Mi-séance Paris : le CAC40 retrouve déjà les 6.500 points

Mi-séance Paris : le CAC40 retrouve déjà les 6.500 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 09 juillet 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

La bourse de Paris se reprend déjà très nettement après avoir connu hier sa plus forte baisse depuis le 11 mai dernier (-2,01%) qui était venue modérer la progression des derniers mois du CAC40. Mais il n'en est rien puisque le CAC40 rebondit actuellement de 1,7% à 6.505 points. Les secteurs bancaires et du luxe, refont notamment leur retard après les prises de bénéfices appuyées de la veille.

Wall Street s'est replié hier soir mais finalement avec une baisse modérée inférieure à 1% sur les trois principaux indices américains, ce qui favorise le rebond en Europe aujourd'hui.

VALEURS EN HAUSSE

* Kering (+2% à 728 euros) Eyewear et la famille Lindberg ont conclu un accord en vue de l'acquisition par Kering Eyewear de 100% du capital de Lindberg. Fondée en 1969 au Danemark, Lindberg a pris une ampleur internationale sous la direction de son CEO Henrik Lindberg. La marque est aujourd'hui connue dans le monde entier pour ses montures optiques haut de gamme au design unique, ultra-légères et personnalisables, avec une spécialisation dans les montures en titane. Lindberg a bâti sa renommée sur son offre sur-mesure, adaptée aux attentes de ses clients grâce à une fabrication artisanale permettant des milliards de combinaisons et à un vaste choix de matériaux "allant du titane à l'acétate en passant par la corne de buffle, le bois ou les métaux précieux", indique Kering.

* Mersen (+6,4% à 332 euros) a relevé son objectif de chiffre d'affaires et de marge opérationnelle courante pour l'année 2021. L'expert mondial des spécialités électriques et des matériaux avancés revoit ainsi à la hausse ses perspectives pour 2021 avec : une croissance organique comprise entre 6% et 8% (2% à 6% précédemment), une marge opérationnelle courante comprise entre 9,2% et 9,6% du chiffre d'affaires (8% à 8,8% précédemment).

* En tête du CAC40, Airbus (+3,7% à 113 euros) indique avoir livré 297 appareils à 67 clients au cours du premier semestre 2021, après un rebond de l'activité de l'avionneur en juin (77 livraisons à 44 clients). Le géant aéronautique européen avait livré 196 appareils sur la période comparable de l'an dernier et 389 au premier semestre 2019, avant la crise sanitaire. Airbus précise avoir enregistré 165 commandes brutes entre janvier et juin, un total cependant ramené à 38 après des annulations. Sur le seul mois de juin 2021, le groupe revendique 73 commandes, avec l'aide d'United Airlines

* BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole reprennent 2%.

* LVMH rebondit de 3% à 658,7 euros. L'actualité autour du numéro un mondial du luxe est notamment marquée par une note de Stifel qui est passé à l''achat' sur le titre en visant 730 euros. LVMH offre plusieurs avantages dans le contexte d'une normalisation progressive de la croissance du secteur au deuxième semestre, notamment un fort pouvoir de fixation des prix pour des marques telles que Dior et Louis Vuitton. Le potentiel de croissance attractif de Tiffany et la forte attraction des marques dans la branche dédiée à la mode, qui laissent entrevoir des gains de parts de marché supplémentaires, sont également des points positifs, selon le courtier.

* Alstom (+2% à 38,3 euros) fournira 9 rames de métro supplémentaires à Île-de-France Mobilités pour la ligne 11 du métro francilien, exploité par la RATP. Il s'agit du métro de dernière génération MP14 composé de 5 voitures avec cabine conducteur, pour un montant total de 132 millions d'euros. Financée à 100% par Île-de-France Mobilités, cette levée d'options s'inscrit dans le cadre du marché MP14 signé en mars 2015 entre RATP (mandatée par Île-de-France Mobilités) et Alstom et portant sur la livraison d'un maximum de 217 trains MP14 sur 15 ans pour un montant total de plus de 2 milliards d'euros.

VALEURS EN BAISSE

* Aucune baisse parmi les valeurs du CAC40.

* Theranexus recule de 6% à 9,12 euros après avoir annoncé une trésorerie disponible de 13,5 millions d'euros au 30 juin (11,2 ME au 31 décembre 2020). Le niveau de trésorerie est relativement stable après 6 mois d'exercice en 2021 et assure à la société, selon ses objectifs fixés, une visibilité financière supérieure à 18 mois. "L'absence de deal sur THN102 est une vraie déception, ce jalon étant le principal catalyseur sur le titre cette année" commente Portzamparc qui reste cependant convaincu que le produit a de quoi intéresser de nombreux acteurs industriels. L'objectif de cours a été réduit de 20,5 à 18,2 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.