Mi-séance Paris : le CAC40 remonte un peu avant la BCE

Mi-séance Paris : le CAC40 remonte un peu avant la BCE©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 10 décembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 reprend 0,4% autour de 5.570 points après trois séances précédentes de légère baisse. La BCE devrait annoncer ce jour un nouveau volet de stimulus. Les outils essentiels de transmission de la politique monétaire devraient rester le Pandemic Emergency Purchase Program (PEPP) et les Targeted Long-Term Refinancing Operations (TLTROs). Le consensus vise une hausse voisine de 500 milliards d'euros sur le PEPP au moins jusqu'en fin d'année 2021 et une extension et une amélioration des termes des TLTROs, afin de fournir un meilleur financement aux banques. Une révision en baisse des perspectives de croissance à court terme est possible avec l'accélération des infections...

Alors que l'incertitude demeure concernant le Brexit, avec des négociations qui se poursuivront jusqu'à la fin du week-end, aucun consensus n'est par ailleurs trouvé au Congrès américain sur le tant espéré nouveau plan de relance de l'activité. Une proposition bipartisane de stimulus fiscal et une autre de la Maison blanche sont pourtant sur la table. Un groupe bipartisan a étaillé un package de plus de 900 milliards de dollars. Les questions de la protection des responsabilités et de l'aide aux Etats et gouvernements locaux demeurent.

Wall Street est malgré tout attendu en légère progression avant bourse ce jeudi, après la correction de la veille menée par le Nasdaq (-1,94%). On attend aussi aujourd'hui la recommandation à l'autorité de santé américaine (FDA) d'un panel d'experts sur le vaccin contre le coronavirus développé par Pfizer et BioNTech. En cas d'avis favorable, cela pourrait ouvrir la voie au processus de vaccination dès ce week-end aux Etats-Unis.

VALEURS EN HAUSSE

* Total profite de la remontée des cours du brut pour reprendre 0,9% à 37,2 euros et fait ainsi fi d'une note d'UBS qui a dégradé la valeur à 'neutre' avec une cible ajustée de 41 à 40 euros. La banque helvète explique sa décision par la surperformance de l'action par rapport à ses pairs en 2020, même si Total reste sa super-major européenne la mieux cotée. Total s'est en effet imposé comme la référence dans le secteur européen pour faire face aux risques inhérents au compartiment qui ont été très évidents cette année. A cet égard, il est similaire à Chevron dans le secteur américain...

* L'Oréal avance de 0,7% à 304,2 euros. L'actualité autour du numéro un mondial des cosmétiques est marqué par une note de la Deutsche Bank qui a rehaussé sa recommandation sur la valeur à 'achat' avec un objectif remonté de 275 à 340 euros. Le broker explique que l'entreprise est bien équilibrée tant en termes géographique que de produit, mais sa croissance est de plus en plus orientée vers la Chine, le commerce électronique et les soins de la peau.

* Groupe ADP (+1% à 107 euros) a annoncé que son nouveau projet d'accord de rupture conventionnelle collective qui a été soumis au cours des deux dernières semaines à la négociation avec les organisations syndicales représentatives a recueilli leurs signatures à l'unanimité. L'accord, qui doit désormais être validé par la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi, fixe à 1.150 le nombre maximum de départs volontaires dont 700 ne seront pas remplacés. Dans ce cadre, la direction s'engage à ce qu'aucun départ contraint pour motif économique n'ait lieu jusqu'au 1er janvier 2022.

VALEURS EN BAISSE

* STMicroelectronics ne parvient pas à relever la tête. Après avoir violement chuté de 11,8% hier à la suite de la révision, surprise, de certains de ses objectifs de moyen terme en raison des tensions commerciales persistantes entre les États-Unis et la Chine, le titre du groupe franco-italien abandonne encore 1,5% à 29,5 euros. Dans un entretien accordé à 'Il Sole 24 Ore', Jean-Marc Chéry a tenté de rassuré en déclarant que les résultats des 1er et 2e trimestres devraient être "bons", ajoutant que la société donnera ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2021 en avril. Le dirigeant a néanmoins précisé que la reprise attendue par la firme en 2021 et 2022 "ne pourra malheureusement pas compenser entièrement l'héritage négatif de 2020". Malgré cette sortie de route, Liberum et Morgan Stanley ont confirmé leur avis positif sur la valeur ce matin, la banque américaine relevant même son objectif de 32,5 à 34,3 euros. Oddo BHF reste également 'acheteur' du titre avec une cible ajustée de 40 à 36 euros.

* Solutions 30 plonge encore de 18% à 13,3 euros. Le groupe a catégoriquement démenti les accusations d'un rapport anonyme cherchant à démontrer des liens troubles entre l'entreprise et le crime organisé en Italie alors que le titre avait déjà décroché hier de 18,7% dans un volume de plus de 3% du capital. Solutions 30 nie donc catégoriquement les accusations, estimant ces dernières sans fondement et jugeant des faits mal interprétés. Ce rapport, ajoute le groupe, formule de sérieuses accusations pouvant créer une suspicion infondée autour du groupe, de son management et de ses valeurs. Le groupe souligne aussi l'intégrité de son management et assure à ses actionnaires qu'il est confiant dans la véracité de ses états financiers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.