Mi-séance Paris : le CAC40 s'affiche au-dessus des 5.200 pts

Mi-séance Paris : le CAC40 s'affiche au-dessus des 5.200 pts©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 22 février 2019 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 teste de nouveau ses sommets de plus de 4 mois, au-dessus des 5.200 points ce midi à 5.223 pts, en hausse de 0,55%, après le récent rallye qui a ramené l'indice parisien sur des niveaux oubliés depuis octobre 2018 à l'issue d'un rebond de près de 15% depuis son point bas du 27 décembre dernier. La remontée a été alimentée par l'anticipation d'une sortie par le haut de l'affrontement commercial USA-Chine, que les investisseurs semblent avoir intégrée dans les cours... En attendant, des statistiques moroses aux Etats-Unis, avec une baisse inattendue des commandes de biens d'équipement en décembre et la contraction en février de l'indice "Philly Fed" pour la première fois en trois ans, ont ouvert la voie à quelques prises de bénéfices aux indices américains, sans forcer...

b>ECO ET DEVISES

La hausse des dépenses publiques a permis à l'Allemagne d'éviter une récession au quatrième trimestre, compensant ainsi le ralentissement des exportations, qui ne joue plus son rôle traditionnel de moteur de la première économie européenne... Les chiffres détaillés publiés ce vendredi par Destatis, l'office fédéral de la statistique, confirment que l'économie allemande a stagné au dernier trimestre de 2018, après une contraction de 0,2% sur juillet-septembre. La dépense publique a augmenté de 1,6% durant cette période, apportant 0,3 point au produit intérieur brut.
Les exportations et les importations ont toutes deux augmenté de 0,7% en Allemagne au quatrième trimestre, ce qui explique que la contribution du commerce à la croissance ait été nulle sur la période. La consommation privée, soutien de l'économie en période de tensions commerciales et de difficultés du secteur automobile liées aux nouvelles normes anti-pollution, n'a augmenté que de 0,2% et sa contribution à la croissance n'a été que de 0,1 point...
L'économie allemande, traditionnellement tournée vers l'exportation, est d'autant plus exposée aux frictions commerciales opposant les Etats-Unis à la Chine et à l'Union européenne. L'office fédéral de la statistique a par ailleurs confirmé que la croissance avait été de 0,9% en variation annuelle au quatrième trimestre, et de 0,6% ajustée des effets calendaires.
La parité euro/dollar atteint 1,1345$ ce midi. Le baril de Brent se négocie 67$.

VALEURS EN HAUSSE

Sopra Steria : +16%. Le résultat opérationnel du groupe a été de 226,6 ME après prise en compte de -34,2 ME d'autres produits et charges opérationnels (-25,1 ME en 2017) comprenant notamment 30 ME de charges de réorganisation et de restructuration. La charge d'impôt s'est élevée à 82 ME contre 73,9 ME en 2017, faisant apparaître un taux d'imposition Groupe de 39,6 % du fait de la prise en compte d'éléments non récurrents pour environ 15 ME. La quote-part de résultat des sociétés mises en équivalence (Axway) a représenté 3,6 ME sur l'exercice (1,7 ME en 2017). Après prise en compte des intérêts minoritaires pour 3,6 ME, le résultat net part du Groupe a atteint 125,1 ME (172,5 ME en 2017). Le résultat de base par action s'est établi à 6,20 euros contre 8,53 euros l'année précédente.

Abivax : +7% avec Cibox et Solocal

Edenred : +6% après avoir publié une hausse de 7,3% de son bénéfice d'exploitation (EBIT) à 461 millions d'euros en 2018, un chiffre en ligne avec ses objectifs, et a dit aborder 2019 avec confiance.

TF1 : +4% suivi de P&V, Maurel & Prom et Technip

AKKA : +2% suivi de Ingenico, SG et Natixis

Vivendi : +1% avec Carrefour, STM, Neopost, Capgemini

Thales : +0,50%. Le groupe a annoncé la signature d'un accord définitif avec Entrust Datacard, un des leaders des solutions d'identification et des transactions sécurisées, pour la cession de son activité de modules de sécurité matériels à usage général (GP HSM, General Purpose Hardware Security Module), qui opère de façon autonome et séparée depuis janvier 2019 sous la marque "nCipher Security".

VALEURS EN BAISSE

Europcar : -9%. Le groupe a annoncé un résultat net annuel de 139 millions d'euros, en hausse de 128% par rapport à 2017, et a dit viser un chiffre d'affaires d'au moins trois milliards d'euros en 2019 et atteindre ainsi l'objectif 2020 avec un an d'avance.

DBV : -8% avec Bourbon

Valeo : -3%. Le groupe a annoncé des résultats 2018 pénalisés par l'impact des nouvelles normes d'homologation WLTP et du ralentissement du marché automobile chinois mais conformes aux objectifs révisés qu'il s'était fixés en octobre, et le groupe communiquera ses nouveaux objectifs de moyen terme lors d'une journée investisseurs d'ici la fin de l'année.

Gaumont : -2%. Le résultat net part du groupe de Gaumont ressort en perte de -8,8 ME en 2018 contre un bénéfice de 123 ME en 2017. Les résultats annuels 2017 et 2018 ne sont cependant pas comparables... En effet, le résultat 2017 incluait la plus-value réalisée sur la cession de la participation minoritaire de 34% dans Les Cinémas Pathé Gaumont pour 143,9 ME, ainsi qu'une contribution de cette activité aux résultats de Gaumont jusqu'à la date de cession de 8,4 ME.

EDF : -2%. Goldman Sachs est repassé à 'neutre' sur le dossier avec un cours cible ajusté en baisse à 14,10 euros.

AccorHotels : -1% avec NRJ et Stallergènes.

Thermador : -1%. Le résultat net part du groupe est en hausse de +3,3% à périmètre constant. Il s'établit à 27,1 ME (26,24 ME en 2017). En données publiées, le résultat net ressort à 29,14 ME pour +11,1% de croissance.

Saint-Gobain : -1%. Le résultat d'exploitation à données comparables progresse de de +7,2% au second semestre, soit un rythme supérieur au premier semestre. Sur l'année, la croissance du résultat d'exploitation est de +4,5% à 3,1 Milliard d'Euros. Le résultat net courant gagne 6% à 1,7 Milliard d'Euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.