Mi-séance Paris : le CAC40 rechute de plus de 4%

Mi-séance Paris : le CAC40 rechute de plus de 4%
trader

Boursier.com, publié le lundi 04 mai 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Début de semaine difficile pour les bourses européennes qui accusent le coup après la rechute de Wall Street. Les indices américains avaient reculé jeudi mais aussi vendredi pendant que les marchés européens étaient fermés. Le rattrapage est donc prononcé et se traduit par une baisse supérieure à 4% pour le CAC40 qui évolue sous les 4.400 points en fin de matinée.

Wall Street est encore attendu dans le rouge avant bourse ce lundi, les marchés demeurant extrêmement fébriles alors que les USA mettent en cause Pékin concernant la propagation de l'épidémie. Trump a indiqué en fin de semaine dernière qu'il étudiait d'éventuelles représailles commerciales contre la Chine, estimant que le nouveau coronavirus pourrait émaner de l'institut de virologie chinois de Wuhan. Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a précisé hier dimanche disposer d'une grande quantité de preuves que le virus proviendrait du fameux laboratoire de Wuhan, ville constituant l'épicentre initial de l'épidémie meurtrière. "Il existe des preuves immenses", a lancé Pompeo sur ABC.

Ce conflit n'est bien sûr pas du goût des marchés, alors même que la pandémie montrait enfin quelques signes d'essoufflement aux USA et en Europe, et que les déconfinements ou levées des restrictions offraient enfin quelques timides perspectives économiques.

VALEURS EN HAUSSE

* BioMérieux (+0,2%) a reçu le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA), l'agence sanitaire américaine, pour l'utilisation en urgence de son test respiratoire 2.1 BIOFIRE (RP2.1), incluant le SARS-CoV-2.

*Une seule valeur en hause sur le CAC40 : Sanofi gagne 1,1% à 87 euros. Le groupe, qui a confirmé ses objectifs 2020 il y a quelques jours, pourrait être un des gagnants de la pandémie du Covid-19. Associé à l'américain Regeneron, Sanofi travaille à la mise au point d'un traitement pour les patients atteints de la forme sévère du coronavirus. Dans ce cadre, les deux partenaires utilisent le Kevzara qui est normalement indiqué dans le cadre des maladies inflammatoires. Par ailleurs, Sanofi cherche à mettre à profit ses découvertes sur le SRAS pour développer un vaccin visant l'actuelle pandémie.

VALEURS EN BAISSE

* Airbus rechute de 8% à 53 euros et Safran de 6% à 79 euros. Airbus développe actuellement une modification pour les avions des familles A330 et A350 qui permettra aux compagnies d'installer des palettes de fret, directement fixées sur les rails de sièges du plancher cabine, après dépose des sièges passagers. Cette solution contribuera à la continuité des activités des compagnies aériennes. Elle permettra également de pallier la pénurie mondiale de transport de fret aérien, due à l'immobilisation au sol généralisée des avions long-courriers dans le contexte de la pandémie de Covid-19. En outre, cette solution aide le secteur à répondre à la forte demande de vols humanitaires pour transporter rapidement de grandes quantités de matériel médical et d'autres fournitures sur de grandes distances là où le besoin se fait sentir.

* Total revient sur les 30 euros, en baisse de 7%. Le baril de pétrole repart à la baisse avec un Brent sous les 26 dollars (-2%).

* PSA Groupe et Renault reculent de plus de 4%. Les chiffres d'avril du marché automobile français ont montré une chute inédite de près de 90% des immatriculations.

* Europcar (-5% à 1,61 euro) a annoncé la mise en place d'un plan de financement, destiné non seulement à sécuriser ses liquidités pour faire face à la crise liée à la pandémie de COVID-19, mais aussi à répondre aux besoins anticipés de financement de sa flotte et aux besoins du Groupe pour un redémarrage rapide de ses activités. Notamment via un emprunt de 220 millions d'euros, signé avec les principales banques françaises et internationales du Groupe, bénéficiant d'une garantie de l'Etat français à 90% via Bpifrance.

* Tarkett (-5% à 8,6 euros) est victime depuis le 29 avril d'une cyberattaque affectant une partie de ses opérations, malgré les mesures de sécurité informatique mises en place. Le groupe a immédiatement arrêté ses systèmes d'information et mis en place les mesures préventives nécessaires visant à protéger ses opérations, ainsi que les données de ses collaborateurs, clients et partenaires.

* Air France-KLM (-6% à 4,35 euros) : Bruxelles vient d'autoriser le soutien financier accordé par l'Etat français à Air France. Il y a dix jours, le transporteur a obtenu un Prêt Garanti par l'Etat d'un montant de 4 milliards d'euros octroyé par un syndicat de six banques à Air France-KLM et Air France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.