Mi-séance Paris : le CAC40 progresse encore

Mi-séance Paris : le CAC40 progresse encore©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 09 mars 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Le CAC40 marquait une pause ce matin après sa vive hausse de 2,08% hier mais parvient à progresser encore un peu vers la mi-journée, en hausse de 0,2% à 5.915 points. En ligne de mire, les 6.000 points qui étaient le niveau de l'indice de la bourse de Paris il y a un peu plus d'1 an avant la crise sanitaire.

Wall Street progresse avant bourse ce mardi, selon les premières données indicatives, et c'est le Nasdaq, malmené ces derniers jours sur fond d'arbitrages défavorables aux 'technologiques', qui se réveille cette fois. Du côté des rendements obligataires, qui ont tant fait trembler les marchés depuis quelques semaines, le rendement du '10 ans' se traite actuellement à 1,53 et semble s'assagir, alors que celui du 30 ans évolue à 2,25% sur les T-Bond.

VALEURS EN HAUSSE

* La saga boursière de ce début d'année entre Veolia (+1,6% à 23,2 euros) et Suez (+0,7% à 17,9 euros) se poursuit. Par média interposé ou par voie de communiqués de presse, les deux spécialistes du traitement de l'eau et des déchets se renvoient la balle. Veolia continue à se heurter au refus de négocier de son concurrent qui a rejeté à de multiples reprises son offre de rachat à hauteur de 18 euros par titre. Alors que Veolia a annoncé dimanche qu'il "organisera cette semaine une conférence de presse pour annoncer une proposition de nature à sortir de cette situation par le haut", le président du conseil d'administration de Suez se dit prêt à discuter à condition que Veolia respecte plusieurs engagements et relève le prix de son offre. Dans un entretien accordé au 'Figaro', Philippe Varin demande notamment à ce que les engagements sociaux pris par Veolia portent sur une durée de 4 ans et concernent les salariés de Suez hors de France. Le président de Suez exige également que Veolia accepte "de pérenniser un leader spécialisé à même de soutenir une R&D à rayonnement mondial" et enfin que Suez puisse exposer sa réaction au projet devant les administrateurs de Veolia.

* Alstom (+1,7% à 44 euros) a été sélectionné pour fournir 34 trains Coradia Stream, de type EMU, à deux étages à la Landesnahverkehrsgesellschaft Niedersachsen (LNVG), en Allemagne. Outre la livraison des trains, le contrat d'un montant total de près de 760 millions d'euros prévoit également la maintenance des rames sur une période de 30 ans. Le Coradia Stream Haute capacité est un train de type EMU à deux étages qui affiche une conception modulaire et se caractérise par des capacités assises variables en plus du confort offert aux passagers. Les 34 nouvelles rames commandées par la LNVG sont dotées chacune de quatre voitures : deux voitures-pilotes et deux voitures centrales. De plus, 18 voitures centrales supplémentaires seront livrées afin d'allonger les rames jusqu'à six unités, en fonction du volume de passagers. Au total, la commande comprend 154 voitures (68 voitures pilotes et 86 voitures centrales).

* FDJ gagne 2,7% à 38,7 euros. L'opérateur de la loterie nationale est soutenu par une note d'AlphaValue qui a rehaussé à 'acheter' sa recommandation sur la valeur avec un objectif remonté de 37,8 à 44,4 euros. Les analystes sont assez partagés sur le dossier puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 4 sont 'positifs' et 7 sont 'neutres'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 38,33 euros.

* Pixium Vision (+10% à 2,3 euros) a indiqué poursuivre son opération de rapprochement avec la société américaine Second Sight Medical Products dans les conditions annoncées au marché le 6 janvier 2021. La société travaille conjointement avec Second Sight à la levée des conditions suspensives à leur rapprochement et dont la finalisation devrait intervenir au cours du deuxième trimestre 2021. Second Sight Medical vient de s'envoler sur le Nasdaq (cours multiplié par 8 en 2 séances), ce qui profite donc à Pixium Vision.

VALEURS EN BAISSE

* Bien orientées hier, les banques ferment la marche sur le CAC40 : Société Générale perd 3% à 21,6 euros, BNP Paribas 2% à 52,1 euros et Crédit Agricole 1,9% à 12,33 euros.

* Michelin perd 1,5% à 125,5 euros, pénalisé par la chute de l'Allemand Continental à Francfort. L'équipementier automobile a délivré des prévisions inférieures aux attentes des analystes pour l'exercice en cours alors que sa rentabilité sera freinée cette année par une pénurie de semi-conducteurs à l'échelle de l'industrie et par les retombées économiques de la pandémie. Le deuxième fabricant européen de pièces détachées automobiles anticipe en 2021 un chiffre d'affaires compris entre 40,5 et 42,5 milliards d'euros et une marge opérationnelle comprise entre 5% et 6%, là où le consensus était positionné à 6,3%.

* Elis cède 0,75% à 14,6 euros, sanctionné après des résultats 2020 en retrait mais globalement conformes aux attentes des analystes. Les investisseurs semblent plutôt se focaliser sur la guidance 2021 jugée prudente avec une croissance organique attendue à 3% sur l'exercice avec une baisse d'environ 15% au premier trimestre en raison de la base comparable 2020 difficile en janvier et en février.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.