etats-Unis a également permis de quelque peu tempérer les craintes inflationnistes et offre une certaine accalmie sur le marché obligataire. Si les chiffres hebdomadaires de l'emploi américain seront encore une fois scrutés de près cet après-midi, les opérateurs surveilleront surtout les annonces de Banque centrale européenne tout à l'heure. Aucun changement important n'est attendu mais les propos de Christine Lagarde en lien avec la récente remontée des rendements obligataires et les poussées inflationnistes seront particulièrement scrutés.

VALEURS EN HAUSSE

* Eurazeo (+7% à 65,3 euros) est dopé par de solides résultats 2020. Les actifs sous gestion (AUM) sont en progression de 16% à 21,8 MdsE. Les commissions de gestion grimpent de 13% à 243 ME. L'ANR par action s'inscrit à 85,4 euros, son plus haut niveau historique, en hausse de 6,3% sur l'année et de +21% par rapport à fin juin 2020. Le résultat net part du groupe s'est établi à -160 ME sur l'année, avec un rebond sur le 2ème semestre (+230 ME). Le groupe disposait de 354 ME de trésorerie au 5 mars 2021 et d'aucune dette au niveau d'Eurazeo SE. De quoi proposer le versement d'un dividende unitaire de 1,50 euro par action.

* EDF (+6% à 105 euros) a fait état mercredi d'une baisse de 8,6% de sur un an de sa production nucléaire en France en février à 30,3 térawattheures.

* Nexans (+2,3% à 65,5 euros) rembourse déjà par anticipation de son Prêt Garanti par l'Etat (PGE) de 280 millions d'euros et l'émission obligataire à taux fixe assortie d'un coupon annuel de 3,25% de 250 ME, émise le 26 mai 2016 et à échéance 26 mai 2021.

* Les valeurs technologiques dominent le palmarès du CAC40. En tête, on retrouve STMicro qui reprend 2,7% à presque 30 euros.

* A peine pénalisé par le placement de Bouygues hier, Alstom reprend 2% à 43,7 euros. Bouygues a cédé hier 12 millions d'actions Alstom à un prix de 41,65 euros.

* Atari gagne environ 5% à 0,43 euro. Le groupe a conclu un accord de licence avec le Groupe ICICB pour le développement d'hôtels de marque Atari. Selon l'accord, les premiers hôtels seront construits dans une sélection de lieux en dehors des États-Unis. Dubaï, Gibraltar et l'Espagne seront les premiers pays à accueillir des hôtels Atari. Selon les termes de l'accord, Atari a droit à 5% des revenus générés par les hôtels. En outre, ICICB s'est engagé à verser à Atari un montant de 0,5 M$ au titre de consulting fees et d'une avance non remboursable.

VALEURS EN BAISSE

* JCDecaux trébuche de 6% à 19,7 euros après avoir essuyé la première perte de son histoire l'an passé. Le spécialiste du mobilier publicitaire urbain a enregistré un déficit net de 604,6 millions d'euros en 2020, contre un bénéfice net de 265,5 ME en 2019, grevé par une charge de dépréciation totale de 222,3 ME liée aux conséquences de la crise sanitaire. La perte d'exploitation ajustée a atteint 575 ME, après charges de dépréciation, contre un bénéfice de 384,9 ME pour un chiffre d'affaires en repli de 38,1% en données organiques, à 2,3 milliards d'euros. Pour le premier trimestre 2021, JCDecaux prévoit un recul organique de son chiffre d'affaires ajusté autour de 40% en raison des mesures de restrictions toujours en place dans certains grands pays, notamment au Royaume-Uni et en Allemagne. Il table toutefois sur un rebond à deux chiffres de son chiffre d'affaires publicitaire domestique en Chine (hors Hong Kong) sur la période.

* Haulotte (-7% à 6,32 euros) a réalisé un chiffre d'affaires cumulé 2020 de 439,6 ME, en diminution de 27% (à taux de change constant). Sur l'année, le groupe affiche finalement un résultat opérationnel courant à +11,9 ME (hors gains et pertes de change) soit +2,7% du chiffre d'affaires, en recul de 67% par rapport à 2019. L'amélioration observée au second semestre s'explique principalement par une meilleure maîtrise des coûts fixes, sans restructuration ni impact sur les projets stratégiques du Groupe. Malgré cela, dans la continuité des résultats publiés au premier semestre, le résultat net s'établit à -27,4 ME.

* SQLI (-3% à 22 euros) a terminé l'exercice écoulé avec un résultat opérationnel courant consolidé de 7,2 ME, sensiblement supérieur à sa prévision de 6 ME. Le résultat opérationnel s'élève à 7,5 ME, contre 9,7 ME un an plus tôt. Le résultat net est de +0,2 ME vs. 4,7 ME.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.