Mi-séance Paris : le CAC40 s'essouffle

Mi-séance Paris : le CAC40 s'essouffle©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 06 mars 2019 à 12h00

LA TENDANCE

Après une série de 4 séances positives, le CAC40 plafonne sous la barre des 5.300 points, alors que Wall Street a terminé mardi soir tout proche de l'équilibre, en très léger recul, dans l'attente des détails concrets d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, qui semble plus que jamais se rapprocher... Le CAC40 recule de 0,2% en fin de matinée autour de 5.285 points. Sur le marché des changes, le dollar a terminé en hausse mardi soir pour la 5ème séance consécutive, malgré la nouvelle salve de Donald Trump contre la politique monétaire de la Fed, qui entretient selon le président américain un dollar trop fort. A l'inverse, l'euro recule sous les 1,13$ à l'approche d'une réunion, jeudi, de la Banque centrale européenne (BCE), qui pourrait annoncer un nouveau programme de prêts aux banques afin de soutenir l'activité fléchissante de la zone euro. Les nouvelles projections économiques de la BCE, attendues à la baisse, seront aussi très suivies.

VALEURS EN HAUSSE

* Vivendi gagne 0,5% à 25,7 euros. Le groupe a annoncé avoir vendu le solde de sa participation au capital d'Ubisoft (5,87% du capital) pour un montant de 429 millions d'euros, représentant une plus-value comptable de 220 millions d'euros. Ainsi, le groupe actif dans les contenus et les médias n'est donc plus désormais actionnaire d'Ubisoft. Par ailleurs, Vivendi garde l'engagement de ne pas acquérir d'actions d'Ubisoft pendant cinq ans. La cession de cette participation de Vivendi dans Ubisoft a représenté, au total, un montant de 2 milliards d'euros et une juteuse plus-value de 1,2 milliard d'euros. Vivendi, qui détient déjà Gameloft, leader des jeux pour mobile, confirme cependant son intention de continuer à se renforcer dans les jeux vidéo.

* Miliboo gagne 12% à 2,15 euros. Le groupe a annoncé que Stéphane Plaza devient ambassadeur de la marque Miliboo, au moyen d'un contrat commercial. En parallèle et de manière totalement indépendante, Miliboo a signé un partenariat stratégique d'envergure avec M6 Interactions, filiale du Groupe M6, dans le cadre d'un accord de type "media for equity". "Ce partenariat se traduira par une forte visibilité de Miliboo sur les antennes TV, Radio et internet du Groupe M6".

* Latécoère progresse de 4% après une publication supérieure aux attentes des analystes et la confirmation de ses perspectives... En 2019, le groupe devrait délivrer une croissance organique significative de son chiffre d'affaires, hors effets de change, et mettre en oeuvre des investissements importants pour finaliser le plan de Transformation 2020. En raison de coûts de démarrage de la branche Systèmes d'Interconnexion et de l'avancée du plan de Transformation 2020 dans la branche Aérostructures, Latécoère générera une marge opérationnelle récurrente positive et un free cash-flow des opérations négatif après capex.

* OSE Immunotherapeutics (+6%) a annoncé avoir reçu l'autorisation d'essai clinique de Phase 1 par les agences de santé (France et Belgique) pour évaluer l'antagoniste sélectif de SIRPa BI 765063 (précédemment nommé OSE-172), développé en collaboration avec la laboratoire Boehringer Ingelheim, chez les patients atteints de tumeurs solides avancées. Selon les termes du contrat de licence et de collaboration, l'obtention de l'autorisation de l'essai clinique et la première administration du produit au premier patient de l'étude déclenchent le versement de paiements d'étapes d'un montant total de 15 millions d'euros de Boehringer Ingelheim à OSE Immunotherapeutics.

* Légère hausse de Veolia Environnement à 19,5 euros. HSBC a revalorisé le titre de 21 à 22 euros en restant à l'achat.

VALEURS EN BAISSE

* DBV Technologies redonne 10% à 15,7 euros dans les premiers échanges, mettant fin à quatre séances de forte hausse. La société a fait état hier soir d'une position de trésorerie au 31 décembre 2018 de 122,8 millions d'euros, en repli de 15,1 ME sur un an, alors que les produits opérationnels ont progressé de 22,1% à 14,5 millions d'euros. La perte nette s'est creusée à -166,1 millions d'euros contre -147,7 ME en 2017. Portzamparc estime que les résultats "ne sont pas alarmants". La maison de bourse reste attentive au développement du Viaskin Milk et au dépôt de BLA auprès de la FDA pour le Viaskin Peanut annoncé à partir du troisième trimestre 2019. Néanmoins, bien que la société soit en mesure de soutenir ses activités cette année, en vue d'une AMM en 2020, elle aura probablement besoin de se refinancer d'ici la fin de l'année.

* Le secteur automobile évolue dans le rouge, pénalisé par les résultats et prévisions décevantes de Schaeffler. L'équipementier allemand, spécialiste des roulements à billes, a publié un résultat d'exploitation ajusté annuel de 1,38 milliard d'euros, en baisse de 13%, pour un chiffre d'affaires en progression de 3,9%. Il table sur des ventes en hausse de 1% à 3% en 2019 et une marge opérationnelle avant exceptionnels de 8% à 9%. "Nous prévoyons que l'environnement, en particulier dans le secteur automobile mondial, restera extrêmement exigeant et difficile... Dans le même temps, nous nous attendons à ce que l'économie mondiale continue de ralentir", affirme le directeur général du groupe, Klaus Rosenfeld. Compte tenu de ce contexte peu porteur, Schaeffler a abandonné son objectif 2020 visant à générer une marge opérationnelle ajustée comprise entre 12% et 13%.

* Valeo perd 2,6% à 27,6 euros, plus forte baisse du CAC40 derrière PSA Groupe (-1,8%). Renault perd aussi 1,2%.

* Nicox recule de 2% à 6 euros. En 2018, la perte avant impôt du Groupe Nicox s'est élevée à 18,3 millions d'euros, comparé à 19,1 millions d'euros en 2017. Le chiffre d'affaire net en 2018 était de 4 millions d'euros, composé d'un premier paiement d'Ocumension Therapeutics pour la licence de NCX 470 sur le marché chinois et de redevances nettes sur les ventes de VYZULTA (solution ophtalmique de latanoprostène bunod), 0,024% par le partenaire mondial Bausch + Lomb, à comparer à un chiffre d`affaires net de 2,3 millions d'euros en 2017. Les dépenses opérationnelles pour la période 2018 ont atteint 26,5 millions, contre 20,8 millions d'euros pour les douze mois de 2017, principalement du fait d'investissements dans le développement de nos programmes propres NCX 470 et NCX 4251. Au 31 décembre 2018, Nicox disposait d'une trésorerie et d'équivalents de trésorerie d'un montant de 22 millions d'euros, contre 41,4 millions d'euros au 31 décembre 2017.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.