Mi-séance Paris : le CAC40 retrouve déjà les 6.300 points

Mi-séance Paris : le CAC40 retrouve déjà les 6.300 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 05 mai 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

C'est déjà l'heure du rebond en bourse de Paris où le CAC40 progresse de 1% à 6.315 points après avoir cédé 0,9% hier. La correction du Nasdaq américain hier (-1,88%) n'est donc pas jugée très préoccupante. Dans le sillage des places européennes, Wall Street va d'ailleurs tenter de rebondir tout à l'heure.

La secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, a reconnu hier pour la première fois que les taux d'intérêts pourraient avoir à être légèrement relevés aux Etats-Unis pour éviter toute surchauffe, à mesure que les programmes d'investissements de l'administration Biden seront mis en place. Pas de quoi rassurer des marchés nourris depuis de longues années par les centaines de milliards de dollars injectés par la Fed.

VALEURS EN HAUSSE

* BNP Paribas progresse de 2,4% à 54,4 euros. La banque de la rue d'Antin est soutenue par plusieurs notes d'analystes, dont une de Berenberg qui a rehaussé à 'conserver' sa recommandation sur la valeur tout en remontant son objectif de 42 à 48 euros. Jefferies a de son côté revalorisé le dossier de 66 à 69 euros, avec un conseil maintenu à 'acheter'.

* Stellantis (+2,8% à 14,3 euros) a dévoilé un chiffre d'affaires proforma en hausse de 14% au premier trimestre, à 37 milliards d'euros, avec des volumes globaux plus élevés, des effets prix nets positifs, un meilleur mix marché et produits, partiellement compensés par des effets de change négatifs. Le groupe, né en janvier de la fusion entre PSA et Fiat Chrysler, a écoulé 1,618 million de véhicules sur la période (+12%) malgré la perte en production de 190.000 unités liée à la crise des puces. Le constructeur s'attend d'ailleurs à ce que cette crise mondiale ait un impact encore plus prononcé sur son activité du trimestre en cours. Selon son directeur financier, Richard Palmer, le groupe s'attend à ce que l'impact de la pénurie de composants électroniques sur l'industrie automobile déborde sur 2022. Le groupe anticipe néanmoins toujours une marge opérationnelle ajustée comprise entre 5,5 et 7,5%, hors nouveaux confinements importants liés à la Covid-19.

* AXA se stabilise à 23,7 euros après sa publication trimestrielle. L'assureur a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel en baisse de 3% en données publiées et en hausse de 2% en données comparables, à 30,7 milliards d'euros contre 31,7 milliards un an plus tôt, dans un environnement toujours marqué par les restrictions liées à la pandémie de COVID-19. Le groupe a confirmé viser une hausse de son ratio de solvabilité au cours des mois à venir et confirmé son objectif de résultat annuel pour sa division Axa XL, spécialisée dans l'assurance dommages aux entreprises, qui avait été sérieusement malmenée l'an dernier pour cause de crise sanitaire due au COVID-19.

* Alstom gagne 1,4% à 46,5 euros. Le groupe canadien Bombardier a annoncé la vente de sa participation de 3,1% dans le groupe Alstom pour un montant de 506,2 millions d'euros dans le cadre d'un placement privé auprès d'investisseurs institutionnels. Cette participation avait été acquise lors du rachat pour 5,5 milliards d'euros de ses activités ferroviaires par Alstom l'an dernier. L'opération a été finalisée en janvier, faisant de Bombardier un groupe recentré sur les avions d'affaires.

* STMicroelectronics (+1,5% à 30,5 euros) a annoncé mardi avoir décliné l'invitation de la Commission européenne à participer à une alliance européenne pour augmenter la capacité de production de semi-conducteurs sur le Vieux continent, afin de réduire sa dépendance à l'Asie et aux Etats-Unis, où la très grande majorité des puces sont actuellement produites.

VALEURS EN BAISSE

* Pas de baisses significatives parmi les valeurs du CAC40 : Orange ferme le palmarès sur un repli limité à 0,4%.

* Danone cède 0,2% à 58,9 euros. Le dividende proposé de 1,94 euro par action en numéraire, en baisse de 8% par rapport au dividende versé au titre de l'exercice 2019, sera détaché le 10 mai et mis en paiement le 12 mai.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.