Mi-séance Paris : le CAC40 repart déjà de l'avant

Mi-séance Paris : le CAC40 repart déjà de l'avant
Londres Big ben Royaume-Uni Grande-Bretagne

Boursier.com, publié le lundi 14 décembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Après une correction de 2% la semaine dernière, la bourse de Paris repart déjà de l'avant. Le CAC40 s'adjuge un peu plus de 1% ce lundi midi et revient à 5.565 points. Sur la question du Brexit, le Royaume-Uni et l'Union européenne ont finalement accepté de poursuivre leurs discussions sur leur relation commerciale post-Brexit jusqu'au 31 décembre, suscitant un énième espoir d'accord... Banques et automobile sont particulièrement recherchés alors que le pétrole remonte nettement.

Aux Etats-Unis, la vaccination accélère : une centaine de millions d'Américains devraient ainsi être vaccinés contre le COVID-19 d'ici à la fin mars, alors que les premiers lots du vaccin développé par Pfizer et BioNtech seront disponibles dès aujourd'hui. Les choses accélèrent aussi en la matière en Grande Bretagne.

Concernant l'hexagone, le nouveau confinement en vigueur en France depuis le 30 octobre devrait entraîner une baisse du produit intérieur brut (PIB) de 11% en novembre et de 8% en décembre, estime la Banque de France dans son point mensuel sur la conjoncture économique.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Société Générale et BNP Paribas gagnent 4 à 5%, soutenus par les dernières annonces de la BCE toujours très favorables au refinancement bancaire.

* Renault et PSA Groupe remontent de 3%.

* Total gagne 2% à 37,8 euros. Le baril de brut léger américain (WTI) pour livraison janvier prend 1% à 47 dollars sur le Nymex tandis que le baril de Brent de la mer du Nord (échéance février) progresse de 1% à 50,5$ à Londres. Les cours du pétrole remontent après l'explosion d'un cargo pétrolier touché par une "source externe" non identifiée dans un port en Arabie Saoudite.

* EDF progresse de 1,4% à 12,5 euros alors que le Royaume-Uni compte bien sur le nucléaire pour assurer son mix énergétique à l'avenir. Le gouvernement britannique a ainsi déclaré vouloir permettre l'investissement dans "au moins une centrale nucléaire" avant les prochaines élections, qui doivent avoir lieu en 2024. Il a ouvert des discussions avec EDF sur le financement du développement de Sizewell C, en disant qu'un accord dépendra des progrès de la société française sur le réacteur Hinkley Point C déjà en cours de construction dans l'ouest de l'Angleterre.

* Vivendi (+1,5% à 26 euros) est entré en négociations exclusives avec Gruner + Jahr/Bertelsmann concernant l'acquisition de 100% de Prisma Media. L'acquisition s'inscrirait parfaitement dans la stratégie de Vivendi, groupe leader de médias, de contenus et de communication, en complétant utilement le spectre de ses activités existantes. Elle offrirait également d'intéressantes opportunités de collaboration au sein du groupe et de développement pour les titres qui composent Prisma Media. Le projet d'acquisition sera soumis, conformément à la réglementation en vigueur, à l'information-consultation des instances représentatives du personnel concernées, ainsi qu'à la finalisation de la documentation juridique. Prisma Media est le groupe de presse français numéro 1 du secteur, sur le print et le digital, avec vingt marques phares incontournables de la presse magazine, de Femme actuelle à GEO, en passant par Capital, Gala ou Télé-Loisirs. Plus de 42 millions de Français sont en contact chaque mois avec une marque du groupe, que ce soit en feuilletant un magazine, en surfant sur le web, sur un mobile ou sur une tablette. Prisma Media est une filiale de Gruner + Jahr, lui-même détenu par Bertelsmann.

* Saint-Gobain (+0,6% à 39 euros) se renforce en Amérique latine auprès de son partenaire local le Groupe El Volcan, au Chili (dans le fibrociment, les mortiers, l'isolation et la plaque de plâtre), en Colombie (dans l'isolation et l'imperméabilisation), et au Brésil (dans la plaque de plâtre). Ils ont signé un accord qui porte sur leurs activités au Pérou (mortiers et plaques de plâtre) et en Argentine (plâtre et plaques de plâtre) qui représentent environ 60 millions d'euros de chiffre d'affaires, 6 usines et 450 employés.

VALEURS EN BAISSE

* Une seule baisse vraiment significative sur le CAC40 : Worldline perd 1,8% à 76 euros mais le titre s'était distingué en fin de semaine dernière.

* STMicroelectronics reste en baisse de 1% à 28,75 euros. Le titre affichait la plus mauvaise performance sur le SBF120 (hors Solutions 30) la semaine dernière avec un repli qui dépasse les 13,5%. De quoi ramener les gains engrangés depuis le début de l'année à environ 22%. Le fabricant franco-italien de puces a été lourdement sanctionné après la révision, surprise, de certains de ses objectifs de moyen terme en raison des tensions commerciales persistantes entre les États-Unis et la Chine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.