Mi-séance Paris : le CAC40 s'accroche aux 6.500 points

Mi-séance Paris : le CAC40 s'accroche aux 6.500 points
demandeurs d'emploi Etats Unis - thème chômage

Boursier.com, publié le vendredi 04 juin 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

6.500 points pile ! Le CAC40 s'y accroche fermement ce vendredi midi, en légère baisse de 0,13% avec un palmarès toujours très calme sur les valeurs de l'indice parisien. Les opérateurs suivront très attentivement ce vendredi, à 14h30, le rapport du Département au Travail concernant la situation de l'emploi aux États-Unis pour le mois de mai. Dans le contexte de craintes sur l'inflation et la politique monétaire de la Réserve fédérale, la donnée du jour prend une importance majeure.

Malgré les chiffres remarquables d'ADP publiés hier concernant l'emploi privé, le consensus des économistes n'a pas grandement évolué sur le rapport gouvernemental. Il se situe à 650.000 créations de postes non-agricoles en mai dont 620.000 dans le privé selon FactSet. Le taux de chômage américain est attendu en repli à 5,9%, contre 6,1% un mois avant. Le taux de participation à la forte de travail est attendu à 61,8%. Le salaire horaire moyen est estimé en progression de 0,2% en comparaison du mois antérieur et de 1,6% sur un an.

VALEURS EN HAUSSE

* Parmi les plus fortes hausses du CAC40, Crédit Agricole gagne 1% à 12,45 euros. Jefferies a ajusté sa cible de 13,9 à 14,5 euros ('acheter').

* Quatrième séance de forte hausse pour TechnipFMC qui grimpe encore de 5,5% à 8,6 euros en cette fin de semaine. Le groupe parapétrolier profite logiquement de la très bonne tenue des cours de l'or noir avec un WTI qui se négocie au plus haut depuis octobre 2018, mais il est également soutenu par le gain d'un beau contrat au Brésil. TechnipFMC a en effet remporté son premier contrat intégré d'ingénierie, de fourniture, de construction et d'installation (iEPCI) au Brésil auprès de Karoon Energy pour le développement du champ Patola. TechnipFMC explique avoir été choisi pour son excellence technique reconnue et sa capacité à fournir des solutions complètes et intégrées. La société s'appuiera sur ses actifs et son important contenu local, notamment ses usines d'équipements subsea et de conduites flexibles et sa base logistique. Les modalités financières n'ont pas été dévoilées.

* La Société Foncière Lyonnaise bondit de 41% à 90,4 euros. Une liquidité est offerte aux actionnaires de SFL par le biais d'une offre publique mixte simplifiée, initiée par Colonial, actionnaire majoritaire de la société. Elle porte sur les titres de SFL non encore détenus par Colonial et Predica. La parité de l'offre serait de 46,66 euros et 5 actions ordinaires Colonial pour 1 action SFL apportée.

VALEURS EN BAISSE

* Remy Cointreau reperd 1,4% à 161,9 euros. Bernstein a ramené son objectif de 129 à 122,5 euros ('performance de marché') et Barclays a réduit son objectif de 172 à 166 euros ('pondération en ligne').

* Ubisoft cède 0,9% à 85 euros. Morgan Stanley ne vise plus que 80 euros sur contre 100 euros précédemment ('surpondérer').

* Eurofins Scientific (-0,2%) a fait état d'une activité encore une fois très dynamique. Sur les quatre premiers mois de 2021, les revenus ont augmenté de 46% à 2,177 milliards d'euros, malgré un impact négatif des effets de change de -3,6%. La croissance organique est proche de 50% ! Le coeur de métier du groupe a réalisé une croissance organique de plus de 16% sur quatre mois et plus de 35% sur le seul mois d'avril. Alors que la sortie de crise sanitaire reste incertaine, Eurofins estime qu'il demeure probable que les objectifs 2021 soient significativement dépassés et qu'un niveau important de tests Covid-19 persiste jusqu'à un niveau avancé du troisième trimestre 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.