Mi-séance Paris : le CAC40 rebondit après quatre séances de recul

Mi-séance Paris : le CAC40 rebondit après quatre séances de recul©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 22 novembre 2019 à 12h00

LA TENDANCE

En nette progression en début de journée, le CAC40 réduit ses gains à la mi-journée mais reste bien orienté, en hausse de 0,32% à 5.900 points. Alors que les indices PMI flash français, et à un degré moindre, allemands, avaient rassuré les opérateurs, le recul surprise de l'indice PMI flash composite de la zone euro en novembre est venu rappeler les investisseurs à la raison. Les indices préliminaires signalent en effet une nouvelle perte de vitesse de la croissance dans la région, dont l'économie est au point mort depuis trois mois.

La question du conflit commercial entre Washington et Pékin continue également à occuper l'actualité. Le président chinois Xi Jinping a déclaré ce matin que son pays voulait aboutir à la "phase un" d'un accord commercial avec les Etats-Unis mais qu'il n'hésiterait pas à riposter si nécessaire. Autant dire que la situation reste toujours aussi floue.

Sur le plan macro toujours, l'indice flash PMI composite ainsi que l'évolution du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan seront à suivre cet après-midi aux Etats-Unis.

L'actualité valeurs reste pour sa part assez limitée. On notera néanmoins la nouvelle forte baisse d'Interparfums après des prévisions jugées décevantes par les analystes, le repli d'Edenred à la suite d'une cyberattaque, ou encore la poursuite du rebond de SES après son violent décrochage mardi.

VALEURS EN HAUSSE

* Amplitude Surgical s'envole de 12,9% à 1,58 euro, au lendemain des chiffres trimestriels d'activité. Sur le premier trimestre (juillet-septembre) de l'exercice 2019-2020, les revenus ont atteint 20,8 ME, en progression de 6,7% et 6% à taux constants.

* ArcelorMittal (+4,6% à 15,1 euros). Le retour de l'appétit pour le risque dans les salles de marché profite en premier lieu aux valeurs cycliques en cette fin de semaine. Exane BNP Paribas a par ailleurs confirmé son conseil 'surperformer' sur le sidérurgiste et sa cible de 20,5 euros.

* SES (+3,2% à 12,7 euros). Massacré mardi, le titre de l'opérateur satellites poursuit sa remontée en cette fin de semaine, portant ses gains à environ 12% sur trois séances. Alors que le président du régulateur américain des télécommunications, la Federal Communications Commission (FCC), s'est dit favorable à une mise aux enchères des fréquences de la 'Bande-C', nécessaires au déploiement de la 5G sur le sol américain, contre une vente de gré à gré souhaitée par les grands opérateurs de satellites, tout ne serait pas perdu pour ces derniers. Jessica Rosenworcel, membre de la FCC, a en effet déclaré lors d'un entretien accordé à 'Bloomberg News', que les SES, Intelsat et autre Eutelsat seraient indemnisés pour la vente de leurs fréquences. "Ils vont être indemnisés d'une façon ou d'une autre", a affirmé J.Rosenworcel. "Il doit s'agir d'un incitatif qui les pousse à retourner le maximum de fréquences".

* TechnipFMC (+1% à 17,8 euros), et fait ainsi fi d'une note défavorable d'analyte. Berenberg a en effet dégradé la valeur à 'conserver', jugeant la valorisation juste alors que la marge et l'Ebitda du groupe parapétrolier devraient se contracter l'an prochain. Le courtier souligne que les résultats du 3ème trimestre dans la division subsea ont été décevants tant au niveau des revenus que de la marge. Une tendance qui devrait se poursuivre en raison d'un carnet de commandes plus compétitif et d'un certain nombre de projets en phase de démarrage.

* FDJ (+0,9% à 22,9 euros) a fait des étincelles pour son premier jour d'échanges à Paris jeudi. Après avoir ouvert à 23 euros, l'action a maintenu en clôture l'essentiel de ses gains, terminant en hausse de 16,4% à 22,70 euros, contre un cours d'introduction de 19,50 euros pour les particuliers (19,90 euros pour les institutionnels).

VALEURS EN BAISSE

* Interparfums (-5,5% à 37,6 euros), alignant une cinquième séance consécutive dans le rouge. Les dernières prévisions délivrées par la firme dirigée par Philippe Benacin sont loin d'avoir convaincues les opérateurs même si le management a l'habitude de présenter des perspectives très prudentes. Du côté des analystes, Gilbert Dupont à dégradé la valeur d''accumuler' à 'réduire' avec un objectif de cours maintenu à 36,5 euros. Toujours 'neutre' sur le dossier, Oddo BHF a coupé sa cible de 46 à 38,6 euros alors que Kepler Cheuvreux a réitéré son avis 'acheter' et son objectif de 48 euros.

* Edenred (-2,8% à 45,3 euros), après avoir annoncé avoir été victime la veille d'une infection par des logiciels malveillants. "Dès détection de l'attaque, Edenred a immédiatement mis en place des mesures préventives afin de se protéger contre toute infection ultérieure", a précisé le groupe spécialisé dans les solutions de paiements pour le monde du travail. Edenred analyse actuellement l'étendue de l'attaque.

* Vinci (-0,5% à 100,2 euros), victime d'une note de Bryan Garnier qui a dégradé la valeur à 'neutre'. Compte tenu de la très bonne performance du titre depuis le début de l'année (+40%), le courtier juge le potentiel désormais limité tout en reconnaissant la solidité du business modèle du géant du BTP et des concessions. BG met en avant un environnement macroéconomique qui semble moins favorable avec la fin de la baisse des taux d'intérêt ; une inflation qui n'accélère plus et un écart inflation / rendement sans risque qui se réduit ; une base de comparaison plus exigeante dans le Contracting l'année prochaine, et la stabilisation de la production industrielle en France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.