Mi-séance Paris : le CAC40 préserve les 5.400 points

Mi-séance Paris : le CAC40 préserve les 5.400 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 25 avril 2018 à 12h00

LA TENDANCE

La forte baisse de Wall Street hier soir laissait craindre une réaction négative des bourses européennes aujourd'hui. Toutefois, le CAC40 s'en sort pas mal avec une baisse de 0,6% en fin de matinée qui permet de préserver les 5.400 points après 6 séances précédente de hausse. Le secteur du luxe se démarque à nouveau avec une publication largement supérieure aux attentes de Kering. Le risque inflationniste a donc resurgi hier à Wall Street avec le franchissement en séance du niveau symbolique des 3% sur les obligations souveraines à 10 ans américaines. Les investisseurs peuvent redouter que la Fed opte finalement pour 4 hausses de taux et non 3 en 2018. Ce scénario pourrait aussi signifier que les résultats d'entreprises sont proches d'un haut de cycle avec une hausse des coûts de refinancements qui se profile désormais.

VALEURS EN HAUSSE

* Kering domine le palmarès du CAC40 (+6,6% à 467 euros). La nouvelle performance exceptionnelle de Kering, portée par la dynamique incroyable de Gucci, est logiquement saluée par les opérateurs.. Sur les trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires de la société a bondi de 27,1% en données publiées et de +36,5% en comparable, à 3,107 MdsE. Le consensus était positionné à 2,81 MdsE. Gucci seul voit ses revenus bondir de 49% en comparable ! "Pour le restant de l'année, nous faisons face à des bases de comparaison élevées et à des effets de change défavorables, mais demeurons confiants dans l'aptitude de nos Maisons à faire mieux que leur marché, portées par leur capacité d'innovation et leur audace créative", a indiqué François-Henri Pinault, en guise de perspectives.

* STMicroelectronics (+3,7% à 18,3 euros) a dévoilé des résultats trimestriels légèrement supérieurs aux attentes des analystes et rassuré le marché compte tenu des derniers résultats décevants des acteurs du secteur. "Malgré la faible demande sur le marché des smartphones au premier semestre 2018", le groupe vise au deuxième trimestre une croissance du chiffre d'affaires d'environ 1,5% sur une base séquentielle (à plus ou moins 3,5 points de pourcentage) et une marge brute d'environ 40% (à plus ou moins 2 points de pourcentage). "Pour le second semestre de l'année, nous voyons une demande saine, avec un fort carnet de commandes pour tous nos groupes de produits, nos marchés finaux - dont celui des smartphones - et dans toutes les régions", a souligné Carlo Bozotti, le PDG de STM.

* Bic gagne 5,5% à 84 euros. Le chiffre d'affaires du premier trimestre 2018 s'est élevé à 415,4 millions d'euros, en baisse de -12,2% en publié et de 1,5% à base comparable. L'impact défavorable de la variation des devises (-9,2 %) s'explique principalement par la dépréciation du dollar américain et du réal brésilien par rapport à l'euro. Le taux de marge brute du premier trimestre 2018 s'est établi à 53,8%, comparé à 52,8% au premier trimestre 2017. Le résultat d'exploitation normalisé du premier trimestre 2018 était de 69,6 ME, contre 81,1 ME un an plus tôt. Le résultat net part du groupe s'est élevé à 48,6 ME, en baisse de 1,9% en publié.

VALEURS EN BAISSE

* Air Liquide (-1,6% à 104,3 euros) a dévoilé un chiffre d'affaires du 1er trimestre s'élèvant à 5,01 Milliard d'Euros, soit une progression de +6% en données comparables. Ce niveau de croissance fait suite à une progression des ventes déjà solide au 4ème trimestre 2017 (+4,5 %). En variation publiée, le chiffre d'affaires du Groupe est en retrait de -3,2 % par rapport au 1er trimestre 2017 en raison d'un fort effet de change négatif (-8,2%), d'un effet de périmètre (-0,7 %) et d'un impact légèrement négatif de l'énergie (-0,3 %).

* Tarkett plonge de 13% à 21,8 euros. Le groupe a dévoilé un EBITDA ajusté en retrait à 30 ME contre 52 ME au T1 2017, pénalisé par le prix des matières premières, le ralentissement de l'activité en EMEA et en Amérique du Nord, ainsi que par les taux de change.

* Solocal Group perd plus de 7% à 1,09 euro. Le groupe a vu ses revenus reculer de 4% à 168 millions d'euros au premier trimestre (sur le périmètre des activités poursuivies). A la fin mars, le carnet de commandes s'élève à 449 ME, en baisse de -5%. A 394 ME, le carnet de commandes du digital, principale activité de la société, est en légère érosion de -1% du fait d'un profil de reconnaissance du chiffre d'affaires hétérogène selon les produits vendus. Malgré ce début d'année difficile, le groupe a confirmé pour 2018 la perspective de stabilisation de son EBITDA récurrent.

* Peugeot recule de 1,6% à 20,2 euros. Le Crédit Suisse a ajusté son objectif de coirs de 22,7 à 23,6 euros.

* Des prises de bénéfices sur Airbus (-2,7% à 94 euros) favorisées par le fait que le titre était encore proche de ses sommets de 100 euros après un très bon début d'année.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.