Mi-séance Paris : le CAC40 poursuit sa baisse

Mi-séance Paris : le CAC40 poursuit sa baisse
Membres d'équipe de Thai Airways à l'aéroport Suvarnabhum de Bangkok durant l'épidémie du nouveau coronavirus chinois.

Boursier.com, publié le vendredi 31 janvier 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Malgré la bonne résistance de Wall Street qui est parvenu à terminer légèrement dans le vert hier soir, la bourse de Paris ne parvient pas à rebondir. Le CAC40 cède même 0,7% vers la mi-journée pour descendre à 5.830 points. Il s'agit au passage d'un nouveau plus bas annuel du CAC40 qui vient de perdre plus de 3% sur la semaine suite à la propagation du coronavirus. L'OMS a exprimé sa confiance dans la capacité des autorités chinoises à enrayer l'épidémie en exprimant son opposition à toute restriction sur les voyages ou les échanges commerciaux avec la Chine, mais a aussi confirmé l'urgence de santé publique internationale. L'épidémie a fait officiellement 213 morts en Chine et s'est répandue dans 18 pays.

Dans ce contexte, le départ aujourd'hui du Royaume-Uni de l'UE apparaît comme anecdotique ! Rien ne se passe concrètement, puisqu'il continuera à respecter les règles communes en attendant les négociations, mais il ne sera plus décisionnaire au sein de l'UE. En France, déception avec un PIB qui s'est contracté de façon inattendue, de 0,1% au quatrième trimestre, selon la première estimation publiée vendredi par l'Insee. Cette baisse du PIB est une surprise, les économistes tablant en moyenne sur une croissance de 0,2% pour le dernier trimestre de 2019.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, TechnipFMC rebondit de 1,7% à 14,65 euros et met fin à une série de huit séances consécutives de repli (12 à Wall Street où le titre est aussi coté). L'action peine cependant à remonter remonte dans le sillage des cours du brut qui ne font que se stabiliser après avoir fortement reculé au cours des derniers jours sur fond de craintes sur la demande liées à l'épidémie de coronavirus. Chez les analystes, JP Morgan a réitéré son conseil 'surpondérer' sur un titre qui figure dans sa 'top list'.

* Kaufman & Broad (+1,7% à 37 euros) a dégagé une marge opérationnelle courante 2019 de 8,7 % contre 8,8 % en 2018.

* Maisons du Monde s'adjuge 8% à 12,2 euros, les opérateurs se montrant rassurés par la publication intérimaire de la société. Le spécialiste de la décoration intérieure et du mobilier a confirmé que sa marge d'EBITDA estimée pour l'année 2019 devrait être conforme à son objectif, soit environ 12,5% des ventes, alors que la croissance des revenus est attendue à +10,3%. Cette forte croissance a été réalisée malgré l'impact des mouvements sociaux en cours en France estimé à -5 à -6 ME en décembre.

* Wavestone (+2,4% à 27,9 euros) a réalisé au troisième trimestre de son exercice 2019-2020 un chiffre d'affaires consolidé de 112,7 ME, en croissance de +10% par rapport sur un an. A taux de change et périmètre constants (hors Metis Consulting et WGroup), le chiffre d'affaires trimestriel progresse de +2%. A l'issue des neufs premiers mois de l'exercice, le cabinet affiche un chiffre d'affaires consolidé de 307,2 ME, en hausse de +8%, dont +1% à périmètre et change constants.

* JCDecaux (+1,6% à 24,5 euros) a vu son chiffre d'affaires ajusté de l'année 2019 progresser de +7,5% à 3.890 ME. En excluant l'impact positif lié à la variation des taux de change et l'effet positif des variations de périmètre, le chiffre d'affaires ajusté est en augmentation de +2%. Le chiffre d'affaires publicitaire organique ajusté, hors ventes, locations et contrats d'entretien de mobilier urbain et de supports publicitaires, est en hausse de +2,1 % en 2019.

VALEURS EN BAISSE

* Même s'il est toujours difficile d'évaluer les conséquences de l'épidémie sur les ventes d'articles de luxe, Kering et LVMH cèdent environ 1%.

* La plus forte baisse du CAC40 revient à STMicroelectronics (-2,7% à 25,8 euros) qui perd 7% sur la semaine mais conserve un gain de près de 8% depuis le début du mois de janvier.

* Manitou (-5,5% à 16,2 euros) a réalisé un chiffre d'affaires 2019 de 2,094 MdsE, en croissance de +11% par comparaison à 2018 (1,884 MdE). L'évolution est de +10% en comparable, soit à périmètre et taux de change constants. Portzamparc a réduit sa cible de 18 à 16,5 euros

* Mersen (-3% à 30 euros) a réalisé pour l'année 2019 un chiffre d'affaires consolidé de 950,2 millions d'euros, en croissance organique de 4,1%, en ligne avec les prévisions relevées en cours d'année. Mersen confirme sa prévision de marge opérationnelle courante 2019 : celle-ci devrait être en ligne avec l'objectif de 10,5% à 10,7% avant impact de l'application de la norme IFRS 16. Par ailleurs, le montant des investissements industriels du groupe devrait s'établir autour de 65 millions d'euros, tenant compte du décalage en 2020 de certains projets.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.