Mi-séance Paris : le CAC40 revient sur les 4.900 points

Mi-séance Paris : le CAC40 revient sur les 4.900 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 06 août 2020 à 12h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris souffle ce jeudi après trois séances de progression. En baisse de 0,6% en fin de matinée, le CAC40 revient sur les 4.900 points. Quelques publications semestrielles continuent d'animer un marché qui commence à prendre ses quartiers d'été. Les comptes d'Axa sont sanctionnés pendant que ceux du Crédit Agricole ne provoquent guère de mouvements.

La cote américaine a poursuivi sa progression hier soir, le DJIA grimpant de 1,39% à 27.201 pts et le S&P500 de 0,64% à 3.327 pts. L'indice Nasdaq Composite pointe même sur de nouveaux sommets, avec un gain de 0,26%, après s'être aventuré dans la zone inexplorée des 11.000 pts, avant de terminer à 10.998 pts. Les opérateurs continuent donc d'ignorer les dernières nouvelles relatives à la crise sanitaire et se concentrent sur les données économiques, plutôt réconfortantes, en dépit d'un rapport sur l'emploi privé américain peu lisible hier... Les marchés suivent aussi avec attention l'évolution des négociations entre démocrates et républicains à Washington sur le plan de relance, qui pourraient déboucher sur un accord d'ici la fin de la semaine à en croire le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin...

VALEURS EN HAUSSE

* Accor reprend 1,6% à 23,5 euros. Morgan Stanley a réduit sa cible sur Accor de 32 à 29 euros ('pondération en ligne') dans le sillage des semestriels en forte pertes.

* Technicolor gagne 3% à 2,84 euros. Les DPS seront détachés demain matin dans le cadre de l'augmentation de capital d'environ 330 millions d'euros. 6 DPS donneront droit de souscrire, à titre irréductible, à 43 actions nouvelles au prix de 2,98 euros.

* Sopra Steria (+2,5%) bénéficie d'une recommandation de Kepler Cheuvreux, passé à l''achat' avec une cible portée de 120 à 150 euros.

* Eurofins Scientific bondit de 15% à 660 euros, porté par la confirmation de ses objectifs annuels après une solide première partie d'exercice. Le groupe de services bio-analytiques a enregistré un Ebitda ajusté de à 493 millions d'euros sur la période, en hausse de 18,9%, pour un chiffre d'affaires de 2,32 MdsE, en progression de 7,2% avec une croissance organique de 5,1%. Le cash-flow libre a bondi de 184,5% à 315 millions d'euros. Le bénéfice net s'est amélioré de 60,9% à 95 ME.

VALEURS EN BAISSE

* Axa recule de 3,7% sous les 17 euros, plombé par la chute de ses résultats intermédiaires et le renoncement à verser un dividende supplémentaire cette année en plus de celui de 0,73 euro. L'assureur a par ailleurs retiré deux de ses objectifs présentés dans le cadre du plan stratégique Ambition 2020, prévoyant un résultat opérationnel par action en hausse de 3% à 7% en moyenne par an, ainsi qu'une rentabilité courante des capitaux propres comprises entre 12% et 14% en raison de la crise économique et sanitaire. Néanmoins, les objectifs concernant le ratio de solvabilité II et les cash-flows opérationnels disponibles sont maintenus. AXA a réalisé sur les six premiers mois de l'année un résultat opérationnel de 1,9 milliard d'euros, en recul de 48% (+1% en excluant l'impact des sinistres liés au Covid-193 et de la cession d'Equitable Holding) pour un chiffre d'affaires en repli de 2% à 52 milliards d'euros, reflétant une forte croissance au premier trimestre, compensée par une baisse de l'activité au deuxième trimestre. Le résultat net baisse de 39% à 1,4 milliard d'euros. L'assureur a chiffré à 1,5 milliard d'euros l'impact de la crise sur son résultat opérationnel 2020, dont 1,2 milliard au titre de l'indemnisation de sinistres. Le ratio de solvabilité II est résilient et s'établit à 180%, en repli de 18 points sur un an.

* Total (-1,5%) a finalisé la vente à NEO Energy d'actifs non-stratégiques situés en mer du Nord britannique à la suite de l'obtention des autorisations réglementaires et de l'accord de ses partenaires.

* Crédit Agricole cède 0,5% à 8,5 euros après la présentation de résultats trimestriels dégradés mais supérieurs aux attentes des analystes. Le véhicule coté du groupe Crédit Agricole a dégagé sur les trois mois clos fin juin un bénéfice net de 954 millions d'euros, en repli de 21,9%, pour un PNB publié de 4,897 ME (-4,9%). Le coût du risque, indicateur très surveillé qui mesure le niveau de provisions contre les risques de crédit, a quant à lui été multiplié par 2,4 à 842 millions d'euros. Le ratio Core Tier 1 atteint 12%, en hausse de 60 points de base. Le consensus 'Bloomberg' attendait un résultat net ajusté de 545,2 millions d'euros sur les trois mois clos fin juin pour des revenus de 4,9 MdsE. Dans les activités de marché et la banque d'investissement, les revenus ont bondi de 38% à 780 ME avec notamment une hausse de 44% des recettes dans le 'fixed income'.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.