Mi-séance Paris : le CAC40 retrouve une légère hausse depuis le début de l'année

Mi-séance Paris : le CAC40 retrouve une légère hausse depuis le début de l'année©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 18 avril 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Grâce à une légère progression en fin de matinée (+0,15% à 5.361 points), le CAC40 enchaîne pour l'instant une cinquième séance positive de rang. Depuis hier, l'indice parisien a d'ailleurs retrouvé une légère hausse depuis le début de l'année. La plus forte hausse du CAC40 revient à Danone après sa publication trimestrielle. Le retour des opérations financières soutient aussi la tendance avec une offre de Total sur Direct Energie. La Bourse de New York a enchaîné mardi une deuxième séance de hausse, les publications de résultats d'entreprises ayant repris le pas sur les craintes de guerre commerciale et sur les turbulences géopolitiques. Le baril de pétrole reste ferme en remontant à 67 dollars le WTI.

VALEURS EN HAUSSE

* Direct Energie bondit de 30% à 42 euros. Total (+0,6%) a signé un accord avec les principaux actionnaires de Direct Energie portant sur un projet d'acquisition de 74,33% de son capital, sur la base d'un prix de 42 euros par action, coupon de 0,35 euro détaché, soit un prix global d'acquisition d'environ 1,4 milliard d'euros. Une fois cette acquisition réalisée, Total déposera auprès de l'Autorité des marchés financiers une offre publique obligatoire portant sur les titres de Direct Energie admis aux négociations sur Euronext Paris au même prix par action de 42 euros, faisant ressortir une prime de 30% par rapport au cours de clôture du 17 avril 2018 et une prime de 24% sur la moyenne des trois derniers mois et de 13% sur la moyenne des six derniers mois pondérée par les volumes. Direct Energie est ainsi valorisée à environ 12,5 fois son EBITDA prévisionnel 2018.

* Innate Pharma (+4% à 6,73 euros) présente aujourd'hui au congrès annuel de l'Association Américaine pour la Recherche sur le Cancer des données préliminaires d'un essai de Phase I/II en cours évaluant la tolérance et l'efficacité de la combinaison de monalizumab, un anticorps monoclonal "first-in-class" ciblant le point de contrôle NKG2A sur les cellules NK, avec cetuximab (anti-EGFR) chez des patients prétraités atteints d'un carcinome épidermoïde de la tête et du cou en rechute et/ou métastatique.

* En tête du CAC40, Danone (+2,2% à 67,5 euros) a confirmé ses objectifs 2018 après un très bon début d'année. Le groupe agroalimentaire a réalisé sur les trois premiers mois de l'exercice un chiffre d'affaires consolidé de 6,085 milliards d'euros, en hausse de +10,8% en données publiées et de +4,9% en données comparable. Le groupe souligne la très forte performance de la Nutrition Spécialisée tirée par le Nutrition Infantile en Chine, le démarrage solide des Eaux et la poursuite du redressement des activités Produits Laitiers et d'Origine Végétale.

* Imerys (+4,7% à 79,7 euros) a engagé une réflexion stratégique sur l'avenir de sa division Toiture. Cette division, qui est le leader des solutions de toiture en France, a réalisé un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros en 2017.

VALEURS EN BAISSE

* Plus forte baisse du CAC40, Michelin perd 3,3% à 116,4 euros. Le pneumaticien, qui délivrera son chiffre d'affaires trimestriel le 23 avril après bourse, est sous pression après le coup de moins bien du marché automobile européen en mars et des données de marché du pneu peu reluisantes sur la période. Le groupe clermontois a en effet indiqué hier soir que sur le segment 'tourisme et camionnette' la demande en première monte affichait une baisse de 12% en Europe et de 7% en Amérique du Nord. En remplacement, le repli atteint 5% en Europe et 3% outre-Atlantique. Michelin précisant être confronté à un jour ouvré en moins en mars et des bases de comparaison élevées.

* Getlink (-0,6% à 11,5 euros) a publié un chiffre d'affaires du premier trimestre 2018 en croissance de +5% à 241,4 millions d'euros. La croissance des deux côtés de la Manche et l'évolution des négociations du Brexit permettent au groupe de viser un EBITDA de plus de 735 millions d'euros en 2022.

* Haulotte (-4,7% à 16,3 euros) a réalisé sur le 1er trimestre 2018 un chiffre d'affaires consolidé de 139,7 ME contre 133,3 ME sur la même période de l'année précédente, ce qui représente une croissance de +9%. Ce premier trimestre d'activité permet à Haulotte de confirmer à ce stade sa prévision de croissance de chiffre d'affaires voisine des 10% pour l'exercice 2018.

* Lagardère (-1% à 23,1 euros) est entré en négociations exclusives avec Czech Media Invest en vue de la vente de ses titres de presse en France, à savoir Elle et ses déclinaisons, y compris les sites Internet de Elle en France, Version Femina, Art & Décoration, Télé 7 Jours et ses déclinaisons, France Dimanche, Ici Paris et Public. Cette deuxième opération marque une nouvelle étape du redéploiement stratégique annoncé par Arnaud Lagardère, le 8 mars 2018. Le produit de la vente des magazines, comme celui des radios étrangères, sera prioritairement affecté à l'investissement et au développement de Lagardère Publishing, Lagardère Travel Retail et de la production de contenus.

* Rémy Cointreau (-1,8% à 113,6 euros) a réalisé un chiffre d'affaires de 1,13 milliard d'euros sur l'exercice 2017-2018, en croissance publiée de 2,9%. En organique (à devises et périmètre constants), les ventes sont en progression de 7,2%, grâce à une excellente dynamique au 4ème trimestre (+12,8%). L'accélération de la croissance annuelle est portée par les marques du groupe (+9,2% en organique) et notamment par la Maison Rémy Martin (+13,2%) qui réalise une belle performance dans toutes les zones géographiques. Retraitée de la déconsolidation de Passoã, l'activité Liqueurs & Spiritueux progresse de +4% en organique, grâce à une contribution positive de l'ensemble de ses marques. La fin de contrats de distribution de marques tierces explique le recul technique de l'activité Marques Partenaires (-10,4%), sans effet significatif sur le Résultat Opérationnel Courant du groupe. Rémy Cointreau confirme son objectif d'une croissance de son résultat opérationnel courant sur l'exercice 2017-18, à devises et périmètre constants.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU