Mi-séance Paris : le CAC40 reste en légère baisse

Mi-séance Paris : le CAC40 reste en légère baisse
Un train X'Trapolis Cityduplex" qui équipera les lignes D et E du RER à partir de 2021.

Boursier.com, publié le vendredi 11 septembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

La tendance reste hésitante avec un CAC40 en légère baisse comme hier. L'indice parisien cède 0,2% en fin de matinée autour de 5.015 points. Un CAC40 qui va prochainement évoluer avec la sortie du groupe hôtelier Accor, remplacé par le groupe ferroviaire Alstom à partir du lundi 21 septembre.
Les opérations financières se poursuivent sur la place parisienne avec cette fois Next Private, contrôlé par Patrick Drahi, qui annonce lancer une OPA sur la maison-mère de SFR à hauteur de 4,11 euros par titre en numéraire, matérialisant une prime de près de 24%.

La parité Euro/ dollar remonte encore, à 1,186, alors que la présidente de la BCE, Christine Lagarde, a indiqué hier que le Conseil des gouverneurs avait discuté de la récente appréciation de la monnaie unique, mais l'opinion générale est qu'il n'y a pas de raison de réagir de manière excessive à cette récente hausse.

VALEURS EN HAUSSE

* Alstom (+1% à 46 euros) bénéficie d'arbitrages de fonds indiciels avant son intégration prochaine dans le CAC40.

* Solocal Group a décidé de lancer son augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription d'un montant d'environ 336 millions d'euros (prime d'émission incluse) annoncée dans le cadre de son plan de renforcement de la structure financière. Comme prévu, le prix de souscription est de 0,03 euro. 19 droits préférentiels de souscription (DPS) permettront de souscrire à 281 actions nouvelles. Il est précisé que la parité initialement annoncée de 3 DPS pour 44 actions nouvelles a été modifiée afin de tenir compte du montant de l'augmentation de capital réservée qui était ouverte à tous les créanciers obligataires et de l'ajuster au plus proche du montant définitif de l'augmentation de capital avec DPS. Les DPS ont été détachés ce vendredi 11 septembre et leur période de négociation des DPS s'étendra du 11 septembre au 25 septembre 2020. La période de souscription sera ouverte du 15 septembre au 29 septembre 2020 (inclus). Le règlement-livraison des actions nouvelles est prévu le 6 octobre. La forte hausse du titre en fin de matinée cache cependant une forte baisse du DPS.

* Altice Europe : +24% à 4,12 euros. Next Private, contrôlé par Patrick Drahi, va lancer une OPA sur la maison-mère de SFR à hauteur de 4,11 euros par titre en numéraire, matérialisant une prime de près de 24%. L'offre valorise Altice environ 2,5 milliards d'euros. Le Conseil d'Altice estime que la proposition est dans le meilleur intérêt de toutes les parties prenantes de l'entreprise et soutient totalement et unanimement cette offre qui devrait être finalisée au premier trimestre 2021. Patrick Drahi soutient pleinement la stratégie à long terme du groupe. Avec Altice Europe, ils estiment qu'un retrait de la cote renforcera la capacité d'exécution de la stratégie de la firme sur le long terme.

* Ubisoft s'adjuge 5,5% à 74 euros. Le flux acheteur sur l'éditeur de jeux-vidéo est à relier à une note de Jefferies qui est passé à l''achat' sur le dossier en visant 86 euros, contre 74 euros précédemment.

* Soitec grimpe de 7% à 117 euros dans un marché animé. Il faut dire que JP Morgan vient d'apporter un renfort utile au dossier en bourse, en reprenant sa couverture à 'surpondérer' avec un objectif de cours de 145 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40 Accor (-3,5% à 25,1 euros) est bien sûr pénalisé par sa prochaine sortie de l'indice principal de la bourse de Paris.

* Verallia décroche de 7% à 24,1 euros. Une baisse logique alors que Horizon Investment Holdings a cédé 7,7 millions de titres, soit 6,2% du capital du verrier, via un placement privé. Les actions ont été placées à hauteur de 24 euros, permettant à Horizon Investment de lever 185 ME. Ce dernier voit sa participation ramenée à 46,9% à la suite de cette opération.

* Sodexo cède 2% à 64,3 euros après le point sur son activité. Le groupe de restauration collective a indiqué que sa performance au quatrième trimestre 2019-2020 est en ligne avec les hypothèses présentées en juillet dernier en ce qui concerne le chiffre d'affaires, le résultat d'exploitation et les liquidités générées par les opérations. Face à la crise sanitaire, le management procède à une revue de la valeur de ses actifs, susceptible de conduire à l'enregistrement de dépréciations, et a lancé des actions afin de "renforcer son agilité" en anticipation de la fin des programmes de soutien gouvernementaux dans plusieurs pays. Il pourrait enregistrer des dépréciations d'actifs d'environ 250 millions d'euros à la fin du second semestre de l'exercice 2019-2020, ainsi que des charges de restructuration de 160 millions d'euros, toutes liées à l'impact de la crise du coronavirus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.